Publicité

Double vie - Clémentine, 36 ans : "Il m'a fait un enfant après en avoir fait un autre quelques mois plus tôt à l'autre femme"

Clémentine pense avoir trouvé l'homme idéal et veut fonder une famille avec son compagnon qui "l'aime tant". Après avoir accouché, un message vocal lui dévoile le terrible visage du père de son enfant.

Double vie - Clémentine, 36 ans :
Double vie - Clémentine, 36 ans : "Il m'a fait un enfant après en avoir fait un autre quelques mois plus tôt à l'autre femme"

Crédit : Getty

Clémentine a 36 ans et elle a été en couple pendant 2 ans avec un homme avant de décider de faire un enfant avec lui : "J’avais envie d’avoir un enfant depuis longtemps. Avec lui, je pensais vraiment avoir trouvé la bonne personne. C’est moi qui en ai parlé, pas lui. Mais, il a été d’accord tout de suite. Il n’arrêtait pas de faire des grandes déclarations et a continué à m’en faire quand je suis tombée enceinte. J’étais sur un petit nuage. C’est fort d’avoir un homme qui vous aime à ce point-là. Pendant les confinements, on a été obligé de se tenir à distance, d’autant plus qu’on habitait pas ensemble, même si on en parlait. On attendait le bon moment, idéalement à la fin de ma grossesse. Il disait qu’il voulait l’appartement parfait avec moi. Qu’il avait envie de créer un foyer pour notre famille. Cette période-là, c’était le bonheur. Je suis tombée enceinte entre le premier et le deuxième confinement. Je n’ai pas eu besoin de travailler, on était en chômage technique, donc j’ai pu vraiment profiter. Quand il pouvait, il était là. C’était vraiment parfait."

Clémentine accouche au début du printemps 2021 : "J’ai eu un petit garçon, que j’ai aimé instantanément. L’homme que j’aimais était avec nous. C’était, encore une fois, un moment parfait. On avait trouvé un appartement dans lequel on pensait aménager dans les mois suivants après des petits travaux. Je planais complètement. Avant lui, je n’avais pas été chanceuse en amour avec des longues périodes de célibat et des hommes qui m’ont fait du mal. Je pensais vraiment avoir trouvé "le bon". C’est un message sur mon répondeur qui m’a fait redescendre tout de suite."

Vidéo. "Je connais très peu de couples fidèles"

Clémentine a, en effet, reçu un appel d’une femme qu’elle ne connait pas : "Je ne réponds pas aux numéros que je ne connais pas, donc j’avais fait comme d’habitude en me disant que si c’était important la personne me laisserait un message. Là, il y a eu un message. Un peu long, même. C’était une femme que je ne connaissais qui se présentait. Dans son message, elle me raconte qu’elle pense qu’on sort toutes les deux avec le même homme et elle veut m’en parler. J’ai cru que c’était un faux numéro mais j’ai quand même rappelé. Je suis tombée sur une femme en état de choc, qui pleurait beaucoup, mais qui ne semblait pas m’en vouloir de quoi que ce soit. Il utilisait deux prénoms différents donc on a dû s’envoyer des photos pour confirmer qu’on parlait bien du même homme. Quand ça a été confirmé, c’est comme si mon monde s’était écroulé. Je pense que j’aurais réagi rapidement et que j’aurais coupé les ponts avec lui tout de suite si je n’avais pas eu un enfant de lui. Mais il y avait notre fils et je ne voulais pas le priver de son père. J’ai changé d’avis quand j’ai appris que cette femme, trompée comme moi, avait eu un enfant de lui quelques mois plus tôt. C’est avec elle qu’il avait été confiné et elle était tombée enceinte. De son côté, c’est lui qui avait voulu un enfant. Là, je me suis enfin mise en colère."

La trentenaire confronte le père de son fils : "J’ai attendu qu’il vienne me rejoindre et je lui ai tout sorti. Je lui ai montré les photos, je lui ai parlé de l’autre femme et de son autre enfant. Je lui ai demandé pourquoi il avait fait tout ça. Son autre copine avait tout découvert en fouillant dans son portable parce qu’elle avait un doute. Je n’ai pas dit que c’était elle qui m’avait contactée pour ne pas qu’elle subisse sa colère. Il a d’abord démenti et puis, il a fini par dire que c’était une folle et que cet enfant n’était pas de lui. J’ai trouvé ça dégueulasse. Au début, je pensais lui demander de choisir entre nous deux et de nous donner une chance de vivre quand même une vie ensemble. Mais, plus il s’enfonçait dans ses mensonges et dans son manque de respect envers nous deux et envers nos enfants, et plus je ne supportais plus de le voir."

Si Clémentine témoigne, c’est pour que d’autres femmes ne se fassent pas avoir : "J’ai tout raconté à toutes mes amies et même à ses proches. Je ne voulais pas qu’il s’en tire comme ça et que tout le monde sache que c’était un salaud. Maintenant, je dis même à des filles que je viens de rencontrer de faire attention. Ça peut arriver à n’importe qui de se retrouver dans une histoire comme ça. Il ne faut jamais donner toute sa confiance. En tout cas, c’est la leçon que j’en ai tirée. Maintenant, je fais très attention aux mecs avec qui je sors. Pour protéger mon fils, d’abord, et puis pour me protéger moi, aussi. Je ne veux plus faire la même erreur."

Pour certaines personnes, construire une double vie est une échappatoire, pour d’autres, souvent de l’autre côté, ce sera un manque de courage. Comment vivent les personnes qui ont une double vie ? Et comment le vivent celles et ceux qui découvrent que leur partenaire de vie en mène plusieurs ? Nous avons décidé de faire parler celles et ceux qui se retrouvent souvent malgré eux, au coeur d’une double vie. Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

À LIRE AUSSI

>> Histoires de femmes infidèles : "Arrivée à la chambre d’hôtel, c’est mon mari qui m’attendait"

>> Histoires de femmes infidèles : "Je suis tombée sur le boulanger dans mon club libertin"

>> Double vie - Pauline, 37 ans : "Ça ne dérange pas mon second amoureux de savoir que j'ai un compagnon et un bébé de 2 ans"