Cancer

22 JUIN - 22 JUILLET

Amour : Des événements importants sont possibles dans ce secteur, notamment l'annonce d'une future naissance ou d'un mariage dans votre entourage. Pourtant, ces changements radicaux ne vous apporteront pas la joie attendue. Chez vous, cela générera du stress ou de l'inquiétude.

Travail-Argent : Le domaine des finances est favorisé mais réfléchissez bien avant de prendre toute décision qui vous engage sur le long terme. Limitez les frais et soyez prudent dans les dépenses à venir. Le secteur professionnel est stable et sans surprise.

Santé : Votre dynamisme est toujours présent mais vous devrez veiller à entretenir votre forme. En effet depuis quelque temps votre hygiène de vie n'est pas irréprochable et cela va finir pas rejaillir sur votre santé.

04 october
Illustrations de Jo Ratcliffe
  • Trump s'impose facilement face à Haley en Caroline du Sud

    Pressé de se projeter dans un duel avec Biden, Donald Trump a infligé samedi une défaite de taille à sa dernière rivale républicaine, Nikki Haley, lors de la primaire de Caroline du Sud.Profitant de nouveaux propos polémiques de son rival, Nikki Haley l'a vivement critiqué samedi.

  • Primaires républicaines : à quoi joue Nikki Haley, la candidate qui s'obstine face à Trump ?

    Nikki Haley ne jette pas l'éponge : malgré sa défaite humiliante à la primaire de son État de Caroline du Sud, samedi, et les sondages qui montrent son rival Donald Trump archi favori pour l'investiture républicaine, elle s'obstine à rester dans la course. La candidate espère-t-elle représenter une alternative en cas de condamnation du milliardaire en pleine campagne ? Ou vise-t-elle déjà 2028, dans un Parti républicain post-Trump ? France 24 fait le point sur ses possibles motivations. Elle n’a

  • Guinée: le SPPG appelle les journalistes à la grève après la condamnation de Sékou Jamal Pendessa

    En Guinée, les journalistes sont appelés à suivre le mot d’ordre lancé par le mouvement syndical et à faire grève à partir de lundi 26 février. C’est une décision prise à l’issue de l'assemblée générale que le Syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG) organisait ce samedi 24 février. Le SPPG dénonce la condamnation de son secrétaire générale, Sékou Jamal Pendessa, à trois mois de prison ferme vendredi dernier. Il demande la fin de la censure des médias, alors que plusieurs radios

  • Chez les partisans de Trump, le malaise Ukraine

    Son tee-shirt rouge criblé de pins à l'effigie de Donald Trump ne laisse aucun doute sur qui est l’idole de Patti Douglas: "Je l'admire pour tout", sauf pour l’Ukraine, "je veux aider" ce pays, lâche la républicaine, venue voir sa star à Washington samedi.Erik Svane, un Américain qui vit à Paris venu spécialement depuis la capitale pour voir Donald Trump, tranche : "Il faut continuer à aider l’Ukraine mais le problème c’est que Joe Biden et les démocrates n’expliquent jamais rien.

  • Dernier hommage rendu au président Hage Geingob par les Namibiens et chefs d'États africains

    « Homme d'État visionnaire », « héros de l'indépendance », « un pilier de soutien »... Plusieurs chefs d'États africains ont rendu hommage samedi 24 février 2024 au président de la Namibie, Hage Geingob, mort le 4 février dernier d'un cancer à l'âge de 82 ans. L'émotion, ce samedi, était forte lors de ses obsèques au stade de l'indépendance dans la capitale Windhoek. Enveloppé dans le drapeau de la Namibie, le cercueil de Hage Geingob est porté en procession par des militaires, devant un stade r

  • The Voice : les internautes outrés par le comportement de Bigflo

    Bigflo a été accusé de prendre trop le dessus sur son frère oli dans The Voice samedi 25 février 2024

  • Législatives en Biélorussie: «tout ça n'est qu'un spectacle qu'ils présentent comme une élection»

    Ce dimanche 25 février, le président autoritaire Alexandre Loukachenko organise des élections législatives en Biélorussie, sans véritable opposition ni aucun contrôle international sur la tenue du scrutin. Ces dernières semaines, des centaines de proches de prisonniers politiques ont été arrêtés ou perquisitionnés. Ces élections ne sont qu’une « performance » pour Pavel Slunkin, chercheur associé au Conseil européen pour les relations internationales et ancien diplomate biélorusse. RFI : Comment

  • États-Unis: Donald Trump bat facilement Nikki Haley, sa rivale républicaine, en Caroline du Sud

    Pressé de se projeter dans un duel avec Biden, Donald Trump a infligé samedi une défaite cinglante à sa dernière rivale républicaine, Nikki Haley, lors de la primaire de Caroline du Sud. Le revers de Nikki Haley est d'autant plus cruel pour la quinquagénaire, incarnant une aile plus modérée du Parti républicain, qu'il a lieu dans l'État dont elle a été gouverneure pendant six ans.Signe que l'ex-président ne considère même plus Nikki Haley comme une menace, Donald Trump a ciblé dans ses premières

  • Italie: élections en Sardaigne, un test pour le gouvernement de Giorgia Meloni

    Ce dimanche 25 février, les Sardes sont appelés aux urnes pour élire un nouveau président de leur région et renouveler le conseil se rattachant à l'île, située à l'ouest de la péninsule et peuplée de 1,6 million d'habitants. À quelques mois des élections européennes, ce scrutin représente un test important pour la majorité de droite et d'extrême droite, dirigée par Giorgia Meloni, et l'opposition de centre gauche, menée par Elly Schlein. Avec notre correspondante à Rome, Anne Le NirLa Sardaigne

  • Pour les deux ans de guerre, des manifestations pro-Ukraine un peu partout en Europe

    Samedi 24 février, plusieurs milliers de personnes se sont réunies dans les trois capitales baltes, pour soutenir l’Ukraine attaquée depuis deux ans par la Russie. Des manifestations de soutien à l'Ukraine ont aussi eu lieu un peu partout en Europe, notamment en Pologne et dans les grandes villes de France. Dans les pays baltes, limitrophes de la Russie et occupés pendant 50 ans, le sentiment de proximité avec l’Ukraine est fort.« Gloire à l’Ukraine », dit-on dans le cortège de la manifestation

  • Feu vert à la poursuite des discussions sur une trêve à Gaza, menacée par la famine

    Le cabinet de guerre israélien a donné son aval samedi à la poursuite des discussions en vue d'une nouvelle trêve à Gaza, selon des médias locaux, au moment où les craintes d'une famine grandissent dans le territoire palestinien faute d'aide humanitaire suffisante. La situation humanitaire ne cesse d'empirer dans la bande de Gaza assiégée où 2,2 millions de personnes, soit l'immense majorité de la population, sont menacées d'une "famine de masse", selon l'ONU.L'aide qui entre au compte-gouttes par le terminal de Rafah à l'extrême sud de Gaza, est soumise au feu vert d'Israël et son acheminement vers le nord est presque impossible en raison des destructions et des combats.Abou Gibril s'est réfugié avec sa famille à Jabaliya (nord) après la destruction de sa maison. Ils ont été épargnés par les combats mais "c'est la faim qui nous tue", dit à l'AFP ce paysan de 60 ans qui a dû se résoudre à abattre ses deux chevaux de trait pour nourrir sa famille et ses voisins.Samedi dans la soirée, le cabinet de guerre israélien a, selon des responsables et médias locaux, donné son feu vert à l'envoi sous peu d'une délégation au Qatar afin de poursuivre les discussions des derniers jours à Paris en vue d'un nouvel accord de trêve à Gaza assorti de la libération d'otages.Le chef du Mossad David Barnea s'est rendu vendredi dans la capitale française à la tête d'une délégation israélienne pour un suivi sur un projet de trêve dont il avait discuté fin janvier avec ses homologues américain et égyptien et le Premier ministre du Qatar.- Conditions -Pour conclure un accord, Israël pose comme condition préalable "la libération de tous les otages, à commencer par toutes les femmes", selon le conseiller à la sécurité nationale de Benjamin Netanyahu, Tzachi Hanegbi. "Un tel accord ne signifie pas la fin de la guerre", a prévenu ce proche du Premier ministre sur la chaîne N12.Le Hamas réclame, lui, un "cessez-le-feu complet" et le retrait des troupes israéliennes de Gaza.D'après une source du mouvement islamiste, le plan discuté en janvier prévoyait une pause de six semaines et la libération de 200 à 300 prisonniers palestiniens en échange de 35 à 40 otages.Le 7 octobre, des commandos du Hamas infiltrés de Gaza ont mené une attaque d'une violence sans précédent dans le sud d'Israël, provoquant la mort d'au moins 1.160 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.Durant l'attaque, quelque 250 personnes ont en outre été enlevées et emmenées à Gaza. Selon Israël, 130 otages --dont 30 seraient morts-- y sont encore retenus après la libération d'une centaine lors d'une trêve fin novembre, en échange de prisonniers palestiniens.En représailles, Israël a juré d'anéantir le Hamas qui a pris le pouvoir à Gaza en 2007 et qu'il considère, à l'instar des Etats-Unis et de l'Union européenne, comme une organisation terroriste.L'offensive militaire israélienne a fait 29.606 morts à Gaza, en grande majorité des civils, depuis le début de la guerre le 7 octobre, selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas.- "Plan d'action" pour Rafah -Le ministère a affirmé samedi qu'un enfant de deux mois, Mahmoud Fatouh, était mort de malnutrition à l'hôpital al-Chifa de Gaza-ville.Vendredi, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Volker Türk a dénoncé dans un rapport "les violations grossières" des droits humains "par toutes les parties".Il a notamment fustigé le "blocus et le siège imposés à Gaza" par Israël pouvant "représenter une utilisation de la famine comme méthode de guerre" qui est, a-t-il rappelé, un "crime de guerre".L'inquiétude grandit en particulier à Rafah, à la frontière fermée avec l'Egypte, où se massent dans des conditions précaires au moins 1,4 million de personnes, la plupart des déplacés, qui sont menacées d'une opération militaire terrestre d'envergure.M. Netanyahu a affirmé samedi qu'il convoquerait "au début de la semaine le cabinet pour approuver les plans opérationnels d'action à Rafah, y compris l'évacuation de la population civile".Selon un journaliste de l'AFP, au moins six raids aériens ont été menés samedi soir sur la ville. Le ministère de la Santé du Hamas fait état quotidiennement d'une centaine de morts à Gaza dans ce qui est l'offensive la plus vaste de l'histoire d'Israël.L'armée a annoncé samedi que ses soldats ont éliminé "des dizaines de terroristes" à Khan Younès, dans le sud du territoire où se concentrent les opérations militaires contre la guérilla urbaine menée par le mouvement islamiste."Il n'y a pas d'endroit sûr dans toute la bande de Gaza. Nous sommes tous visés, où que nous soyons", a dit à l'AFP Hassan Hamad Qeshta, après une frappe ayant détruit un immeuble à Rafah.A Tel-Aviv, des milliers de personnes se sont réunies samedi soir sur la "place des otages" pour réclamer la libération des 130 personnes détenues à Gaza."Nous pensons tout le temps à eux, nous voulons qu'ils nous reviennent vivants et le plus vite possible", a dit à l'AFP Orna Tal, 60 ans, dont un ami fait partie des otages. bur-phy/chv

  • Les parlementaires de Tuvalu choisissent un Premier ministre, Pékin et Taipei regardent de près

    À Tuvalu, les parlementaires, retardés depuis un mois par le mauvais temps, doivent élire lundi un successeur au Premier ministre, qui a perdu son siège en janvier. Le nouvel élu devra faire un choix de taille : continuer de soutenir Taïwan ou couper tout lien diplomatique, comme le propose un candidat, pour se tourner vers la Chine. Seulement trois micro-États du Pacifique reconnaissent encore Taïwan. Pour les trois pays du Pacifique qui restent fidèles à Taïwan – Tuvalu, les Palaos et les îles

  • Royaume-Uni: un certificat pour donner une existence officielle à une grossesse interrompue

    Désormais, les Anglaises et les Anglais qui subissent une fausse couche pourront recevoir un certificat, qui donne une existence officielle à la grossesse interrompue. Jusqu'ici, seuls les enfants mort-nés étaient reconnus par l'État, c'est-à-dire après 24 semaines de grossesse. La nouvelle attestation n'a aucune valeur légale, il ne s'agit ni d'un certificat de naissance, ni d'un certificat de décès. Mais c'est un symbole fort et une aide pour le deuil périnatal. Avec notre correspondante à Lon

  • Primaires républicaines aux États-Unis : Donald Trump écrase Nikki Haley en Caroline du Sud

    Donald Trump, ultra favori des primaires républicaines, a engrangé samedi une nouvelle victoire en Caroline du Sud face à sa rivale, la dernière républicaine en lice, Nikki Haley, ancienne gouverneure de cet État. Celle-ci a prévenu qu'elle n'abandonnerait pas. Pressé de se projeter dans un duel avec Biden, Donald Trump a infligé samedi 24 février une défaite de taille à sa dernière rivale républicaine, Nikki Haley, lors de la primaire de Caroline du Sud. Le revers est d'autant plus cruel pour l

  • Nouvelles frappes américano-britanniques contre les Houthis au Yémen

    Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont mené samedi des frappes visant 18 cibles houthies dans huit sites distincts au Yémen, en réponse aux attaques menées par les rebelles soutenus par l'Iran contre les navires en mer Rouge, a annoncé le Pentagone.Les rebelles houthis "subiront les conséquences" de leurs attaques en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, a mis en garde samedi le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, peu après l'annonce des frappes.

  • Rugby à 7 / France 31-5 Australie : "Je ne me sens pas légitime..." les premiers mots humbles de Dupont

    Pour sa première titularisation avec l'équipe de France de rugby à 7, Antoine Dupont a marqué un essai lors de la victoire des Bleus 31-5 contre l'Australie.

  • "C'est nouveau pour moi": son premier essai, le rythme, la concurrence... Antoine Dupont confie ses sensations avec l'équipe de France de rugby à 7

    Pour sa première titularisation avec l'équipe de France de rugby à 7, Antoine Dupont a marqué un essai et s'est montré à son aise ce samedi face à l'Australie (victoire des Bleus 31-5). Le joueur du Stade Toulousain, qui vise les Jeux olympiques, fait un premier bilan de son grand défi.

  • Élections européennes : le PS et Place publique concluent un accord pour une liste commune

    Le fondateur du parti Place publique, l'essayiste Raphaël Glucksmann, a officiellement été désigné tête de liste il y a deux semaines.

  • Togo: les organisations de la société civile appellent à ne pas boycotter les législatives d'avril 2024

    Au Togo, alors que le mandat des députés a expiré depuis fin 2023, le président de la République a signé ce samedi 24 février un décret reportant d'une semaine la date des élections législatives et régionales. Ces dernières auront lieu le 20 avril, et la campagne électorale commencera le jeudi 4 avril. Dans une déclaration conjointe, douze organisations de la société civile togolaise dénoncent un processus de démocratisation inachevé. Les organisations de la société civile au Togo estiment que l

  • Afrique du Sud: démonstration de force de l'ANC à Durban autour de Ramaphosa

    En Afrique du Sud, le parti au pouvoir a lancé sa campagne pour les élections générales du 29 mai. Le Congrès national africain a investi le stade Moses Mabhida de Durban pour présenter son programme à plus de 50 000 fidèles. L'ANC part en campagne avec le président Cyril Ramaphosa comme candidat à sa réélection. La mission du chef de l'État sera de redonner espoir à une base électorale qui s'érode et qui menace son parti de perdre la majorité pour la première fois de son histoire. En remplissan