Lion

23 JUILLET - 22 AOÛT

Amour : Votre aplomb et votre charme se renforcent. Vous savourez mieux les plaisirs qui sont à votre portée.

Travail-Argent : Vous vous rendrez incontournable dans le cadre de votre travail, mais n'abusez pas de votre pouvoir !

Santé : Fatigue en fin de journée. Vous en faites trop.

05 july
Illustrations de Jo Ratcliffe
  • VOICI - Astro Star : Quelle célébrité est du même signe que vous ?

    Ce lundi 27 mai 2024, c'est la Journée nationale de la Résistance. Certains signes provoquent une mutinerie au sein du zodiaque alors que d'autres s'opposent à la violence qui les entoure. Argent, amour, travail, voici l'horoscope du jour !

  • Gaza: ce que l'on sait sur la frappe israélienne qui a fait des dizaines de morts à Rafah

    Au moins 35 personnes ont été tuées dans une frappe israélienne à Rafah, tard ce dimanche 26 mai, selon les chiffres communiqués par le Hamas. La présidence palestinienne dénonce un "atroce massacre" et accuse Israël d'avoir visé des civils.

  • Loi sur la fin de vie : les principaux points de crispation du texte débattu à l’Assemblée nationale

    Les députés commencent lundi 27 mai à examiner dans l’hémicycle le projet de loi sur la fin de vie, adopté en commission spéciale. Voici les sujets dans le sujet qui font débat.

  • Emilien : Ce qu'il faut savoir sur le champion des 12 Coups de midi

    Cette semaine, le jeu télévisé Les 12 coups de midi organise une semaine spéciale. Après le Sidaction, l'émission présentée sur TF1 par Jean-Luc Reichmann, qui voit le jeune Émilien briller depuis huit mois, se mobilise pour une autre action caritative.

  • "Ça va se finir en stage Netflix": pour les élèves de seconde, la dure quête du stage du mois de juin

    C'était une des nouveautés pour les élèves de seconde: un stage au mois de juin. Mais à trois semaines de l'échéance, la majorité des élèves n'a toujours pas trouvé de solution. Les chefs d'établissement sont en colère, les familles aussi.

  • France: ce que prévoit le projet de loi sur la fin de vie débattu à l'Assemblée nationale

    C'est une question qui touche à la fois à l’intime et à la société. L'accompagnement des malades et la fin de vie font l’objet d’un projet de loi débattu à partir de ce lundi 27 mai à l’Assemblée nationale, pour deux semaines. Le texte, approuvé en commission spéciale à l’Assemblée nationale le 17 mai dernier, fixe des critères très précis et très stricts pour pouvoir bénéficier de cette aide à mourir. Le texte du projet de loi sur la fin de vie prévoit d’instaurer la possibilité d'une aide à mo

  • Élections européennes 2024: Bardella, Hayer, Glucksmann... Notre comparateur des programmes

    Les huit principales têtes de liste aux élections européennes débattent ce lundi 27 mai à partir de 20h30 sur BFMTV. Pour vous aider à y voir plus clair à moins de deux semaines du scrutin, nous avons épluché leurs programmes. Sur l'agriculture, l'immigration, l'environnement, les institutions, l'économie, la technologie, l'international et la société, quel candidat a-t-il le plus de chance de vous convaincre? Voici notre comparateur.

  • Ouverture du premier sommet des dirigeants de la Corée du Sud, de la Chine et du Japon depuis cinq ans

    Les dirigeants sud-coréen, chinois et japonais se sont rencontrés lundi à Séoul pour leur premier sommet trilatéral depuis près de cinq ans, quelques heures après l'annonce par Pyongyang de son intention de lancer un nouveau satellite espion.La rencontre entre le président sud-coréen Yoon Suk Yeol, le Premier ministre chinois Li Qiang et le Premier ministre japonais Fumio Kishida ne devrait pas déboucher sur d'importantes avancées mais les dirigeants espèrent qu'elle contribuera à redynamiser la

  • Gaza : accusé d’avoir frappé des déplacés à Rafah, Israël dit avoir tué deux responsables du Hamas

    La présidence palestinienne et le Hamas affirment que la frappe a fait au moins 35 morts. L’armée israélienne a indiqué qu’elle enquêtait.

  • Nouvelle-Calédonie : l’état d’urgence sera levé lundi soir

    Près de 500 gendarmes vont arriver en renfort sur l’archipel, a annoncé l’Élysée. L’aéroport devrait, en revanche, rester fermé jusqu’au 2 juin.

  • Élections européennes 2024 : Édouard Philippe dubitatif sur l’utilité d’un débat Macron-Le Pen

    PAS CONVAINCU - Ne sachant pas si une telle confrontation est « nécessaire », Édouard Philippe estime qu’un débat entre Macron et Le Pen serait « surprenant »

  • Quatre personnes blessées lors d'une attaque au couteau dans le métro de Lyon

    L'agression a eu lieu dimanche en début d'après-midi, selon la préfecture du Rhône. Des passagers avaient auparavant signalé le comportement erratique d'un individu armé d'un couteau.

  • Papouasie-Nouvelle-Guinée: "course contre la montre" pour retrouver des survivants du glissement de terrain

    Les sauveteurs se livrent à "une course contre la montre" pour retrouver des survivants après qu'un glissement de terrain a enseveli un village de Papouasie-Nouvelle-Guinée et tué environ 670 personnes, a déclaré lundi à l'AFP un responsable de l'ONU. "Cela fait déjà trois jours et sept heures que la catastrophe s'est produite.Mais ce bilan est passé à environ 670 morts lorsque les secouristes se sont aperçus que le village frappé par le glissement de terrain comptait plus d'habitants qu'estimé,

  • Nouvelle-Calédonie: l'état d'urgence levé mardi matin, l'aéroport reste fermé

    L'état d'urgence sera levé mardi matin en Nouvelle-Calédonie, a annoncé la présidence française, mais l'aéroport international restera fermé jusqu'à dimanche en dépit d'une progressive retombée des tensions.La levée des mesures d'exception, en vigueur depuis le 16 mai dans l'archipel français du Pacifique Sud, est programmée mardi 05H00 à Nouméa (20H00 lundi heure de Paris, 18H00 GMT).Elle doit "permettre les réunions des différentes composantes du FLNKS (principal mouvement indépendantiste, ndlr) et les déplacements sur les barrages des élus ou responsables en mesure d'appeler à leur levée", a expliqué la présidence dans un communiqué.L'aéroport international de Nouméa, fermé aux vols commerciaux depuis le 14 mai, le restera au moins jusqu'au dimanche 2 juin, a indiqué son opérateur, malgré une retombée des violences sur le terrain.La route qui mène à l'aéroport demeure très dégradée par endroits et toujours jonchée de carcasses de véhicules, selon des sources locales.Les évacuations, par centaines, de touristes bloqués s'effectuent depuis l'aérodrome de Magenta à Nouméa.Après des Australiens et des Néo-Zélandais à partir de mardi, de premiers touristes français pris au piège ont pu quitter le territoire samedi à bord d'appareils militaires.- "Référendum" -C'est l'examen puis l'adoption à Paris d'une réforme prévoyant l'élargissement du corps électoral local pour les scrutins provinciaux qui a mis le feu au poudres, déclenchant des émeutes qui ont jusque-là fait sept morts.  Les indépendantistes craignent que ce changement ne "minorise" le peuple autochtone kanak, qui représente plus de 41% de la population locale, et réclament le retrait du texte. Pour devenir effective, la réforme doit encore être approuvée par les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès. S'il a promis au cours d'une visite éclair jeudi à Nouméa que cette réforme ne passerait pas "en force", le président Emmanuel Macron a évoqué la possibilité de convoquer "un référendum" , dans un entretien accordé au quotidien français Le Parisien. Dimanche à Berlin, il a nuancé ses propos, assurant que l'éventualité d'une soumission du texte au vote des Français relevait d'une simple "lecture de la Constitution" et qu'il ne s'agissait "pas d'une intention". Le chef de l'Etat veut donner la priorité à un "accord global" entre élus calédoniens loyalistes et indépendantistes sur le "dégel" du corps électoral et l'avenir du territoire. Il a pour cela donné jusqu'à la fin du mois de juin aux deux camps. Sur le terrain, la nuit de dimanche à lundi dans Nouméa et son agglomération a été relativement calme, même si des traces d'échauffourées étaient visibles dans le quartier de la Vallée-du-Tir, un bastion indépendantiste, a constaté une journaliste de l'AFP.Ailleurs, de nombreux barrages ont été déblayés, d'autres sont toujours en place mais désertés.La présidence a annoncé l'envoi "dans les prochaines heures" de "480 gendarmes mobiles", ce qui portera à quelque 3.500 le nombre d'effectifs de forces de l'ordre déployés en Nouvelle-Calédonie, notamment pour enlever les barrages qui émaillent le territoire. Satisfaction pour les autorités locales, les routes d'accès au Médipôle, le centre hospitalier situé dans la banlieue de Nouméa, sont désormais sécurisées, ce qui devrait permettre une meilleure prise en charge des malades. - "Geste réflexe" -L'archipel n'avait plus connu de telles violences depuis 1984-1988, quand des affrontements entre partisans et opposants à l'indépendance avaient fait près de 80 morts et craindre la plongée de la Nouvelle-Calédonie dans la guerre civile.Vendredi, le bilan des émeutes a grimpé à sept morts, le septième étant un homme de 48 ans tué par un policier. Ce dernier, qui n'était pas en service, a été mis en examen dimanche pour coups mortels aggravés par l'usage d'une arme et placé sous contrôle judiciaire.Il a reconnu lors de sa garde à vue "avoir tiré un seul coup de feu, dans un geste réflexe pour se défendre", dans un "contexte de forte hostilité" à son endroit et envers un collègue alors qu'ils se dirigeaient vers le Médipôle et que leur véhicule a été caillassé par un "groupe de 40 à 50 personnes", selon le parquet de Nouméa.La Nouvelle-Calédonie est un ensemble d'îles françaises depuis le XIXe siècle. Son économie repose essentiellement sur le nickel dont elle concentre 20 à 30% des réserves mondiales. De quoi faire craindre des "ingérences" de la Chine, selon le sénateur français Claude Malhuret, qui a souligné auprès de l'AFP que Pékin avait "besoin de nickel pour produire ses batteries". Le secteur, qui emploie directement ou indirectement 20 à 25% des salariés calédoniens, est gravement mis à mal par les émeutes.md-cm-tbm/tmt/roc 

  • Genève: Tariq Ramadan jugé en appel pour viol

    L'islamologue suisse Tariq Ramadan est attendu lundi à Genève pour son jugement en appel, un an après avoir été acquitté de l'accusation de viol et contrainte sexuelle à l'issue d'un procès dans une ambiance très tendue.- "Le doute profite à l'accusé" - Tariq Ramadan, 61 ans, avait été acquitté le 24 mai 2023 de l'accusation de viol et contrainte sexuelle par le Tribunal correctionnel de Genève qui a jugé qu'il n'y avait pas de preuve contre lui dans cette affaire remontant à 2008.

  • Macron à la rencontre de l'Allemagne de l'Est

    Emmanuel Macron va saluer lundi à Berlin la mémoire des six millions de Juifs assassinés par les nazis et lancer depuis l'est de l'Allemagne un appel à la jeunesse pour plus d'Europe, à moins de deux semaines des élections européennes.- Ville martyre - Emmanuel Macron décorera aussi le français Serge Klarsfeld et son épouse allemande Beate, qui ont traqué les nazis restés impunis après-guerre et contribué à la mémoire de la Shoah.

  • Guerre Israël-Gaza : une frappe près de Rafah tue des dizaines de civils, ce que l’on sait

    Le Hamas accuse Israël d’avoir intentionnellement bombardé un centre pour réfugiés. Tsahal dit pour sa part avoir visé un « complexe du Hamas ».

  • Arménie : des milliers de manifestants rassemblés contre la cession de villages à l’Azerbaïdjan

    Les manifestants réclament la démission du Premier ministre Nikol Pachinian après la cession de quatre villages frontaliers à l’Azerbaïdjan.

  • Crise en Nouvelle-Calédonie : L’état d’urgence va finalement être levé mardi matin

    NOUVELLE stratégie - Quelque 480 gendarmes mobiles vont être envoyés en renfort en Nouvelle-Calédonie afin de reprendre le contrôle de certains quartiers du Grand Nouméa

  • Législatives à Madagascar: la campagne, marquée par un faible engouement et des tensions, prend fin

    À Madagascar, dernière ligne droite avant les élections législatives prévues ce 29 mai. La campagne se clôture ce lundi. Pendant 20 jours, le pays s’est animé au passage des voitures de campagne et au rythme de distributions de dons de candidats. Une effervescence de façade qui masque le faible engouement de la population pour le scrutin mais aussi les tensions qui ont émaillé la campagne. Avec notre correspondante à Antananarivo, Pauline le TroquierCe qui semble le mieux résumer cette campagne,