Largué.e, délivré.e : "Il m’a larguée pour que je puisse vivre mon histoire d’amour avec ma meilleure amie"

Lucile Bellan
·5 min de lecture
Largué.e, délivré.e :
Largué.e, délivré.e :

Vous vous rappelez de ce sentiment de vide quand il ou elle prononce l’irrévocabilité ? Pourtant, les ruptures, si elles peuvent apparaître insurmontables, nous apprennent toujours. Largué.e, délivré.e raconte ces moments de la vie où il a été question de se réinventer pour vivre une vie plus belle encore.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Cyrielle est en couple depuis quatre ans avec Matthias quand celui-ci la convoque au salon pour une grande discussion. "J’avais reçu un message dans la journée me demandant d’être à la maison tôt pour qu’on puisse discuter. Quand je suis arrivée, il était dans le canapé avec une bière devant lui et un paquet de mouchoirs sur la table basse." Il est déjà décidé et annonce à sa compagne que leur relation est terminée parce qu’en réalité elle est déjà amoureuse de quelqu’un d’autre : "À entendre, c’était surréaliste. Il me quittait parce qu’il était convaincu que j’étais amoureuse de ma meilleure amie, que je ne l’assumais pas et que je m’ennuyais avec lui dans une routine qui me sécurisait. Je l’ai laissé parler longtemps et il a déroulé tout ce qu’il ruminait depuis des semaines." Puis le jeune homme quitte leur appartement.

VIDÉO - Hannah a décidé “d’arrêter les hommes”, elle nous raconte :

Une rupture brutale et étrange

Quand la célibataire se retrouve seule, elle éclate en sanglots : "Je n’avais jamais imaginé qu’il puisse me quitter. Surtout de cette manière, sans me laisser le choix ou au moins la capacité de défendre mon opinion. Je suis restée sous le choc comme ça pendant de longues heures avant de m’endormir d’épuisement dans le canapé. Le vendredi, je me suis fait porter pâle au bureau. Je n’ai quasiment pas bougé. Le week-end a passé comme ça aussi. J’ai vite été en colère : de quel droit il croyait qu’il savait mieux que moi de quoi j’avais besoin ou quels étaient mes sentiments ?"

Quand il a évoqué le fait que je puisse ressentir plus que de l’amitié pour elle, j’ai été bouleversée. D’abord en colère et puis perturbée.

Cyrielle n’appelle pas Sarah, sa meilleure amie. Elle a peur de lui annoncer la nouvelle et les raisons de la rupture. Dans le fond, elle appréhende aussi sa réaction : "Je n’avais jamais imaginé qu’on puisse avoir une histoire. Pour moi, c’était une amitié fusionnelle pour laquelle je ne rechignais jamais à sacrifier mon couple. Parce que je pensais que ça allait aussi à Matthias. Quand il a évoqué le fait que je puisse ressentir plus que de l’amitié pour Sarah, j’ai été bouleversée. D’abord en colère et puis perturbée. Avec cette question dans l’air : ‘Et si c’était vrai ?’ J’avais peur de la réaction de Sarah, donc j’ai attendu quelques jours pour lui en parler… Alors que d’habitude notre contact est quotidien. Elle s’est inquiétée et a débarqué chez moi dans le milieu de la semaine suivante. Là, je n’ai plus eu le choix de lui dire la vérité."

VIDÉO - Catherine Grangeard nous parle de la sexualité des femmes de plus de 50 ans :

De l’amitié entre femmes à l’amour

Dans le même canapé qui a été témoin de sa rupture quelques jours avant, Cyrielle ouvre son cœur à sa BFF. Elle raconte d’abord la séparation, son choc et sa colère et puis les raisons de son ex pour s’éloigner. Elle se met à pleurer : "Je lui ai dit tout de suite que je ne savais pas si j’étais amoureuse d’elle ou pas, juste que je ne pouvais pas vivre sans elle. Et aussi que je ne m’en remettrais pas de la perdre elle en plus de lui." Sarah prend son amie dans ses bras et, quelques minutes après, l’embrasse.

Elle voulait qu’on commence quelque chose qui dure, quelque chose de beau. Ça m’a touchée.

"C’était un geste tellement naturel que je n’ai même pas eu envie de réfléchir. Quand nos bouches se sont séparées, je n’arrivais pas à la regarder dans les yeux (et je devais être couverte de morve moi-même). C’est là qu’elle a posé les choses à plat." Sarah dit à Cyrielle qu’elle aussi, elle ne souhaite pas la voir partir de sa vie. Elle est prête à tenter de vivre une histoire d’amour mais elle veut qu’elles prennent leur temps : "Avec des rendez-vous, de la séduction et tout. J’ai éclaté de rire, ça lui ressemblait bien. Elle voulait qu’on commence quelque chose qui dure, quelque chose de beau. Ça m’a touchée. C’était parfait. Ça ne servait à rien d’aller trop vite. D’ailleurs le premier soir, il n’y a eu qu’un baiser."

Cyrielle est maintenant en couple avec Sarah depuis deux ans. Les deux femmes ont pris leur temps et n’ont d’ailleurs décidé d’emménager ensemble qu’après le premier confinement : "La séparation a été trop dure à vivre." Elles sont heureuses et complètement amoureuses l’un de l’autre. Cyrielle n’est aussi plus en colère contre Matthias : "J’ai réalisé quelques mois après la rupture qu’il avait eu raison et aussi combien ça avait dû être dur à vivre pour lui. Il m’a larguée pour que je puisse vivre sereinement ma vraie histoire d’amour. Franchement, quel cadeau ! J’en ai reparlé avec lui par la suite, on se voit de temps en temps. C’est comme un ami. Mais à qui je devrais énormément."

Ce contenu peut aussi vous intéresser :

De la même autrice :

>> Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"