Le Grand Swipe : "On se croisait chaque matin en allant au travail, c’était comme dans un film romantique"

·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Vous vous souvenez du clip Bad Day, la chanson de Daniel Powter ? Le morceau de pop racontait l’histoire d’un homme et d’une femme qui font le même trajet pour aller au travail, partagent un quotidien triste et qui se retrouvent et embellissent leurs vies avec des dessins qu’ils laissent sur un panneau publicitaire dans le métro. Pour Diane et Lucien, ce quotidien partagé et ces vies en parallèle étaient une réalité qui s’est transformée en histoire d’amour grâce à l’application de rencontre Happn. Lucien raconte : "On parle d’une histoire qui a commencé avant la pandémie. J’ai 32 ans et je faisais métro-boulot-dodo tous les jours. Le week-end, je faisais souvent des heures supplémentaires. Je voyais à peine les quelques amis que j’ai pu me faire à Paris, où j’ai débarqué quelques mois plus tôt. Ils me poussaient à installer Tinder et à faire le plus de rencontres possibles, mais je n’arrivais pas à me faire à l’idée, ni même de rajouter la case plan cul dans mon emploi du temps déprimant". 

Vidéo. "Non, le célibat n'est pas une anomalie"

Cependant, l’idée de passer par une application de rencontre fait son chemin : "Je crois qu’il existe assez d’apps sur le marché pour trouver celle qui nous correspond le mieux et qui soit la plus efficace possible pour notre recherche. Moi, je voulais une fille sympa avec qui commencer une jolie histoire, un truc romantique parce que je suis un mec romantique. J’ai aimé l’idée d’Happn parce que ça voulait dire que ce serait quelqu’un que j’avais déjà croisé ou que je croisais - peut-être - super souvent. Il n’y a pas de secret, ça a matché direct avec la fille que j’avais le plus croisée dans la vie. On bosse dans le même quartier. On se croisait chaque matin en allant au travail, c’était comme dans un film romantique".

"J’avais l’impression de la connaître"

Et cette proximité les a beaucoup aidés à créer une complicité : "On a tout de suite échangé nos plans des meilleurs sandwichs du quartier. On s’envoyait des messages pour se prévenir si une pâtisserie qu’on aime tous les deux était disponible. On se faisait des blagues et des petits paris sur le retard d’ouverture du bar en bas de la rue. Ça a tout de suite été fun. J’avais l’impression de la connaître. Et en même temps, on partageait la même vie à la con, le même quotidien avec trop de travail et l’aspiration d’aller voir ailleurs."

Vidéo. "Dans l'astrologie, la compatibilité amoureuse c'est la complémentarité et pas la similarité"

"Juste après le premier confinement, on a sauté le pas"

Quand Lucien et Diane se mettent officiellement ensemble, ils se font la promesse de s’offrir une vie plus douce, ailleurs : "Moi, je voulais lâcher mon travail, qui ne correspondait pas du tout à ce qui m’allait. J’en avais marre de Paris. Elle aussi. Je voulais revenir dans le Sud, dont je suis originaire. Elle voulait aller n’importe où tant qu’il y fait beau temps. Juste après le premier confinement, on a sauté le pas. On s’est installés ensemble à 30 minutes de là où j’ai grandi, dans une grande maison où elle a pu télétravailler. Moi, j’ai négocié une rupture conventionnelle. Et là, la belle vie a vraiment commencé."

"Ce sera notre façon de remercier le destin"

Bien sûr, Lucien le romantique a quand même eu un pincement au cœur à quitter le décor qui a sonné les débuts de son histoire. Mais il n’exclut pas d’y faire des pèlerinages de temps en temps : "Diane est comme moi, elle est très attachée à ces souvenirs. Donc on a prévu de se faire un petit séjour à Paris cet été, histoire de revoir les amis, mais aussi d’aller manger un bout là où on achetait notre déjeuner, de boire un verre au troquet du bas de la rue. Ce sera notre façon de remercier le destin. Pour le reste, on écrit clairement cette histoire ailleurs. Et on est heureux. Si la rencontrer a été la meilleure chose qui me soit arrivé, décider de partir avec elle est la deuxième. Après, il ne nous restera plus qu’à faire des bébés ensemble. Et prendre des poules. On rêve tous les deux d’avoir notre petit jardin avec des poules. Mais pour tout ça, on a le temps."

De la même autrice :

>>Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles