Les amours de l’été : elle demande à voir le pass sanitaire de ses "plans cul"

Les amours de l'été
Les amours de l'été

Entre confinements et restrictions liées à la pandémie, de nombreux.ses célibataires cherchent à trouver l’équilibre dans leurs vies amoureuses et sexuelles. Entre premières fois, espoir de la relation longue et rencontres légères décomplexées, tous et toutes espèrent vivre un été 2021 à l’écoute de leurs besoins et de leurs désirs. Découvrez leurs histoires.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Eva est une célibataire inscrite sur des applications de rencontre qui ne veut pas faire de concession sur sa sécurité et celle de ses proches : "Moi, ça me fait marrer les débats et les manifestations contre le pass sanitaire parce que de mon côté, je l’applique depuis des semaines. Ça me parait évident que s'il faut présenter son certificat de vaccination ou un test négatif pour aller au restaurant ou au ciné alors ça devrait être pareil pour un plan cul. Cet été, comme je suis célibataire, j’ai décidé de me faire un peu plaisir et de continuer les rencontres, mais je ne prends pas de rendez-vous avec quelqu’un qui ne peut pas me prouver qu’il est vacciné."

Vidéo. "J'ai été contaminé au VIH après un rapport oro-génital"

La vaccination, la question inévitable lors d'un date

Avant qu’elle ne mette en place cette règle, Eva était étonnée de la place que prenaient les consignes gouvernementales dans ses rendez-vous : "Je n’y pensais pas au départ et j’ai été étonnée que ça devienne un truc abordé quasiment dès la première heure de chaque date. À un moment, on se retrouve forcément à commenter l’actualité et ça a parfois mené à des grands moments de malaise avec des types anti-vaccination ou avec des positions ambiguës sur le sujet. Je considère que ce n’est pas mon rôle de les éduquer, ni de me taper une conversation pénible qui sous-entendrait que je suis un mouton à la solde des laboratoires ou du gouvernement. Je me suis donc mise à poser la question de la vaccination dès les premières questions en chat. J’explique tout de suite pourquoi. Je ne suis pas une sauvage, mais je suis très claire dans mes intentions : si tu veux qu’on couche ensemble, il va falloir me prouver que tu es vacciné. En échange, je peux aussi montrer mon certificat. Je trouve ça naturel."

Le pass sanitaire, la garantie de passer un bon moment en sécurité 

Pour elle, tout ça n’est qu’une histoire de confiance : "D’abord il y a eu l’histoire des discussions gênantes et puis après je me suis rendue compte que c’était très logique comme demande. Ça m’est arrivé de demander à mes partenaires qu’ils me fournissent un test négatif aux MST et IST (encore une fois en leur fournissant la même chose de mon côté). C’est normal de vouloir se sentir en confiance pour passer le meilleur moment possible avec une personne qu’on ne connait pas très bien. Et je ne suis pas du genre à y aller à l’aveugle. J’essaye de me comporter comme une adulte responsable dans un monde de plus en plus hostile. En fait, je ne suis contre personne en particulier et je n’ai pas une personnalité à être spécialement parano, mais je considère que je dois me protéger pour protéger au mieux mes proches. Je m’en voudrais tellement de refiler le covid à mes parents ou à mes neveux parce que j’ai eu un plan cul quelques jours avant avec quelqu’un qui n’était pas safe."

Vidéo. Cette première fois "gênante" qu'elle a vécue pendant le confinement

Le pass sanitaire ou rien ! 

Même si certaines personnes ne réagissent pas bien à sa demande, elle a prévu de continuer à appliquer cette règle : "Je n’ai pas toujours eu de bonnes réactions mais je pense que ça fait aussi naturellement le tri. Les personnes qui ne sont pas prêtes à accepter mes conditions ou qui ne sont pas d’accord avec elles ne m’intéressent pas vraiment. Je n’en ai rien à faire qu’elles aient un corps de rêve ou de quoi m’emmener dans des lieux magnifiques. J’envisage depuis peu à intégrer mon histoire de pass sanitaire directement dans ma bio pour que ça fasse le tri encore plus vite. J’ai encore un peu la peur de passer pour une emmerdeuse, mais je ne suis pas loin de sauter le pas. Ce n’est pas une expression de ma personnalité, mais bien une réaction à la situation générale, je préfère ne voir que des gens qui comprennent ça."

De la même autrice :

>>Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles