Publicité

Linda Evangelista "défigurée" par la chirurgie, elle a renoncé à toute vie intime : "Ça ne m'intéresse pas"

Mannequin star dans les années 90, Linda Evangelista, 58 ans, a eu recours à un acte qui l'a "brutalement défigurée", selon ses mots. Elle se dit victime d’une hyperplasie adipeuse paradoxale, un effet secondaire grave dû au coolsculpting, qui visait à la débarrasser de certaines cellules graisseuses localisées. Aujourd'hui, le modèle affirme ne plus se blâmer pour cette décision et avoir avancé sur le chemin de l'acceptation.

Canadian model Linda Evangelista arrives for the Wall Street Journal Magazine 2023 Innovator Awards at the Museum of Modern Art in New York City on November 1, 2023. The annual awards, now in their 12th year, recognize talents from a range of disciplines, including fashion, art, literature, entertainment, architecture, design, technology, and philanthropy. (Photo by Andrea RENAULT / AFP) (Photo by ANDREA RENAULT/AFP via Getty Images)
Linda Evangelista "défigurée" par la chirurgie, elle a renoncé à toute vie intime : "Ça ne m'intéresse pas".(Photo by ANDREA RENAULT/AFP via Getty Images)

Célébrité des années 80 et 90, considérée comme une des plus belles femmes du monde, en Une de tous les magazines et clou des défilés, la "Super Model" Linda Evangelista s'est pourtant montrée plus discrète ces dernières années. Après avoir mis fin à sa carrière en 2007, le mannequin a limité ses apparitions publiques. Si, elle aussi soumise à l'injonction du jeunisme, elle a pu être considérée comme "dépassée" par l'industrie de la mode, c'est pour une autre raison, bien précise, que Linda Evangelista est restée en retrait.

Vidéo. "J'ai un pied dans la tombe" : Linda Evangelista révèle avoir combattu deux cancers du sein en cinq ans

"À ceux qui se demandaient pourquoi je ne travaillais pas..."

Linda Evangelista dit avoir été victime d'effets secondaires rares qui peuvent survenir après le coolsculpting, qui repose sur le principe de la cryolipolyse. Ce processus de refroidissement breveté est supposé cibler uniquement les cellules graisseuses et les refroidir jusqu'à provoquer leur mort naturelle. Mais le modèle a développé une hyperplasie adipeuse paradoxale, caractérisée par l'apparition d'un tissu graisseux excédentaire, après avoir eu recours à cette méthode.

Une conséquence qui l'a, selon elle, "défigurée brutalement", et lui a fait perdre confiance en elle. De plus, son hyperplasie adipeuse paradoxale a également eu des répercussions sur la vie professionnelle du mannequin. "À mes abonnés qui se demandaient pourquoi je ne travaillais pas alors que les carrières de mes pairs prospéraient, la raison de cette absence est que j’ai été brutalement défigurée par la procédure CoolSculpting de Zeltiq qui a produit l’effet inverse de ce que j’attendais" avait révélé Linda Evangelista dans un post Instagram, en septembre 2021. Elle a également confié ne pas avoir de vie amoureuse depuis qu'elle a eu recours au Coolsculpting. "Je ne suis pas intéressée", a-t-elle ainsi déclaré à propos de sa vie sentimentale au média britannique Sunday Times, dans une interview publiée ce dimanche 26 novembre. "Je ne veux plus dormir avec personne. Je ne veux pas entendre quelqu'un respirer", a-t-elle poursuivi.

"Je sais maintenant que je n'ai rien fait de mal"

Après avoir suivi une longue thérapie et avoir poursuivi en justice l'entreprise CoolSculpting (elle a annoncé en 2022 avoir réglé le procès avec CoolSculpting, sans entrer davantage dans les détails), il semblerait que le top model remonte doucement la pente. Linda Evangelista s'est confiée sur son état d'esprit actuel : "Je ne m'en veux plus. Je ne suis plus dure avec moi-même. Et ce que les gens pensent de moi me dérange encore un peu, mais cela me dérangeait beaucoup avant. Je sais maintenant que je n'ai rien fait de mal. Pendant longtemps, j'ai cru que c'était le cas. Je n'en suis pas complètement débarrassée, mais je travaille dur pour me débarrasser de la culpabilité et de la honte. Et je ne les laisse pas gâcher ma vie. Je ne serais pas restée enfermée si j'avais su que beaucoup de gens se souciaient de moi."

Pour autant, elle ne parvient pas encore à se regarder dans le miroir, avoue-t-elle : "Mon fils me dit parfois : 'Tu devrais savoir que tu as un bouton sur le menton.' Et je lui réponds : 'Quoi ? Mais la vie est meilleure sans miroir'."

Depuis le procès, on a pu apercevoir Linda Evangelista dans une campagne Fendi, qui l'a choisie comme égérie en 2022. Elle est également apparue dans la série "The Super Models" d'Apple TV+, qui retrace son ascension ainsi que celle de Naomi Campbell, de Cindy Crawford et de Christy Turlington.

À lire aussi :

>> Chirurgie esthétique, à la vie à la mort - Tara : "Je me suis mise de profil, j’ai vu mon nez refait pour la première fois, et je me suis effondrée en larmes"

>> Linda Evangelista "défigurée" à vie après une chirurgie ratée, elle se montre enfin : "Je ne peux plus vivre comme ça"

>> Linda Evangelista "défigurée" : de quoi souffre le mannequin ?