Publicité

Lio montre sa poitrine sur scène et le torrent de haine qu'elle subit prouve que l'agisme est toujours une réalité

Ce jeudi 21 mars 2024, Lio est montée sur scène pour la finale de "Drag race Belgique", dont elle fait partie du jury. En pleine chanson, la chanteuse a dévoilé sa poitrine, et subit depuis une vague de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux. De son physique à son âge, tous les prétextes semblent bons pour la critiquer.

Lio montre sa poitrine sur scène et le torrent de haine qu'elle subit prouve que l'agisme est toujours une réalité (Photo credit should read VALERY HACHE/AFP via Getty Images)
Lio montre sa poitrine sur scène et le torrent de haine qu'elle subit prouve que l'agisme est toujours une réalité

(Photo credit should read VALERY HACHE/AFP via Getty Images)

Il y a quelques semaines, lors de la cérémonie des Oscars, l'acteur et catcheur John Cena s'est affiché nu pour remettre le prix des meilleurs costumes. Sur les réseaux sociaux, le sportif âgé de 46 ans a été encensé pour son audace, et salué pour son physique. Mais comme bien souvent lorsqu'il s'agit de nudité, il y a deux poids, deux mesures qui sont faites entre les hommes et les femmes. La preuve : alors qu'elle a brièvement dévoilé sa poitrine sur scène, la chanteuse Lio a été victime d'une avalanche de critiques.

"Vulgaire", "Honteuse" : les internautes reprochent à Lio sa nudité

C'est à l'occasion de la finale de "Drag Race Belgique", sur la RTBF le 21 mars dernier, que Lio s'est offert ce coup d'éclat. Alors qu'elle reprenait sur scène son tube "Banana Split", vêtue d'un soutien-gorge et d'un pantalon en cuir, Vanda Maria Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos (le vrai nom de la chanteuse, ndlr), a brièvement retiré son soutien-gorge pour dévoiler sa poitrine. Une séquence qui a duré quelques secondes à peine, mais qui suffit à faire polémique.

Sur X, les commentaires négatifs se sont multipliés sous les extraits de sa prestation. "C'est franchement pathétique, ridicule", "Elle n'a aucune pudeur, c'est un déchet", "Elle est la preuve de la déchéance globale de la société",

Pire : les engagements féministes de Lio ont été remis en question suite à cette brève séquence : "J'avais beaucoup apprécié la défense de la mémoire de Marie Trintignant (...) Je ne pensais pas qu'elle finirait aussi pathétique et bêtement vulgaire", "Militante féministe et de la lutte contre le patriarcat, c'est comme ça qu'elle compte convaincre ?" Le tout avec une bonne dose de body-shaming : "Un squelette avec deux petits oeufs au plat en silicone", "Au lieu de montrer ses nichons, elle ferait bien de se refaire une couleur".

Des discours qui en disent long

Ces critiques ne sont malheureusement pas surprenantes, tant les femmes qui osent montrer leur corps en sont régulièrement victimes. À 61 ans, Lio est une victime de plus d'une société agiste, qui estime que les femmes de son âge ne devraient pas s'afficher de la sorte, et que son attitude est ridicule, sous le simple prétexte que son corps ne correspond pas aux diktats de la beauté. Et ce, alors qu'elle reste une femme mince, blanche et valide.

Au même titre que Corine Masiero, qui avait subi un torrent de haine après s'être dénudée sur la scène des César en 2021, ces critiques ont un objectif : faire oublier le message politique derrière cette nudité. Depuis plusieurs décennies, Lio milite en faveur des droits des femmes à disposer de leur corps, mais aussi contre les violences sexistes et sexuelles dont elles sont victimes. Et dont elle a elle aussi été victime.

Mais la chanteuse ne compte pas se laisser abattre. Sur Instagram, le 25 mars 2024, elle a publié un cliché sur lequel elle ouvre sa blouse en plein éclat de rire. Un bon moyen de faire passer le message : les critiques ne nuiront jamais à sa joie de vivre.

A lire aussi

>> "Dégueulasse", "Difforme", "Laide" : les critiques contre Corinne Masiero tentent de faire oublier son message politique

>> Féminicide de Marie Trintignant : pour Lio, "rien ne bouge parce que les hommes ne veulent pas perdre leurs privilèges"

>> Lio, abstinente sexuelle depuis ses 50 ans : "Je n'ai plus du tout eu envie d'aucune introduction, même pas d'un coton-tige !"