Publicité

Phlébite : symptômes, diagnostic, traitements

Une douleur, une rougeur et un œdème au niveau du mollet ? Des symptômes à ne pas négliger ! Selon l’Inserm, entre 50 et 100 000 phlébites surviendraient chaque année en France. La thrombose veineuse peut aboutir à des complications parfois graves, en particulier l’embolie pulmonaire responsable de 10 à 20 000 décès par an.

La phlébite ou thrombose veineuse se caractérise par la formation d’un caillot sanguin (thrombus) dans une veine. "Et ce, quelle que soit la localisation de la veine : une jambe, un bras, le ventre ou encore le cerveau, précise d’emblée le Dr Sébastien Gracia, médecin vasculaire. Même si les phlébites sont le plus souvent localisées au niveau des membres inférieurs."

On distingue deux types de phlébites :

"On a longtemps pensé que seule la phlébite profonde était grave, poursuit le Dr Gracia. Or, la paraphlébite peut aussi présenter des complications potentielles qui font qu’aujourd’hui on la traite par injections dans certaines conditions."

La thrombose veineuse se manifeste généralement par une triade de symptômes : une rougeur, un œdème et une douleur au niveau de la jambe ou du mollet. "Ce sont les signes cliniques classiques, confirme le Dr Gracia. Il faut penser à une phlébite en cas de mollet gonflé, douloureux et rouge sans antécédents de coups et en présence de facteurs de risque comme la grossesse, une chirurgie orthopédique, etc."

Plusieurs facteurs favorisent le risque de thrombose veineuse :

Devant les signes cliniques évocateurs d’une thrombose (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite