Sarcopénie : définition, symptômes, diagnostic et traitement

“Si on veut vivre et vieillir dans de bonnes conditions, il faut avoir gardé une bonne capacité musculaire”, rappelle le Pr Jacques Boddaert, gériatre. Ce dernier précise que de manière physiologique, on commence à perdre du muscle dès 30 ans, de l’ordre de 5 à 10 % de la masse musculaire par décennie. La sarcopénie touche particulièrement les personnes âgées de plus de 65/75 ans.

Pour conserver une bonne masse musculaire et donc prévenir la sarcopénie, il faut avoir un bon état nutritionnel et pratiquer une activité physique régulière tout au long de sa vie. “Si les problèmes de surpoids sont en augmentation jusqu'à 75 ans, il faut au contraire veiller à s’alimenter correctement après cet âge pour éviter la dénutrition. L’objectif est de trouver le bon équilibre entre les apports en protéines et l’activité physique”, explique le Pr Boddaert. “Lorsqu’une personne est victime d’une pathologie aiguë comme une infection, plus fréquentes lorsqu’on vieillit, l’organisme entre en hypercatabolisme, un peu comme un sur-régime pour lequel il faut plus de carburant. Et cela se fait au dépend des muscles qui sont le premier carburant du corps”, ajoute-t-il.

La sarcopénie s’entend à la fois comme la perte musculaire physiologique et dans sa dimension pathologique chez les personnes âgées. “Lorsqu’on cherche la sarcopénie avec un outil de mesure adapté, on la retrouve chez 25 à 33 % des patients hospitalisés”, observe le gériatre. La sarcopénie peut être suspectée sur un amaigrissement. La (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite