Publicité

Amour, sexe entre collègues et travail - Anthony, 36 ans : "Mon excuse, c'est que je travaille la nuit. Après avoir vu ma collègue, je rentre finir ma nuit auprès de ma compagne"

Anthony, 36 ans, est en couple depuis 4 ans. Même s'il a l'intention de demander sa compagne en mariage, il la trompe depuis un an avec une de ses collègues. Son travail de nuit lui permet de dissimuler sa tromperie. Témoignage.

Amour, sexe entre collègues et travail - Anthony, 36 ans :
Amour, sexe entre collègues et travail - Anthony, 36 ans : "Mon excuse, c'est que je travaille la nuit. Après avoir vu ma collègue, je rentre finir ma nuit auprès de ma compagne"

Crédit : Getty

Anthony a 36 ans et est en couple depuis 4 ans : "Je me suis retrouvé célibataire du jour au lendemain et j’ai mis quelques mois à m’en remettre avant de m’inscrire sur une application de rencontre. Ce sont mes amis qui m’ont conseillé sur quelle appli choisir et comme bien faire mon profil. J’ai vite rencontré la femme avec qui je suis maintenant et je suis vite tombé amoureux d’elle. Ça a été presque comme un coup de foudre à la première rencontre. Je n’ai pas honte de le dire, même si pour elle ça n’a pas été aussi fort et aussi rapide que ça. Je suis heureux d’être avec elle et je pense même que je vais bientôt lui demander si elle veut se marier avec moi. C’est à quel point je suis amoureux d’elle."

Mais depuis un an, Anthony trompe sa compagne avec une collègue de travail : "Je n’ai pas prévu que ça pourrait se passer mais ça s’est fait comme ça. Je fais un travail manuel, en usine et mon amante travaille dans les bureaux. Elle est célibataire et on a toujours un peu flirté ensemble. C’est resté pendant longtemps une drague un peu agréable. Quand je suis devenu célibataire, je n’ai même pas pensé à sortir avec elle. Je sais d’avance qu’on n'est pas vraiment compatibles au quotidien. Mais pour une histoire à côté, elle est très bien. Je la vois un peu comme une amie, une confidente, une femme avec qui j’aime bien faire l’amour. Pas du tout comme une copine potentielle. Il y a un an, elle est venue vers moi pour me faire des avances plus poussées. Elle avait envie qu’il se passe un truc. J’aime les femmes qui savent ce qu’elles veulent. Et j’ai aimé qu’elle me désire au point de venir me voir pour en parler. C’est ça qui m’a fait craquer, je pense. J’ai été flatté de lui plaire à ce point-là. Je n’ai pas réfléchi plus que ça et je n’ai pas du tout pensé à la femme que j’aime. J’y suis allé."

Vidéo. Monia Chokri : "Ça fait partie du système du couple de penser que l’autre nous appartient, nous doit fidélité, loyauté du corps et de l’esprit"

Ils se voient au domicile de son amante : "C’est plus pratique pour elle que nos rendez-vous aient lieu chez elle. Elle met les petits plats dans les grands, elle prépare un bon dîner, elle allume des bougies. Mais elle a été très claire sur le fait que, elle aussi, ne voulait pas que ça aille plus loin. Je suis un peu son fantasme en attendant qu’elle trouve quelqu’un qu’elle aime vraiment. Ça me va comme ça. Pour ma copine, mon excuse, c’est que je travaille de nuit. Je lui dis qu’on a besoin de moi, que je remplace un collègue ou juste que l’organisation s’est faite comme ça. Comme ça a toujours été habituel, elle ne pose pas de question. Je m’arrange juste pour rentrer à l’heure habituelle. Je prends ma douche comme d’habitude quand je rentre chez moi et je vais finir ma nuit avec elle dans mes bras."

Anthony est étonné de la facilité avec laquelle il vit sa tromperie : "Je ne pensais pas que c’était aussi facile. Je n’avais jamais trompé personne avant. Je voyais ça comme quelque chose de glauque, uniquement pour les mecs qui plaisent beaucoup et qui ont le choix d’avoir toutes les femmes qu’ils veulent. Moi, je ne suis pas un beau gosse dans le sens classique du terme. Je compense en essayant de faire bien l’amour et de donner du plaisir à mes partenaires. Après du sexe avec moi, on ne repart pas avec un goût de pas assez. Je pense que c’est aussi pour ça que je plais à ma collègue. Être un bon amant ne suffit pas à créer une vraie relation. Comme quelque chose que j’ai avec ma copine. Mais, je ne me sens pas coupable. Je sais que ça ne va pas durer. Et même, j’ai hâte que ce soit fini. J’aime beaucoup ma collègue et je lui souhaite de trouver quelqu’un qui la rende heureuse. Je pense que c’est normal de souhaiter ça. Je l’apprécie assez pour vouloir qu’elle trouve une équilibre et un homme qui s’occupe bien d’elle. Moi, à part le sexe, je ne fais rien pour elle. On partage un bon moment et c’est tout."

Si sa collègue n’arrête pas leur relation, c’est lui qui le fera : "Je ne veux pas qu’elle se retrouve en carafe. Mais si je décide de demander ma copine en mariage, je pense que ce ne serait pas une bonne idée de continuer à la tromper. Je ne pense pas qu’elle se douterait de quelque chose et qu’elle finirait par me quitter. Mais, je veux être irréprochable si elle dit oui pour se marier avec moi. Je sais que je ne suis pas parfait aujourd’hui, mais elle mérite que je le devienne pour elle. C’est comme une sorte de bonne résolution. Si elle dit oui, j’arrête tout."

Selon une enquête réalisée par l’agence d’intérim online QAPA en 2022, un français sur deux avoue avoir déjà eu des sentiments pour un ou une collègue au travail. Le lieu de travail reste un lieu de rencontre potentiel que de nombreux travailleurs et travailleuses ne boudent pas. Alors si les relations amoureuses se forment au travail, qu’en est-il des relations extra-conjugales ? Comment se passent ces rencontres ? Ces relations sont-elles durables ? C’est ce que nous avons essayé de savoir avec cette nouvelle série de témoignages à propos des rencontres sur le lieu de travail.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

À LIRE AUSSI

>> Histoires de femmes infidèles : "Arrivée à la chambre d’hôtel, c’est mon mari qui m’attendait"

>> Histoires de femmes infidèles : "Je suis tombée sur le boulanger dans mon club libertin"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?