Publicité

Suzane, en couple depuis 12 ans, a toujours peur d'embrasser sa femme dans la rue : "Je lui dis 'Attention aux homophobes'"

Suzane, chanteuse engagée, notamment sur l'écologie, l'est également en faveur des droits LGBT. L'artiste, elle-même en couple depuis douze ans avec sa femme, a expliqué qu'elle avait encore des réticences à l'idée de l'embrasser dans la rue, redoutant la violence des homophobes.

French musician and singer Suzane poses during a photo session in Paris on October 11, 2022. (Photo by JOEL SAGET / AFP) (Photo by JOEL SAGET/AFP via Getty Images)
Suzane, en couple depuis 12 ans, a toujours peur d'embrasser sa femme dans la rue : "Je lui dis 'Attention aux homophobes'". (Photo by JOEL SAGET/AFP via Getty Images)

La chanteuse Suzane, invitée dans le podcast "Contre Nature", de Paint, publié le mardi 28 novembre 2023, s'est livrée sur son histoire d'amour avec sa femme, rencontrée au lycée, dont elle partage la vie depuis douze ans.

Vidéo. Suzane mariée : la chanteuse épouse sa compagne après 12 ans d'amour, tous les détails des noces !

"Il y a ce truc de ne pas vouloir tenir la main"

Adolescente, l'artiste a d'abord voulu se conformer à ce que la société attendait d'elle : "Je me suis forcée à sortir avec des garçons. Il y a plein d'épisodes que finalement je n'aurais pas aimé vivre, parce que je me suis forcée à les vivre et que finalement aujourd'hui j'en ai que des regrets parce que je n'étais pas moi-même, ce n'était pas mon souhait."

Mais elle finit par s'avouer son lesbianisme. Très proche d'une camarade de classe, Anouk, Suzane, de son vrai nom Océane, se rend rapidement compte qu'elle éprouve plus que l'amour platonique qui peut caractériser une amitié. Après plusieurs années, les deux jeunes femmes ont fini par s'avouer leur amour et se marier, en juin 2023.

Anouk et Suzane sont ensemble depuis douze ans, comme le précise la chanteuse, et pourtant cette dernière ne s'autorise pas toujours à agir comme un couple hétéro dans l'espace public. "Est-ce que tu as encore aujourd'hui de l'homophobie intériorisée ?" la questionne-t-on. "Je pense que je la ressens encore autour de moi, donc j'en ai peur", a répondu l'intéressée en donnant un exemple très précis : "Il y a ce truc de ne pas vouloir tenir la main. Parfois quand je quitte ma meuf dans la rue et qu'on doit se dire au revoir, c'est quand même très frustrant de faire 'Salut, à ce soir ! (elle fait au revoir de la main ; ndlr)' alors que ça fait quand même douze ans qu'on est ensemble. J'avais tendance à faire ça, jusqu'au jour où elle m'embrasse dans la rue, et moi j'ai quand même tendance à regarder autour et je lui dis 'Attention aux homophobes'. Parce que j'ai toujours peur qu'il y ait quelqu'un de mal intentionné qui nous ait vues et qui se dise 'Tiens tu vas voir les deux là'."

"Deux filles qui se tiennent la main ! Mais elles ont pas le look pour ça !"

Suzane rapporte que ce sont certains propos violents et sexistes qui continuent de la rendre méfiante et la renvoient à son statut de femme : "J'ai entendu des trucs atroces sur les femmes, c'est que c'est double peine. (...) Nous (les lesbiennes ; ndlr), c'est de la domination, c'est 'Ah tu la veux pas, bah tu vas te la prendre.' Ça peut être très dangereux aussi. Je l'avoue je suis mal à l'aise avec ça, j'ai déjà entendu des trucs en plein Paris, ou tu te dis 'Wahou'." Des menaces de viol sont malheureusement le lot de nombreuses lesbiennes, et dans certains cas, elles sont même victimes de "viols correctifs", une pratique criminelle qui s'est notamment répandue en Afrique du Sud, dans le but de prétendre les "guérir" de leur homosexualité et de changer leur orientation sexuelle.

Dans un autre registre, l'artiste a aussi relevé les regards et les gestes plus discrets dans l'espace public, qui pouvaient néanmoins émettre un jugement sur sa sexualité. "Je le vois, le petit oeil de pigeon (elle regarde de côté ; ndlr). 'Oh ! Deux filles qui se tiennent la main ! Mais elles ont pas le look pour ça ! Elles ne ressemblent pas à des lesbiennes !'", décrit-elle.

Pour autant, si elle craint encore parfois la réaction des gens dans la rue (pour de bonnes raisons, au vu du nombres d'attaques homophobes qui subsistent - -) Suzane se dit très heureuse dans sa relation et "fière de pouvoir dire aux gens qu'(elle est) mariée." La chanteuse reconnaît une avancée des moeurs qui lui permet de présenter sa femme sans avoir honte de son orientation sexuelle : "Pouvoir dire 'Ma compagne', 'Ma femme', je ne pensais pas que ça allait arriver. (...) Je ne pensais pas que les lois, que la société aurait assez évolué pour nous permettre de vivre ça."

À lire aussi :

>> "C'est une question d'équilibre" : avec 32 ans de différence d'âge, le secret du couple formé par Holland Taylor et Sarah Paulson

>> Hoshi : "Au collège, je me suis fait frapper dans la cour, parce qu'une fille a trouvé que j'avais l'air lesbienne"

>> Pomme : "Être en couple avec une femme, c’est redécouvrir la liberté d’être regardée ou non"