Affaire conclue - "Ça me dégoûte", "Un lit à microbes", "Abusé" : le prix d’un objet insolite s’envole et fait halluciner les internautes

Ce mercredi 18 mai, les internautes ont halluciné face au prix de vente d'un objet insolite dans Affaire Conclue.
Capture écran France 2
Ce mercredi 18 mai, les internautes ont halluciné face au prix de vente d'un objet insolite dans Affaire Conclue. Capture écran France 2

Les prix s'envolent ! Ce mercredi 18 mai, un vendeur a apporté un objet des plus insolites dans les studios d'"Affaire conclue". Si l'estimation n'était que de 150 euros, les acheteurs ont entamé une course folle aux prix. Et la somme finale a fait halluciner les internautes.

Qui dit nouvelle journée, dit nouveaux objets insolites. Ce mercredi 18 mai, c'était bel et bien le cas dans "Affaire conclue". Comme chaque jour de la semaine, Sophie Davant était aux commandes de deux émissions, diffusées sur France 2. Des vendeurs de toute la France, et même de Belgique, n'hésitent pas à faire le déplacement afin de participer à ce programme pour vendre leurs "trésors". Mais leur petit plaisir, c'est bien de rencontrer les experts en objets d'art, ainsi que la présentatrice. Comme ils le disent : "C'est une belle expérience". En tout cas, lors de la première émission, les téléspectateurs ont une fois de plus été gâtés. Et pour cause ! Il y en avait réellement pour tous les goûts.

Découvrez le portrait de Sophie Davant :

Au programme de ce mercredi 18 mai ? Des objets en tout genre. La première vendeuse a apporté avec elle deux vases ayant appartenu à son arrière-grand-mère. Si elle n'en connaissait pas l'origine, la commissaire-priseuse l'a aiguillée. Ces deux produits imitaient ceux de la manufacture de Sèvres, fondée en 1740, néanmoins, ils n'ont pas été signés. La deuxième vendeuse espérait, quant à elle, vendre un tableau de chats, peint par l'artiste Léon Charles Hubert. Si ce dernier a été estimé à 650 euros, la propriétaire en espérait au minimum 1200 euros. Malheureusement, en salle des ventes, cela a été une terrible désillusion. Aucun des acheteurs présents ne connaissait le peintre et la plus haute offre s'élevait à 500 euros. Une proposition jugée trop faible pour la vendeuse, qui a finalement décidé de faire "une affaire non conclue".

"Ça me dégoûte"

Si ces objets ont attiré le regard des téléspectateurs, c'est bien le tout dernier qui a déchaîné les passions. Il faut dire qu'il s'agissait d'une première dans l'émission. Pascal a apporté avec lui un lit tout en velours bleu, des plus insolites. Pour Sophie Davant, il s'agit "d'un lit dans lequel on doit passer sa vie", puisque tout est à portée de main. Une radio, ainsi que des lampes y sont intégrées. D'après Harold Hessel, cet objet a été créé par la maison italienne Poltrona Frau. Si ce lit a fait sensation, son estimation n'a cependant pas été à la hauteur des espérances du vendeur. Pour le commissaire-priseur, cet objet original était estimé à 150 euros. D'ailleurs, du côté des internautes, l'engouement était loin d'être présent. Certains abonnés de Twitter l'ont même qualifié de "lit à microbes".

"C'est abusé"

Si cet objet insolite n'a pas fait l'unanimité sur la Toile, les acheteurs du jour ont eu une tout autre réaction. En découvrant ce lit, ils ont eu un véritable coup de cœur. Et alors que l'estimation n'était que de 150 euros, les offres se sont carrément envolées. Caroline Margeridon et Diane Chatelet se sont lancées dans une véritable guerre des prix. Finalement, c'est la femme d'affaires âgée de 54 ans qui a proposé l'enchère la plus élevée. Elle est donc repartie avec ce lit pour 1150 euros, rendant un vendeur heureux. Du côté de la Twittosphère, cette enchère a fait halluciner les internautes. Pour eux le prix était beaucoup trop élevé et même "abusé".

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles