Le Grand Swipe : "On se connaissait dans la vie et on avait jamais osé se draguer"

·4 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Néo et Graziella se connaissent depuis la fin du lycée : "Graziella était amie avec la copine de mon meilleur pote. On se croisait en soirée régulièrement. Je la trouvais jolie, mais j'ai jamais pensé que j'avais mes chances. Quand on a tous fait nos vies, le groupe a été éclaté. Il y a en a qui sont partis loin, même dans d'autres pays et pourtant on a toujours réussi à faire le réveillon du nouvel an ensemble. Graziella était là aussi. Deux années de suite, elle est venue avec son mec et puis le mec n'est plus revenu. Elle avait envie d'aller travailler à l'autre bout de la France. J'aimais bien parler avec elle, mais je me faisais pas d'illusion parce que sa vie n'avait rien à voir avec la mienne. C'était comme une barrière invisible".

Video. "Durant cette crise, certains célibataires se mettent la pression pour être en couple"

Quand Néo tombe sur profil de Graziella sur Tinder, il n'en croit pas ses yeux

En 2020 pourtant, Néo et Graziella se mettent en couple : "C'était en plein confinement et je zonais sur Tinder. Et là, je tombe sur son profil. Ça n'a aucun sens pour moi parce que je me disais qu'elle était peut-être encore avec son gars ou qu'elle était déjà partie ailleurs. Mais non, c'était bien elle et elle indiquait être célibataire. Au départ, je lui ai envoyé un message pour la vanner sur le fait qu'elle était inscrite sur cette application, rien de méchant, juste un truc léger. Et puis on a commencé à discuter ensemble. Quelques jours après, je me souviens qu'on était en pleine nuit, j'ai osé lui dire que je l'avais toujours trouvé très séduisante. Encore une fois, ce n'était pas une drague du tout. Je lui disais juste que je savais qu'elle allait facilement trouver quelqu'un, que je ne me faisais pas de souci pour elle. Et c'est là qu'elle a répondu qu'elle avait eu un crush sur moi il y a quelques années, mais qu'elle n'avait jamais osé me le dire. On a commencé à en parler, à se trouver con l'un et l'autre".

Néo et Graziella décident de se donner une chance : "Ça a quand même posé la question du risque de déséquilibrer le groupe, mais comme on avait l'un et l'autre techniquement pas une relation d'amitié, on s'est promis de gérer de manière intelligente si ça ne marchait pas du tout. Pendant la durée du confinement, on s'est appelé et puis dès qu'on a pu, on a organisé un vrai rendez-vous, on l'a fait".

Video. "Non, le célibat n'est pas une anomalie"

Il suffisait de se parler

Le moment est chargé en émotions : "C'est bizarre de se préparer à aller à un rendez-vous avec une personne qu'on connaît depuis des années, mais qui n'est qu'une pote. Je me suis mis une pression de malade. Et en même temps, j'avais envie de lui montrer autre chose de moi. Je sais qu'avant ce rendez-vous, elle a appelé mon meilleur pote pour lui demander son avis et lui demander des infos supplémentaires sur moi. Elle me l'a raconté au cours de la soirée, un peu pour s'excuser, un peu pour être honnête sur son niveau de stress aussi. Une nouvelle fois, on s'est rendus compte qu'on partageait le même sentiment et que ça marchait mieux quand on l'exprimait. La soirée s'est très bien passée. En fait, c'était même très très bien. Une fois le stress évacué, on avait une belle complicité".

Depuis 18 mois, le couple partage une belle histoire d'amour : "Maintenant, on vit une évidence. Il n'y a plus jamais de malaise, ni d'incompréhension. Et ça n'a pas changé grand-chose à la dynamique de notre groupe de potes. Les amis sont même heureux pour nous. J'ai parfois l'impression qu'on a perdu du temps, qu'on aurait pu partager nos ressentis bien avant. Je me dis que je me suis volé des années de bonheur. Et puis je réalise que ce n'est pas si grave, ce qui compte c'est le présent. Et au présent, je suis avec une femme que j'aime, que je désire plus que tout et avec qui je partage énormément de choses".

De la même autrice :

>> Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles