Le Grand Swipe : "Je demande à chaque match comment il cuisine la carbonara "

·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Claire est une jeune femme déterminée qui a beaucoup utilisé les applications de rencontre ces dernières années : "Mon célibat sur les applications a duré 3 ans. Et j’ai tout fait, toutes les apps, toutes les méthodes, les photos un peu sexy, les présentations un peu drôles, les questionnaires, les rendez-vous immédiats. Je n’ai jamais compté combien j’ai vu de visages ou rencontré de mecs pendant cette période mais c’est complètement dingue d’y repenser après coup. Mais à la fin, j’avais une méthode. Dès que j’ai un match, je demande au mec comment il cuisine la carbonara. S'il me dit crème et lardon, il sort. Si il commence à parler de jaune d’oeuf et de pecorino, on se parle. J’ai même une tolérance pour le parmesan. C’est arbitraire, je sais. Mais j’en avais marre de me prendre la tête à essayer de poser des questions pour comprendre quel était le profil psychologique des types avec deux ou trois indications partielles. J’ai pas besoin et envie de grand-chose dans la vie : juste de bien manger, de bien dormir, de bien faire l’amour. Avec la carbonara, qui est une sorte de vieille blague d’internet, je sais que j’ai affaire à un gourmet et que s'il met autant d’amour et d’attention dans ses recettes de pâtes que dans la relation, ça peut marcher."

Vidéo. "Non, le célibat n'est pas une anomalie"

Rapprochés par l'amour pour la bonne cuisine

Il y a 3 ans, Yves a eu tout bon : "Il connaissait la recette originale et a admis que ça lui arrivait de mettre de la pancetta parce que c’était plus facile à trouver quand il faisait ses courses. Il cuisinait en fait. C’était déjà énorme. Vous seriez étonnés du nombre de mecs qui se font à peine cuire des pâtes. On a commencé à parler de ça et puis, comme il avait été surpris de cette attaque un peu spécifique, on a parlé de nos célibats, de nos vies, de ce qu’on avait vécu et de ce qu’on attendait. Sur tellement de points, on a matché. Quand il a été question de se rencontrer, on a d’abord pensé à se faire un petit concours de cuisine entre nous, avec nos carbonara. Et puis on s’est dit que ce serait con de commencer notre histoire avec un truc qui pourrait nous opposer. Alors on a juste été boire un verre. Et puis ce verre est devenu un dîner et puis je suis restée dormir chez lui parce que c’était plus près du restaurant. Depuis, on est ensemble."

Le concours de cuisine a tout de même eu lieu : "Ça s’est fait très vite parce qu’on en avait envie, pas parce qu’on avait des choses à se prouver. Et en fait, personne n’a gagné. Les deux carbos étaient super bonnes et on s’est régalés. Mais c’est l’attitude qu’on a décidé de garder depuis le début, le but c’est de se régaler, pas de s’opposer ou de décider qui est le ou la meilleure. Et c’est ce que voulait dire ma question aux mecs sur les applis. Je n’étais pas en train de chercher le champion du monde de carbonara ni un italien pure souche. J’avais juste besoin de quelqu’un d’un peu cultivé qui s’intéresse à la bouffe autant que moi et est content de le partager avec les gens qu’il aime. J’ai trouvé ça chez Yves tout de suite et ça ne s’est jamais démenti."

Vidéo. "Il est nécessaire pour votre santé de manger de la viande, du poisson, de la charcuterie"

La cuisine reste un fil conducteur de leur histoire

Des circonstances de leur rencontre, ils ont décidé de garder une tradition : "Le 4 avril c’est notre anniversaire de couple et ce jour là, spécifiquement, on se fait une carbo. On la cuisine et on la déguste ensemble. J’aime bien cette idée de garder des traditions de cuisine, il y avait beaucoup ça dans ma famille et c’est quelque chose que j’espère transmettre à mes futurs enfants aussi. Parfois, dans le geste de cuisiner pour l’autre, de s’asseoir à table ensemble et de prendre du plaisir à goûter ensemble, il y a beaucoup d’amour qui se cache. C’est ce que j’ai toujours voulu avoir pour moi dans la vie. C’est ce que j’ai trouvé avec Yves. Et je crois qu’il est d’accord et qu’il aime ça aussi parce que c’est le premier à inviter nos amis et nos familles pour dîner à la maison."

De la même autrice :

>> Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles