Le Grand Swipe : "S'il attendait que je lui envoie des nudes, il allait être déçu"

·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Entre Guillaume et Kevin, c'est au départ une histoire classique : "On ne va pas se mentir, j'étais sur l'application pour rencontrer un beau gosse avec qui passer la soirée. C'est là que je suis tombé sur le profil de Kevin. Peau bronzée, musclé, grand sourire, le mec était canon. Je n'avais pas envie de chatter pendant longtemps donc quasiment tout de suite j'ai proposé un rendez-vous. Mais Kevin n'avait pas envie. Il n'était pas obsédé à l'idée de chercher un truc sérieux, mais il préférait qu'on se connaisse juste un peu mieux avant la rencontre. J'ai appris plus tard que c'est parce qu'il avait eu une mauvaise expérience. Mais bref, je me dis qu'il est quand même très beau et que je peux faire une exception. On commence à se raconter nos vies et à se chauffer un petit peu. Et puis il me propose d'échanger des photos. Je lui ai dit direct que s'il attendait que je lui envoie des nudes, il allait être déçu. Moi, je suis du genre à passer à la vie réelle tout de suite parce que je ne suis pas à l'aise du tout avec mon image en photo, que je déteste perdre du temps à faire des clichés qui vont peut-être ressortis quelque part donc je suis très clair sur cette règle : les nudes, c'est niet".

Vidéo. Avec un nude non consenti, vous risquez de dégoûter votre interlocuteur"

Au premier abord, les deux hommes ne veulent pas du tout la même chose

Guillaume et Kevin se retrouvent dans une impasse : "Lui, ne voulait pas me rencontrer, moi je ne voulais pas lui fournir le matériel pour s'exciter. On a commencé tous les deux à en avoir un peu marre. Surtout que la culture des applications, pour lui comme pour moi, c'est quand même que si un truc coince, on se quitte sans rancune à la recherche d'une personne plus compatible. Mais je ne sais pas, j'ai commencé à me justifier pour cette histoire de nudes, à partager ma vision très personnelle des choses. Et c'est là qu'il m'a raconté pourquoi il avait peur de rencontrer quelqu'un en vrai avant d'avoir plus d'informations et de confiance en cette personne. On a été vulnérables tous les deux, d'une certaine manière. Et ça nous a permis de commencer à construire autre chose que ce qu'on était venus chercher".

Une première rencontre a lieu

Les deux hommes se rencontrent finalement une semaine plus tard : "On a continué à parler, on s'est même téléphoné et vers le milieu de la semaine, Kevin m'a dit qu'il était d'accord pour qu'on se donne rendez-vous le vendredi. J'étais fou de joie et hyper stressé, ça n'avait rien à voire avec un plan cul. Je savais déjà qu'il était en train de se passer un truc différent. Et je suis sûr qu'il le savait aussi. On a réservé dans un restaurant que j'aime beaucoup, on a marché jusqu'à chez moi en se tenant la main et puis il est monté boire une tisane. Ce qui était clairement un mot clé pour dire qu'il allait passer la nuit là. Et cette nuit là… elle a été magique aussi".

Vidéo. Déclic - Louis, 30 ans : "J’ai eu envie, un jour, de dire que je rencontrais des hommes. Que je tombais amoureux"

Il suffisait d'apprendre à se connaître pour trouver le grand amour

Depuis, c'est le grand amour : "Je n'ai jamais voulu lui faire de nudes, mais je l'ai demandé en mariage cet été donc ça rattrape. Peut-être que je lui ferais une surprise en cadeau de mariage ou pour un anniversaire qui compte, genre 10 ans. Plus sérieusement, on est très heureux ensemble. Et ce que je retiens de nos débuts c'est qu'on a gagné tous les deux à exprimer nos sentiments et à aller un peu plus loin que les apparences, au lieu de zapper comme on le fait trop souvent dans notre société. Je suis heureux qu'il se soit senti suffisamment en confiance pour partager son traumatisme et expliquer ses réactions. De mon côté, je suis content d'avoir pris le temps de me justifier alors que rien ne m'y obligeait non plus. Rien ne nous oblige jamais à dire la vérité et à nous raconter, à prendre le risque de s'exposer. Mais quand on le fait, comme ça a été le cas entre nous au tout début de notre histoire, on a parfois de très très bonnes surprises. J'aurais pu tomber sur un con évidemment. Mais j'ai trouvé un mari".

De la même autrice :

>>Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles