Publicité

Jacques Weber affaibli par un cancer : "J'étais dans un sale état, j'ai perdu mes cheveux"

CANNES, FRANCE - MAY 28: Jacques Weber attends the closing ceremony red carpet for the 75th annual Cannes film festival at Palais des Festivals on May 28, 2022 in Cannes, France. (Photo by Vittorio Zunino Celotto/Getty Images)
Jacques Weber affaibli par un cancer : "J'étais dans un sale état, j'ai perdu mes cheveux". (Photo by Vittorio Zunino Celotto/Getty Images)

Au casting de la série "Meurtres à...", ce jeudi 16 mars sur France 3, Jacques Weber a consacré toute sa vie au théâtre, qu'il a commencé à pratiquer étant lycéen. À 73 ans, il continue de se produire sur scène, au cinéma et à la télévision, même après un cancer diagnostiqué en 2019.

Après des années sur scène et sur les plateaux de tournage, Jacques Weber prend toujours autant de plaisir à jouer la comédie. "J’ai eu cette chance extraordinaire de vivre de mon métier dès l’âge de quinze ans", déclarait-il à Gala, en 2014. "Aujourd’hui, à soixante-cinq ans, je peux évoquer tous ces souvenirs. Mais le rapport au temps qui passe est aussi très paradoxal. C’est quelque chose d’effrayant. (...) Mais en même temps, des choses magnifiques se mettent en place. Sans doute qu’avec l’âge, je me rapproche aussi du réel", a-t-il analysé.

"J'ai eu un lymphome embêtant"

Le temps qui passe l'a malheureusement confronté à la maladie, en 2019, lorsqu'il a été diagnostiqué d'un cancer. "J'ai eu un lymphome (une tumeur maligne; ndlr) embêtant mais localisé qui s'est très bien soigné avec des produits qui tuent tout. (...) J'étais dans un sale état, j'ai perdu mes cheveux", a confié au Figaro celui qui s'est dit extrêmement reconnaissant envers les soignants qui l'ont pris en charge. "Je leur dois énormément", a-t-il estimé. Jacques Weber a d'ailleurs souhaité leur rendre hommage notamment lors d'une représentation, en 2020, dont tous les profits de la soirée ont été reversés à des associations de soignants et de pompiers. "Au-delà du Covid, ce sera pour le nombre de fois où j'ai dit à mes infirmières : 'On nous applaudit et vous, on ne vous applaudit jamais'", a-t-il ajouté.

Vidéo. Ségolène Puechlong : "C'est le cancer le plus répandu parmi les jeunes hommes"

Le cancer n'a pas été le seul problème de santé auquel le comédien a dû faire face. Comme il l'a confié au magazine VSD, Jacques Weber a été alcoolique pendant une partie de sa vie. "Je ne me rendais plus compte de ce que je buvais avant de rentrer sur scène. Et puis, à un moment, il y a un docteur qui veut savoir ce que vous buvez. Moi, je lui réponds : 'un ou deux litres le midi, quatre ou cinq doubles whiskys pour jouer, et après je me lâche'", s'est-il souvenu. Heureusement, le comédien finit par se rendre compte que sa consommation est totalement excessive et décide de se reprendre en main. "J'ai fait une désintox (...) je ne bois plus une goutte. Et j'ose le dire : je trouve que je fais mieux mon métier. Ça va mieux dans ma tête", a-t-il constaté.

L'acteur avait également évoqué son problème d'addiction à l'alcool en 2022, dans "En aparté", une émission de Canal+. Pour lui, c'était aussi une façon de vaincre le trac, partagé par de nombreux artistes avant de monter sur scène. "Pour plein de raisons, assez compliquées, assez enchevêtrées, je m’étais mis à boire beaucoup avant de jouer, parce que j’avais très peur. (...) Maintenant, j’ai très peur, mais je me soigne."

"J'étais dans l'excès"

Cependant, Jacques Weber n'en a pas fini avec les addictions, puisqu'il s'est décrit dans "En aparté" comme "caféinomane", déclarant "j’adore ça (le café; ndlr). Moi, j’en prends même un pour m’endormir". Dans un entretien pour Gala, il a avoué être "dans l'excès" à tous les niveaux : "Je mange vite, très vite, je me fais tout le temps engueuler. À une époque, j’ai été très volumineux. J’étais dans l’excès. Aujourd’hui, je fais attention, je fais du sport. Mon problème, c’est l’impatience. Je veux tout et tout de suite. C’est terrible et très enfantin."

Bien plus tôt dans sa vie, jeune homme, "de gros problèmes d'acné sur tout le torse" ont fait beaucoup complexer Jacques Weber. "Personne ne se doutait que je souffrais d'acné. Je le vivais comme une infirmité. Je me disais : 'Comment vais-je faire dans l’intimité, dans la vraie nudité ?'. J’étais persuadé que mon acné était la chose la plus effrayante du monde. Tout le monde connaît ça. Mais, contrairement à d’autres, mon complexe était pire, il ne se voyait pas. Cela explique aussi ma timidité et mon manque d’assurance." Si Jacques Weber est passé par bien des épreuves différentes, force est de constater qu'elles ne l'ont jamais empêché de brûler les planches.

À lire aussi :

>> Shannen Doherty, atteinte d'un cancer : "Je ne suis pas prête à partir, mais je dois écrire mon testament"

>> Catherine Zeta-Jones : l'actrice a été accusée d'être responsable du cancer de Michael Douglas

>> Julie Pietri annonce être atteinte d'un cancer : "J'irai au bout de mon combat"