L'Amour au temps du déconfinement : quand les infidèles peuvent enfin se retrouver

L'Amour au temps du déconfinement


Alors que certains et certaines ont eu du mal à supporter la personne qui partage leur vie pendant le confinement et qu’une partie pense déjà profiter du déconfinement pour changer de partenaire, d’autres se sont vus tiraillés par un dilemme amoureux. Les personnes dites infidèles ont pour certaines été obligées de couper, un temps, les ponts avec maîtresses et amants et de mettre entre parenthèses une partie non négligeable de leur vie amoureuse et intime. 


Il y a quelques jours, le site des relations extra-conjugales Gleeden, publiait un chiffre parlant : 71% des personnes dites “infidèles” projetaient de retrouver leur amant dès la première semaine du confinement. La quarantaine ne semble donc pas avoir eu d’emprise sur les relations extra-conjugales. Les témoignages que nous avons recueillis prouvent même que certains sentiments s’en sont trouvés exacerbés.


“Certains hôtels sont restés ouverts”

En mars dernier, Jasmine me racontait avoir un amant. Ils ont décidé de se voir juste avant le confinement “pour se dire adieu”. D’habitude, ils se voient 2 à 3 fois par semaine. Confinée avec mari et enfants, elle n’envisageait pas le sexe virtuel comme alternative. Jasmine se disait désespérée et désemparée par la perspective de perdre le contact avec son amant. Quand j’ai repris contact avec elle au moment du déconfinement, elle m’a raconté son calvaire. “Le confinement a été très difficile au début. J'ai énormément pleuré, persuadée d'ailleurs que je ne tiendrais jamais tout ce temps sans le voir. Finalement, j'ai réussi à tenir. Je dis "je" parce que lui est quelqu'un de raisonnable alors que c'est un mot que je ne connais pas.”

“Nous allons essayer de rattraper le temps perdu en nous voyant encore plus. Certains hôtels sont heureusement restés ouverts ou ont rouvert.”

Douze jours avant le déconfinement, ils se sont donné rendez-vous : “Ce fut un moment extrêmement intense et émouvant. J'ai pleuré… Et lui qui est assez réservé m'a dit des choses qu'il ne m'avait jamais dites, des mots d'amour. Cette longue période si difficile a changé notre relation : elle l'a renforcée. J'ai beaucoup écrit, je lui ai ouvert mon cœur en me disant que n'avais rien à perdre. Il a un tout petit peu ouvert le sien. Il a du mal avec ça mais il me l'a dit.” Pour la suite, ils prévoient de multiplier les moments à deux : “Nous allons essayer de rattraper le temps perdu en nous voyant encore plus. Certains hôtels sont heureusement restés ouverts ou ont rouvert.”

Un amant perdu, un amant retrouvé

Amelle racontait, en mars dernier, qu’elle rongeait son frein “en attendant que cette p**** d'épidémie passe”. Confinée avec son mari et ses enfants, son amant étant dans la même situation de son côté, elle n’imaginait pas avoir beaucoup de possibilités d’échanger des messages. Mais elle prévoyait, avec humour, d’utiliser l’excuse d’un week-end entre copines pour décompresser et voir son amant dès la fin du confinement. Au milieu du mois de mai, Amelle a vécu une vraie déconvenue : “Mon cas est assez particulier : il m'a tout simplement "ghostée", aucun message depuis 2 mois dans la boîte mail secrète dont nous nous servons. Certes il est très occupé et le confinement rend les choses difficiles, mais évidemment je suis assez remontée.” Elle a tout de même trouvé le moyen de rebondir et de s’offrir une parenthèse : “Je me suis inscrite sur Gleeden. Un profil surnage clairement parmi les monceaux de messages. Un dialogue s'est noué avec ledit garçon, qui me plaît beaucoup, j'espère que quelque chose pourra se passer…” Elle attend avec impatience leur première rencontre.

Je l’ai déjà revu deux fois depuis le 11 mai… et nous n’avons pas vraiment réussi à respecter les gestes barrières

Avec son amant aide-soignant, Maria ne se faisait pas beaucoup d’illusions quant à la fréquences de leurs rendez-vous en mars dernier. Il a préféré la protéger et lui a annoncé qu’il était préférable qu’ils ne se voient pas pendant un moment. Ils échangeaient alors allègrement sextos et photos. Maria avouait goûter ce mélange d’excitation et de frustration. Au déconfinement, elle raconte : “Pendant le confinement, ça a été des hauts et des bas, notamment à cause de son métier mais aussi à cause de son tempérament, en mode "monsieur se préserve et a peur de l’attachement””. Elle ajoute avec malice : “Je l’ai déjà revu deux fois depuis le 11 mai… et nous n’avons pas vraiment réussi à respecter les gestes barrières”. 

Je pensais vraiment que ça allait être une explosion de sexe mais quand nous nous sommes retrouvés l’un devant l’autre nous avons juste explosé en sanglots.

Des retrouvailles émues

Chez certains et certaines, la relation s’en trouvée changée après le confinement. Marcel raconte que la distance et la créativité dont son amante et lui ont dû faire preuve pour communiquer a conditionné un rendez-vous de déconfinement bien différent des retrouvailles habituelles : “Nous avons arrangé de nous retrouver dans l’appartement que je loue à mon fils pour ses études et qui est resté vide pendant le confinement. Je pensais vraiment que ça allait être une explosion de sexe mais quand nous nous sommes retrouvés l’un devant l’autre nous avons juste explosé en sanglots. Tout ce que nous retenions, tout le stress que nous avions vécu pendant le confinement, toute la frustration et toute l’angoisse de ne jamais se revoir est sortie alors que nous étions dans les bras l’un de l’autre”.

Pour les amants confinés, les semaines qui se sont déroulées ont été de véritables épreuves. Et comme pour toutes les histoires de sexe ou d’amour, ce temps d’épreuve a été décisif. Il a conduit à des retrouvailles belles et intenses et à des ruptures. Cachées ou pas, les histoires de sexe et d’amour sont soumises aux mêmes règles.

À LIRE AUSSI

>> L'Amour au temps du déconfinement : "Ma vie ne sera plus la même. Je marque le coup avec mon image”

>> L'Amour au temps du déconfinement : "Ma réaction à la crise sanitaire l’a déçue. On se sépare"

>> L'Amour au temps du déconfinement : ils ont fait chambre à part durant le confinement, et ont décidé de continuer