Le Grand Swipe : " La première nuit ça a été passionnel"

·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Nadia et Marion sont en couple depuis 4 ans maintenant : "Avec Marion, ça a tout de suite été évident. Mais pas comme l’évidence d’un coup de foudre. Il était plutôt clair qu’elle voulait un plan cul et moi aussi. Elle venait de quitter sa meuf avec qui elle avait passé 5 ans et moi j’avais passé une semaine horrible au travail et j’avais besoin de me défouler. On avait besoin de se sauter dessus, de laisser parler nos corps. C’est pas du tout comme ça que j’aborde les gens sur Tinder, je pense que je ne l’avais jamais fait, mais elle avait envie d’exactement la même chose que moi. Et c’est resté, même après, on a toujours voulu les mêmes choses au même moment."

Vidéo. Journée de la bisexualité : "Il y a une double violence pour les personnes bi. D’une part elles subissent l’homophobie, d’autre part la biphobie"

Une première nuit passionnelle

Entre les deux femmes, le courant passe avec force : "La première nuit, ça a été passionnelle. Elle a sonné à ma porte, je l’ai accueillie, je lui ai proposé un verre et je l’ai laissée regarder autour d’elle et s’installer comme elle voulait. Et puis, après quelques minutes, je lui ai proposé de l’embrasser et on a fait l’amour pour la première fois sur le canapé. Je ne me suis pas concentrée sur les détails, je voulais juste avoir du plaisir et en donner. Mais je crois aussi que si j’étais aussi enthousiaste, si je n’ai eu aucun doute, c’est aussi parce qu’il y avait un truc chez elle qui me plaisait. Je la trouvais jolie déjà, mais pas seulement. Elle avait l’air d’être déterminée et ça m’a beaucoup plu."

Une question d’audace et de premières fois

Nadia suit son instinct et ça paye : " On a peu parlé la première soirée. On a surtout essayé de soulager nos peines. Mais le matin, je me souviens bien que les dernières minutes où je l’avais contre moi j’ai pensé qu’elle me plaisait beaucoup et que j’espérais qu’on se reverrait. J’avais envie qu’elle me raconte sa vie. Quand elle est repartie pour aller travailler, j’ai eu un moment d’angoisse en me disant que c’était fini et qu’elle était juste passée comme ça. Mais quelques heures plus tard, je lui ai envoyé un message pour lui proposer de revenir prendre un verre et elle a accepté. 24h après avoir passé la porte elle refaisait le même chemin et cette fois on a pris le temps de se découvrir un peu plus."

Vidéo. Premier Acte - Océane : "J'ai été très gênée la première fois que j'ai expérimenté le squirt"

Tout a été une question d’audace et de premières fois : "C’est assez magique en fait notre histoire parce que j’ai fait des tonnes de trucs que je ne faisais jamais avant. La soirée plan cul aussi agressive c’était nouveau, envoyer un message comme ça c’était nouveau et même oser dire à la personne qu’elle me plaisait et que j’avais envie de la revoir. J’ai osé avec elle et j’ai eu de la chance de la voir toujours répondre positivement. C’est vraiment nous : toujours sur la même longueur d’ondes."

Du coup d'un soir à un coup du destin 

La suite, elles l’écrivent à quatre mains, sans attendre : "Ensuite, ça a été plutôt vite. Je crois qu’on a décidé après trois soirs qu’on voulait se mettre vraiment ensemble. Elle a installé sa brosse à dents chez moi, j’ai apporté un sac de sous-vêtements chez elle. Au quotidien, il était plus facile que mon appartement devienne notre QG. Six mois après, elle emménageait avec moi. Depuis, rien n’est plus simple que cette histoire. On n'a pas toujours besoin de se parler pour se comprendre. Il suffit d’un regard, d’un sourire ou d’une moue. Et j’ai l’impression qu’elle a toujours été là, avec moi. On a traversé la pandémie ensemble, on a vécu mon changement de carrière et son coming-out auprès de sa famille. Je ne vois pas ce qui pourrait nous séparer tellement il y a de l’amour et du respect entre nous. Ça a commencé par un plan cul, mais je vois ça comme un coup du destin. On avait besoin de se retrouver pour se reconnaître. Et c’est parfait comme ça."

De la même autrice :

>>Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles