Publicité

Legging Legs : sur TikTok, la glorification de la minceur est de retour

En 2024, on pensait être enfin débarrassées des tendances telles que le "Thigh Gap" et autres attributs physiques qui seraient l'apanage d'un "corps parfait". Pourtant, sur TikTok, de nombreuses vidéos évoquent le principe des "Legging Legs", les internautes affirmant que seules les personnes d'une certaine corpulence auraient le droit de porter ce type de vêtement.

Legging Legs : sur TikTok, la glorification de la minceur est de retour. Photo : Getty Creative
Legging Legs : sur TikTok, la glorification de la minceur est de retour. Photo : Getty Creative

Que ce soit pour faire du sport, pour se tenir chaud en hiver quand les collants ne font pas l'affaire, ou tout simplement pour chiller à la maison, le legging est rentré dans le vestiaire de bon nombre de personnes. Pourtant, sur les réseaux sociaux, et plus précisément sur TikTok, il se retrouve au coeur d'une polémique grossophobe. Selon un certain nombre d'internautes, toutes les corpulences et morphologies ne devraient pas le porter, pour des raisons d'esthétique.

Vidéo. "Vous allez perdre des kilos très rapidement mais ça va être terrible pour votre système digestif"

Un nouveau cliché culpabilisant

Tout le monde – et plus particulièrement les femmes, puisqu'elles sont les premières visées par les diktats de la beauté – se souvient du "Thigh Gap", cet espace entre les cuisses au coeur des conversations dans les années 2010, et qui était "la preuve irréfutable" qu'un corps féminin était bien proportionné. D'abord évoqué sur Tumblr, il avait petit à petit fait son apparition sur Instagram, poussant des milliers de femmes à s'interroger sur leur apparence, et suscitant la colère des féministes et des militantes body-positive.

Tous les ans, pour ne pas dire tous les mois, de nouveaux challenges font leur apparition pour déterminer si l'on a un corps dans la norme ou non. Des challenges culpabilisants, profondément ancrés dans la culture de la minceur, et qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur l'estime de soi et la santé mentale. Le tout jusqu'à parfois servir de terreau à des troubles du comportement alimentaire.

Le cas des "Legging Legs" fonctionne sur le même principe : les internautes estiment que des "jambes parfaites pour porter des leggings" sont des jambes minces, avec des cuisses qui ne se touchent pas, de manière à ce que la silhouette soit parfaitement définie. En parallèle, les plus malveillants n'hésitent pas à pointer du doigt le moindre soupçon de cellulite qui se devine à travers le legging, estimant que les femmes qui n'ont pas un corps parfait – selon les normes occidentales de beauté – ne devraient "pas avoir le droit" de porter des vêtements moulants.

Avoir des jambes minces ou un Thigh Gap n'est pas un signe de bonne santé

Encore trop souvent associée à la bonne santé, l'extrême minceur reste souvent promue sur les réseaux sociaux comme un idéal. Pourtant, le fait d'avoir un Thigh Gap ou des cuisses fines n'est pas un indicateur de bonne santé. Quant à la cellulite, bon nombre d'internautes ont tenu à rappeler que toutes les femmes en avaient, et que cela n'avait rien à voir avec la morphologie : c'est la génétique qui entre en ligne de compte.

Sur TikTok, où le hashtag #LeggingLegs a d'ailleurs été bloqué, bon nombre d'internautes se sont insurgées contre cette énième injonction. "Cette tendance doit s'arrêter ! Les réseaux sociaux sont toxiques, il y a désormais des jeunes filles qui pensent ne plus pouvoir porter des leggings car elles n'ont pas d'écart entre les cuisses !", affirme notamment la créatrice de contenu Mikk Zazon, dans une vidéo visionnée à plus de 11 millions de reprises.

Vidéo. Marine Lorphelin : "Les cures détox qu'on vous vend sont du pur marketing"

À lire aussi :

>> 1 adolescente sur 10 a déjà utilisé un produit minceur inefficace et dangereux pour maigrir

>> Almond Moms : "J'ai grandi avec une mère constamment au régime, et ça a ruiné mon rapport à la nourriture"

>> Enfants au régime : "J'avais 8 ou 9 ans quand ma mère a décrété que j'étais trop grosse et devais manger moins"