Publicité

L'histoire de Mary Kay Letourneau, l'enseignante enceinte de son élève de 12 ans, a inspiré le film "May December"

Ce mercredi 24 janvier 2024 marque la sortie en salles de "May December", porté par Natalie Portman et Julianne Moore. Ce film suit une actrice fascinée par l'histoire de Gracie, condamnée pour avoir eu une liaison avec un garçon de 13 ans alors qu’elle en avait 36, qui a pourtant fini par se marier et avoir des enfants avec son jeune amant. Cette histoire, c'est celle de Mary Kay Letourneau, qui a fait scandale aux États-Unis.

L'histoire de Mary Kay Letourneau, l'enseignante enceinte de son élève de 12 ans, a inspiré le film
L'histoire de Mary Kay Letourneau, l'enseignante enceinte de son élève de 12 ans, a inspiré le film "May December" Photo : capture d'écran Netflix

Lorsque l'actrice Elizabeth Berry (Natalie Portman) doit jouer le rôle de Gracie Atherton-Yoo (Julianne Moore), elle se rend directement chez elle, en Géorgie, pour préparer son rôle. Elle y découvre un foyer heureux et paisible. En apparence. Car ce qui attire cette actrice dans cette famille, c'est l'histoire de ceux qui l'ont fondée. Gracie, la mère, sexagénaire, a rencontré Joe, le père (Charles Melton, révélé dans "Riverdale"), quand il avait 13 ans et elle 36. Condamnée pour cette liaison, Gracie a retrouvé et a épousé Joe, avec qui elle a eu des enfants.

Mais vingt ans après, la présence d'Elizabeth Berry, qui devine que tout n'est pas si simple, va venir chambouler l'équilibre familial. Aussi, en voyant ses enfants s'émanciper et obtenir leur diplôme de fin d'études, Joe va établir un parallèle avec sa propre histoire et questionner l'emprise de Gracie sur lui.

Viol. Elsa Lévy, victime d’un viol à l’âge de 8 ans : “Un abus sexuel sur mineur, ce n'est pas un petit délit, c'est un crime, c'est irréparable"

Une enseignante enceinte de son élève de 12 ans

Cette histoire fascinante et dérangeante, c'est celle racontée par "May December", en salles ce mercredi 24 janvier, mais c'est surtout celle -librement inspirée- de Mary Kay Letourneau, une professeure de maths américaine condamnée en 1997 pour avoir abusé de son élève, Vili Fualaau, alors âgé de 12 ans. Déjà mariée et mère de quatre enfants, l'enseignante est tombée enceinte du collégien. La professeure a fini par divorcer de son mari, Steve Letourneau, rencontré pendant ses études, qui l'a dénoncée à la police.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là : à sa sortie de prison, en 1998, Mary Kay Letourneau est surprise avec Vili Fualaau. Qui plus est, elle est enceinte de leur deuxième enfant. Elle est cette fois-ci condamnée à sept ans et demi de prison pour avoir violé les conditions de sa probation (elle ne devait plus chercher à contacter son ancien élève). Malgré cette nouvelle condamnation, elle accouche en 1998 de son second enfant, conçu avec Vili Fualaau et publie un livre avec lui la même année : "Un seul crime, l'amour". Après la libération de Mary Kay Letourneau, Vili Fualaau, alors âgé de 21 ans, demande l'annulation de l'interdiction faite à son ex professeure de le contacter. La demande est acceptée et le couple se marie en 2005, s'installe dans la banlieue de Seattle et élève ses deux enfants. Mary Kay Letourneau reprend l'enseignement dans les écoles privées et les collèges communautaires, où, selon la loi américaine, elle est encore autorisée à enseigner.

Si chacun des deux protagonistes a toujours clamé que leur histoire était consentie, difficile d'être convaincu que le jugement de Vili Fualaau, mineur et élève de Mary Kay Letourneau au début de leur relation, était éclairé. D'ailleurs, l'image d'un foyer heureux en apparence, qui était presque parvenue à faire taire les commérages, tout du moins à faire oublier ce fait divers qui a ébranlé les États-Unis, se craquèle peu à peu : en mai 2017, Vili Fualaau dépose une demande de séparation. Finalement, le couple divorce en août 2019.

"Être avec une très jeune fille, je ne peux pas l’imaginer"

Mary Kay Letourneau, atteinte d'un cancer, est morte le 6 juillet 2020 près de Seattle à l'âge de 58 ans entourée de ses enfants et de Vili Fualaau, dont elle était restée très proche. Malgré le scandale qu'à provoqué son histoire d'amour avec un élève mineur, marquée par des relations sexuelles avec celui-ci dès l'âge de 12 ans, Mary Kay Letourneau n'a jamais émis le moindre remords : "Je ne regrette rien. Si c’était à refaire, je le referais, mais pas de la même façon. Je connais la loi maintenant, je me débrouillerais pour la contourner afin d’éviter la prison, et surtout la séparation avec mes enfants", a-t-elle déclaré à Paris Match, en 2015. "Je pense que j’ai été injustement emprisonnée. Si vous connaissiez notre histoire, notre intimité qui ne concerne personne aujourd’hui... J’ai fait du mieux possible à l’époque. C’est absurde de penser qu’un ado de 13 ans n’a pas de relations sexuelles et n’aime pas ça", a-t-elle également confié dans l'émission australienne "Sunday Night", en 2018. "Je la trouvais très belle. On parlait des filles avec mes amis, on était jeunes, et l’un m’a dit que je ne pourrais jamais me rapprocher de Mary. Alors j’ai pris le pari et j’ai tout fait pour aller vers elle. On est devenus très proches", a expliqué Vili Fualaau dans cette même émission.

Son discours diffère néanmoins quelque peu de celui de celle qui était encore son épouse à l'époque. En effet Vili Fualaau a affirmé qu'il ne se voyait pas avoir de relations sexuelles avec une très jeune fille : "Elle a fait quelque chose de mal, peut-être que nous aurions dû attendre. Je pense encore beaucoup à ce genre de chose, même aujourd’hui à 35 ans. Je me demande si j’aurais pu faire la même chose qu’elle, être avec une très jeune fille, je ne peux pas l’imaginer. (...) J’ai déjà pensé à la quitter. Je ne peux pas regretter ce que j’ai fait, parce que j’ai deux filles. J’ai appris que regretter est une mauvaise chose. C’est mon destin. C’est ma vie qui était écrite comme ça."

À lire aussi :

>> Elvis Presley, prédateur sexuel ? En plus de Priscilla, il aurait fréquenté de nombreuses autres filles mineures

>> Jodie Foster dénonce la sexualisation dont elle a fait l'objet enfant : "Il voulait regarder mon corps, mon agent l'a frappé"

>> Angela Bassett, victime d'une agression sexuelle à 12 ans : "Ça m'a dévastée"