Le Grand Swipe : "J’ai commencé par me moquer de ses goûts musicaux"

Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Si Cécile est restée célibataire pendant presque un an avant de rencontrer Vincent, c’est parce qu’elle a des goûts très affirmés : "On va le dire clairement : je suis chiante. Je ne supporte pas que la personne avec qui je suis ait des goûts de merde en musique, en cinéma, en vêtements. J’ai besoin d’être sûre que si je suis avec cette personne, c’est que je fais partie de son "bon goût". J’ai déjà essayé d’être avec un mec qui écoutait de la musique que je n’aimais pas du tout et j’ai fini par me dire qu’il ne savait pas ce qui était bien et donc qu’il m’avait "mal" choisie. Pour Vincent, je ne voulais pas que ça arrive. C’est l’avantage avec les applications de rencontre. Il est possible d’avoir une idée claire de ce qu’on veut et chercher sans complexe. Je savais que je voulais un mec pas trop grand qui écoute Chilly Gonzales et aime aller à des concerts de jazz. Quelqu’un avec une carte UGC qui est d’accord pour découvrir des films avec moi. Avec Vincent, je n’ai pas été déçue : si le mec me plaisait beaucoup sur ses photos, il disait dans sa bio qu’il aimait aller au Hellfest."

Vidéo. "Non, le célibat n'est pas une anomalie"

Tout commence par une critique

Cécile n’est pas tendre avec Vincent : "J’ai commencé par me moquer de ses goûts musicaux, évidemment. Ce n’était pas pour qu’il fasse particulièrement attention à moi ou qu’il essaye de me prouver qu’il valait mieux que ça. Ce n’était pas une technique de drague. Je pense vraiment que c’est assez nul d’aller au Hellfest et je ne comprends rien au hard rock. Je lui ai dit un truc du genre "c’est dommage qu’un mec aussi mignon ait autant de la merde dans les oreilles". Et ça l’a fait marrer. Il s’est mis en tête de me convaincre et je lui ai répondu que je ne cherchais pas à changer mes goûts à moi. Je lui ai expliqué que je pensais que c’était mort entre nous à cause de ça."

Pourtant, Cécile continue à discuter avec Vincent : "Je ne m’en rendais pas compte mais je répondais à ses messages à chaque fois. Pas très cohérent pour une fille qui disait qu’elle n’était pas intéressée. On parlait de plein de choses et j’ai bien vu que c’était un mec ouvert et curieux. C’est des qualités que je recherche chez un partenaire et je n’ai pas vu à ce moment là que moi je ne l’étais pas du tout. Ça m’a frappée un jour où je lui ai redit que rien n’était possible entre nous. C’était devenu con comme affirmation et j’ai compris que j’étais dans l’erreur. Lui ne se moquait pas de mes goûts même ceux qu’il ne partageait pas. J’étais fermée et j’avais tort. J’ai décidé de nous donner une chance, d’autant plus qu’on était déjà pas mal complices."

Vidéo. Stéphane Rose : se défaire du carcan du couple

Pas snob mais sûre de ses goûts

Cécile et Vincent se retrouvent dans un bar jazz : "Ce n’était pas par snobisme mais parce que j’aime bien cet endroit et que je voulais qu’on puisse discuter et pas écouter uniquement de la musique. Il s’est gentiment moqué mais il est venu quand même. Je m’étais faite super jolie pour me faire pardonner mon comportement nul. Et je l’ai trouvé charmant, évidemment."

Avec les mois, Cécile et Vincent apprennent à se connaître et à respecter leurs univers : "Je ne me moque plus de lui comme j’ai pu le faire au début. Lui, fait une réflexion moqueuse quand je fais ma grosse snob. C’est devenu un jeu entre nous. J’accepte que nous soyons différents et on essaye de rester ouverts à l’univers de l’autre. On se fait écouter des trucs, on accepte quand on ne comprend pas. Je n’avais pas besoin d’un clone de moi mais bien de quelqu’un qui sache affirmer ses goûts et qui soit passionné. Vincent est passionné. Il est aussi beau, drôle, rassurant. J’aime ce qu’on a crée ensemble. Nos différences nous rapprochent parce qu’elles sont nourries de la même chose : on aime la musique et le cinéma. On aime partager ça avec d’autres personnes. Je veux partager ça avec lui et c’est pareil pour lui. On change, on évolue. J’aime bien que notre histoire nous fasse grandir. Avant lui, je n’avais jamais vu les choses comme ça. C’est peut-être juste moi qui ai grandi. J’en avais besoin."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles