Le Grand Swipe : "C’était un vrai coup du destin, je ne me serais jamais arrêtée sur son profil"

·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Quand Emmanuelle s’inscrit sur Tinder, elle ne cherche rien de particulier : "J’avais envie d’avoir de nouvelles personnes dans ma vie et d’échanger avec des gens. D’avoir ce petit frisson de la notification. Mais je ne cherchais ni l’amour ni un plan cul. Je ne voulais pas me faire d’illusions et je suis du genre à me conditionner à ne rien attendre des choses pour ne pas être déçue. Je me suis donc laissée porter pendant les premières soirées d’utilisation juste pour passer le temps." Après quelques jours, Emmanuelle se rapproche d’un homme en particulier : "Il me plaisait beaucoup, ne se prenait pas le tête et me faisait toujours rire. Je me suis dit que j’avais déjà envie de le rencontrer en vrai. Je n’en ai pas parlé tout de suite, pour ne pas lui mettre la pression. On a discuté comme ça pendant 2 semaines. À la fin, il faisait vraiment partie de mon quotidien, c’est-à-dire qu’on s’écrivait du matin au soir et qu’on se racontait un peu tout sur nos vies."

Emmanuelle finit par proposer une rencontre : "Je me suis dit que ça lui plairait vu que je voyais bien que plein d’autres hommes sur l’application semblaient surtout chercher ça. Donc j’y suis allée en confiance avec un "Tu me laisserais t’offrir un verre vendredi soir ?". Il s’est passé 5 minutes, puis 10 minutes, puis 1 heure puis une journée. Il a totalement arrêté de m’écrire et il m’a ghostée en fait. C’était un type qui ne voulait pas aller jusqu’au rendez-vous. J’étais furieuse mais en même temps super déprimée parce que j’étais passée de centaines de messages par jour à zéro. C’est pour ça que je suis retournée sur Tinder très vite."

Vidéo. "On peut se blinder du ghosting en prenant du Doliprane"

Une photo de profil qui fait mouche

Emmanuelle swipe pendant toute une soirée avant d’être interpellée par une photo de profil : "J’étais en mode robot, automatique. Je voyais passer les profils mais je ne regardais vraiment rien en particulier. Et puis je vois une fontaine que je reconnais. Ça m’a bloquée net. C’était quand même dingue : sur une des photos d’un type, j’ai reconnu la place de village où je passe toutes mes vacances depuis que je suis petite. C’est à 600 kilomètres de là où je me trouve et je n’ai jamais croisé la personne en question. Je vois juste cette fontaine et je me dis que c’est un signe. Je crois même que j’ai pleuré un peu parce que je retrouvais quelque chose de rassurant et que j’aime à un moment où j’étais éteinte. J’ai tenté une approche. Je n’aurais jamais supporté que ce type là ne me réponde jamais."

Un coup du destin

Mais Stéphane est tout de suite très enthousiaste, parce qu’il a lui-même de très bons souvenirs dans ce village du sud : "Il m’a expliqué que ses grands-parents venaient de là mais qu’il n’y allait pas très souvent et qu’il le regrettait. Il avait juste mis cette photo parce qu’il se trouvait bien dessus mais il n’y avait pas plus de symbolique. C’était un vrai coup du destin, je ne me serais jamais arrêtée sur son profil sans cette fontaine. On a commencé à parler, je lui ai raconté mes déconvenues et il a tout de suite proposé un rendez-vous. Il voulait qu’on continue à parler et que je lui fasse confiance. J’ai trouvé ça adorable."

Inséparables

Emmanuelle et Stéphane sont en couple depuis 2 ans : "On ne s’est plus quittés. Depuis le départ, c’était comme une évidence. On ne s’est pas posé beaucoup de questions. Il est venu habiter chez moi avec son bouledogue français, Jasper, après 3 mois de relation. On s’est fait rencontrer nos parents et amis dans la foulée. On savait que ça allait durer, il n’y a jamais eu aucun doute. On a décidé de se marier il y a quelques semaines. On veut faire ça dans le village de la fameuse fontaine, celui où habitent ses grands-parents et où mes parents ont une maison. On va prendre notre temps pour organiser un mariage de rêve, dont on se rappelle toute notre vie. Mais je sais déjà que ça va être magique. Avec Stéphane, j’ai l’impression que toutes les pièces du puzzle se sont mises en place toutes seules. Je ne savais pas ce que je cherchais mais j’ai trouvé la vie que j’ai toujours eu envie d’avoir."

A LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles