Le Grand Swipe : "Je connaissais bien sa tête puisque je l’avais vue sur son CV"

Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Quand Julie tombe sur le profil de Paul sur l’application Bumble, elle le reconnait très vite : "J’ai tout de suite vu qui c’était, je connaissais bien sa tête puisque je l’avais vue sur son CV. C’est lui qui m’a remplacée dans ma précédente boîte. Je me suis dit que ça ferait une bonne accroche. On a fait le même travail dans la même boîte, ça rapproche. Je suis du genre physionomiste et ça l’a impressionné. En plus, à cause d’une histoire d’emploi du temps, on n'avait même pas fait de passation. Si ça ne matchait pas entre nous, je pouvais toujours lui filer des conseils… ou pas."

Vidéo. "Ce qui est en train de se passer est un enjeu essentiel de notre société"

Julie en profite pour demander des nouvelles de ses ex-collègues : "J’ai quitté ce poste parce que j’avais une autre opportunité que je ne voulais pas rater mais j’étais quand même attachée à la boîte et j’avais une super relation avec mes collègues. Ça me faisait une occasion pour garder le contact. J’avais un peu peur qu’il trouve ça bizarre mais ça ne l’a pas braqué. Il m’a même dit qu’on avait un gros truc en commun et que ça lui faisait plaisir. J’en ai profité pour lui proposer d’aller boire un verre, sans me monter la tête, juste comme ça pour voir et il a accepté."

Quand ils se retrouvent dans un café, Julie réalise à quel point Paul lui plait : "Physiquement, j’étais sous le charme. Mais j’avais un peu peur qu’il se trompe sur mes intentions. Au début, on a parlé que de boulot, j’avais l’impression d’être dans un after work. Alors j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai demandé carrément ce qu’il faisait sur l’application. Il a été un peu étonné que je sois aussi directe, je crois. Mais il a commencé à me parler de sa dernière histoire et de son célibat qui commençait à lui peser."

Un coup de foudre

Julie est convaincue qu’une belle histoire est possible avec Paul : "J’étais fascinée par ses mains, par la façon dont il est expressif du visage, par la douceur de sa voix. Franchement, je crois que j’étais déjà en train de tomber amoureuse. C’est pour ça que j’ai osé être aussi directe sur mes intentions. J’avais vraiment envie qu’il se passe quelque chose entre nous. C’est drôle parce que j’y suis allée plutôt cool, sans faire plus d’effort que ça sur ma tenue, sans me mettre la pression. Et puis après quelques minutes, j’étais à fond. Je n’imaginais pas autre chose qu’un dîner pour continuer la soirée."

Vidéo. "Durant cette crise, certains célibataires se mettent la pression pour être en couple"

Julie propose de cuisiner un dîner chez elle : "C’est un truc que je ne fais jamais et que je ne referais d’ailleurs jamais. J’habitais pas loin et je savais que j’avais ce qu’il fallait dans mon frigo donc j’y suis allée franchement. Je me suis dit que ça restait sans pression mais après coup je trouve ça dingue d’avoir été aussi franche. Heureusement, ça lui a plu."

Entre eux deux, tout se fait naturellement

Paul est en effet aussi sous le charme : "Il m’a avoué ça une fois quand j’étais dans la cuisine. Il a dit carrément que je lui plaisais et qu’il se sentait bien avec moi et chez moi, que ça lui faisait du bien de ressentir ça. Je pense qu’on est tous les deux des personnes franches et ça fait du bien de partager ça avec quelqu’un. Ça n’a pas laissé la place au stress. On se sentait juste bien ensemble et on a fait tout naturellement. Alors c’est naturellement qu’on a passé la nuit ensemble, qu’on a emménagé ensemble un mois plus tard dans un appartement plus grand et qu’on a continué à vivre notre vie comme si c’était le truc le plus logique du monde."

Une évidence

Julie a encore parfois des moments d’étonnement : "Je m’arrête un peu n’importe quand et je réalise qu’on est ensemble, que je suis heureuse et amoureuse d’un type génial et qu’on fait la même chose dans la vie donc on se comprend parfaitement sur tout. Grâce à lui, j’ai aussi gardé le contact avec mes anciens collègues que j’adorais. Tout s’est aligné. C’est comme si c’était écrit. Il fallait que je parte pour qu’il arrive. Il fallait que je lui parle pour qu’on tombe amoureux. C’est comme une évidence."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles