Largué.e, délivré.e : "Si elle avait pu me détruire littéralement, elle l’aurait fait"

·5 min de lecture
Largué.e, délivré.e :
Largué.e, délivré.e :

Vous vous rappelez de ce sentiment de vide quand il ou elle prononce l’irrévocabilité ? Pourtant, les ruptures, si elles peuvent apparaître insurmontables, nous apprennent toujours. Largué.e, délivré.e raconte ces moments de la vie où il a été question de se réinventer pour vivre une vie plus belle encore.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Marc a le sentiment d’avoir vécu des années heureuses avec sa compagne pendant 6 ans. Mais un dimanche matin, elle fait exploser son univers en lui imposant la séparation : "Elle était froide, déterminée. J’étais en état de choc. Je ne pouvais pas imaginer ce qu’elle me racontait, ce qu’elle demandait. Ça n’avait aucun sens."

En effet, si Marc en est encore au stade où il planifie leurs futures vacances à deux, son ex-compagne fulmine : "Elle avait tellement à me reprocher. Pendant des heures, elle m’a raconté notre quotidien de son point de vue. Tout ce que je ne faisais pas, tout ce que je faisais mal, les fois où je l’avais blessée. Dans sa bouche, j’étais la pire personne sur terre. Si elle avait pu me détruire littéralement, elle l’aurait fait. Au lieu de ça, elle a détruit mes souvenirs, tout ce que je croyais de notre relation et d’elle."

Vidéo. "À 30 ans, le père de mes enfants m’a quittée et il est parti au bout du monde"

Marc doit prendre une décision

Son ex-compagne finit par un ultimatum : "Quand elle a eu fini de me déballer toutes ces horreurs, elle m’a demandé si je voulais garder l’appartement ou si je voulais partir. J’avais quelques minutes pour me décider, elle ne voulait pas attendre. Si je partais, il fallait que je laisse tout de suite mes clés. J’étais déjà à terre quand elle a ajouté ça. Je n’avais qu’une seule envie, ne plus la voir et l’entendre. Alors j’ai laissé les clés sur la table, j’ai fourré quelques affaires dans un sac, des trucs que je ne voulais surtout pas laisser et puis je suis parti."

Marc passe quelques jours à l’hôtel : "Ça m’a pris quelques jours pour comprendre sa colère mais j’ai fini par voir notre histoire avec ses yeux. Je ne lui retire pas le fait que je n’ai pas été le mec idéal mais je lui en veux de pas m’en avoir parlé avant. Elle m’a volé le droit de changer les choses et de m’améliorer. Elle a attendu le dernier moment, le point de non retour, pour me parler. Je lui en veux pour ça."

Un déménagement par personnes interposées

Après la séparation, Marc et son ex-compagne organisent le déménagement : "Je ne sais pas comment on a réussi parce qu’on a échangé le moins possible. J’ai un ami qui l’a eue au téléphone une fois, et puis on a échangé le minimum de sms. Ça s’est réduit à une date, une heure. Je suis venu avec mes cartons et une amie à elle a ouvert la porte. Elle avait déjà fait la sélection des affaires qu’elle voulait garder, je la soupçonne d’avoir même mis des trucs à la cave pour que je n’ai même pas l’occasion de les réclamer. C’est son amie qui a fait le juge sur les quelques choses où il y avait débat mais en réalité, je n’avais pas envie de ramener plus de choses que ça comme souvenirs. J’ai repris mes affaires à moi et quelques trucs fonctionnels. La déco, les trucs qui me faisaient penser à elle, c’est resté là-bas."

Depuis, Marc vit seul : "Je n’avais jamais habité seul et ça m’a fait du bien de faire ça. J’ai entendu ce que mon ex me reprochait et j’ai changé. Pas pour elle mais pour moi. Et pour la future femme qui partagera ma vie. Mais avant ça, j’ai choisi mon célibat. Je suis fier d’avoir mon appartement, de m’être engagé dans la déco, d’avoir fait survivre quelques plantes, de faire le ménage, la lessive, la vaisselle. D’être autonome. Je n’étais pas un porc avant mais je n’étais clairement pas à la hauteur en termes de cohabitation. Vivre seul m’a permis de réaliser toutes les petites choses qu’il faut faire au quotidien et que je ne faisais jamais."

Prêt à vivre la suite

Pour la suite, Marc espère une rencontre : "Je commence à me dire que je suis prêt pour une nouvelle histoire. J’attends l’été pour m’inscrire sur une application de rencontre. J’ai repris le sport, je fais attention à moi. J’ai envie de me présenter comme la meilleure version de moi-même. Et ça, même si ça fait du mal de l’admettre, je le dois à mon ex."

Vidéo. "Non, le célibat n'est pas une anomalie"

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles