Différents d’âge - Myriam, 62 ans et Christophe, 43 ans : "Mon ex-mari enrage de la situation"

Loving couple holding little fingers while walking in park
Différents d’âge - Myriam, 62 ans et Christophe, 43 ans : "C’est mon fils qui a choisi si on allait rester ensemble ou non"

Selon une étude de l’INSEE, 6 hommes sur 10 sont plus âgés que leurs conjointes mais seuls 8% des couples ont plus de 10 ans de différence d’âge. On constate ces dernières années une évolution : l’écart d’âge moyen semble se creuser. Comment vivent ces couples que presque une génération opposent ? Est-il possible de vivre une relation équilibrée quand les deux partenaires ne sont pas au même moment de leurs vies ?

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Myriam a 62 ans et Christophe, son compagnon, en a 43. Ils sont en couple depuis 12 ans : "Je n’ai pas vu le temps passer. Avec Christophe, tout va plus vite. Mais je crois que c’est aussi parce que j’ai été très malheureuse dans ma relation précédente. J’ai eu un fils que j’adore mais sinon je n’étais pas heureuse du tout. Mon mariage s’est fini avec un divorce parce que mon ex-mari a rencontré quelqu’un, sinon je sais que je serais encore en couple avec lui. Il m’a libérée sans le savoir et j’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un que j’ai aimé vraiment quelques mois après."

Les deux futurs amants se rencontrent au cinéma : "C’était une séance du soir et il n’y avait quasiment personne dans la salle. À la fin du film, il s’est approché de moi et il m’a demandé si j’étais d’accord pour en parler avec lui. Il était bouleversé et moi aussi. Ça ne ressemblait pas à une drague, et d’ailleurs ça n’en était pas une, donc j’ai accepté. On a été boire un verre dans le café à côté qui était encore ouvert. Et puis on ne s’est plus quittés."

Comme au cinéma

Myriam et Christophe décident de se revoir pour une autre séance de cinéma : "On s’est vus deux jours après et puis une semaine après. Toujours avec l’excuse de la séance de cinéma parce qu’on est très cinéphiles tous les deux, toujours avec un verre après. La troisième fois, il m’a demandé s'il pouvait m’embrasser. On ne m’avait jamais demandé ça et ça m’a émue. J’en avais envie aussi même si je n’imaginais pas que quoi que ce soit puisse être possible. Notre histoire a commencé comme ça."

Vidéo. Julien Clerc : pourquoi la différence d’âge est le "secret" de la longévité de son couple

Myriam ne se soucie guère du regard des autres. Elle ne demande la bénédiction qu’à une seule personne : "C’est mon fils qui a choisi si on allait rester ensemble. Je n’ai pas honte de le dire, j’ai eu besoin de lui demander la permission. Je ne voulais pas lui coller dans les pattes un beau-père qu’il n’aime pas ou qu’il me juge pour une histoire qu’il ne trouverait pas sérieuse. Il avait 20 ans à ce moment-là. On a eu une longue conversation, comme on en avait jamais eu avant. Il m’a étonnée en me disant qu’il savait que je n’étais pas heureuse avec son père et que je méritais de l’être maintenant. Il m’a aussi dit qu’il me faisait confiance. J’ai eu une grosse bouffée d’amour pour lui à ce moment-là. Il était devenu un jeune homme parfait."

Une famille recomposée

Christophe et le fils de Myriam s’entendent à merveille : "Il ne joue pas au beau-père parce qu’il n’en a pas besoin. Mon fils est un adulte maintenant. Je sais qu’il lui arrive de lui envoyer des messages pour lui rappeler d’appeler ses grands-parents ou d’amener des fleurs à la maison mais rien de plus. Ils parlent beaucoup quand ils se voient et je sais qu’ils se respectent. Mon ex-mari enrage de la situation mais tout ce qu’il a pu dire de méchant sur moi n’a jamais changé l’image que notre fils avait de moi. Quand je suis avec les deux hommes de ma vie, je me sens fière. Je sais que j’ai de la chance. Je ne dis pas que tout ce qui m’est arrivé de triste avant avait un sens mais je sais quand même que je suis heureuse aujourd’hui et je le sais parce que j’ai vécu des années difficiles. Je sais que rien n’est acquis et ça me permet de voir encore plus à quel point ça marche avec Christophe. On ne s’est quasiment jamais disputés."

Myriam, son fils et Christophe veulent garder leurs liens intacts : "On organise des vacances ensemble, il vient manger à la maison au moins une fois par semaine avec sa compagne. Je veux avoir une famille, ma famille auprès de moi. Quand j’ai divorcé, je me disais que je serais certainement seule pour le reste de mes jours. Maintenant que j’ai autour de moi des hommes que j’aime, je ne veux pas que l’on s’éloigne. Si mon fils en ressent le besoin un jour, il pourra prendre un peu ses distances. Mais je veux être là pour lui, pour sa compagne, pour leur enfant à venir. J’ai mis du temps à l’accepter mais ce n’est pas parce que notre famille est recomposée qu’elle n’est pas une vraie famille. Et Christophe a sa place dans tout ça."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles