Publicité

Fuites urinaires : quels sont les sports à éviter ?

Les fuites urinaires sont un problème plus fréquent qu’on ne l’imagine, mais il reste pourtant largement tabou. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), deux femmes sur trois sont touchées par l'incontinence urinaire, dont 60 % après la ménopause. Une période charnière de la vie des femmes où ces pertes involontaires d’urine sont liées à la fois à un relâchement des tissus, à un affaiblissement du périnée et à une baisse du taux d'œstrogènes. Il arrive même que cette faiblesse conduise à un prolapsus, ou descente d’organes.

Hors de question néanmoins pour les femmes de cesser de vivre normalement ! La pratique régulière d’une activité physique est même indispensable à la ménopause et permet de lutter contre ses différents effets secondaires, notamment les bouffées de chaleur et les troubles du sommeil. Attention toutefois à choisir un sport qui ne sollicite pas trop le périnée.

Certains sports sont moins bons que d’autres pour le périnée. C’est en particulier le cas des activités physiques qui exercent des pressions intra-abdominales importantes, sollicitent le périnée par des sauts répétés ou des impacts fréquents au sol, nécessitent de soulever des charges lourdes, nécessitent de brusques changements de direction. Les sports incriminés sont notamment l’haltérophilie, la course à pied, le fitness, la corde à sauter, le trampoline, les abdominaux (non aux crunchs !), toutes les disciplines de saut dans l’athlétisme, certains types de danse très physiques comme la zumba, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite