Graisse du ventre : pourquoi peut-elle être plus difficile à perdre avec l'âge et que faire ?

Si vous avez dépassé la cinquantaine, vous l’avez peut-être remarqué : la graisse au niveau du ventre s’installe plus facilement qu’avant. Cela est dû aux muscles qui ont tendance à s’atrophier avec le temps. Conséquence : le métabolisme de base diminue, c’est-à-dire qu’il est plus difficile de « brûler » les calories consommées. Le corps stocke alors de plus en plus et la graisse se développe, surtout au niveau du ventre.

Chez l’homme, la testostérone favorise le développement de la graisse profonde. En effet, les tissus adipeux sont activés par cette hormone. Chez les femmes, ce sont les œstrogènes qui activent les cellules graisseuses superficielles du ventre, mais aussi des cuisses, des seins et des fesses. La ménopause bouleverse la donne. Avec les années, le taux d'œstrogènes diminue, laissant place à la testostérone : les adipocytes de la graisse viscérale se développent, comme chez l’homme. Un surplus de masse graisseuse peut augmenter le risque de développer certaines complications comme du diabète, l’hypertension artérielle, du cholestérol, etc.

À cause de la ménopause, et des hormones, une femme a plus de risque de « prendre du poids de manière générale, avec une localisation aussi abdominale qu’un homme à partir de 50 ans » indique le nutritionniste Laurent Dufay. Cette augmentation de la graisse peut commencer dès la quarantaine…

L’homme va prendre plutôt du ventre, alors que pour la femme, la prise de poids est localisée au niveau des fesses, des cuisses, mais aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite