Publicité

Histoires de femmes infidèles : "J'étais saoule, je l'ai suivi, je sais que j’ai couché avec lui même si je ne me souviens de rien"

Carla a 31 ans et est en couple depuis 5 ans. Elle est heureuse et amoureuse. Lors d'une soirée, la jeune femme boit plus que de raison et trompe son copain avec un illustre inconnu.

Histoires de femmes infidèles :
Histoires de femmes infidèles : "J'étais saoule, je l'ai suivi, je sais que j’ai couché avec lui même si je ne me souviens de rien"

Crédit : Getty

Carla a 31 ans et est en couple depuis 5 ans : "C’est une rencontre très basique sur une application de rencontre. Il m’a plu, je lui ai plu et on a décidé de tenter un truc sans chercher à se mettre la pression. Au bout de 6 mois, on habitait ensemble. Je suis vraiment amoureuse de lui donc je ne m’attendais pas à le tromper. Je dois avouer ici que j’ai souvent trompé mes partenaires précédents. Mais j’étais vraiment jeune et un peu immature. Depuis que je suis avec mon mec, je ne regarde plus les autres. Personne ne me fait envie et je ne ressens pas le besoin de me prouver que je peux être séduisante pour quelqu’un d’autre."

Mais lors d’une soirée arrosée, Carla dérape : "Je me souviens que ce type avait l’air sympa et qu’il me plaisait bien. Plus je buvais, plus je me retrouvais à le draguer. Il y a eu un défi avec des potes et je me suis retrouvée à l’embrasser. J’ai été consentante tout du long et je sais que je n’ai rien fait dont je n’avais pas envie mais l’alcool a fait sauté toutes inhibitions. Mes potes ont été surpris et il y a plusieurs copines qui m’ont demandé si elles ne devraient pas me ramener à la maison, mais j’ai toujours refusé. Je me suis retrouvée à suivre ce type. J’étais encore claire. Je n’ai pas fait de malaise. Mais je n’ai clairement pas évalué la situation comme j’aurais dû. J’ai juste suivi mon instinct et fait ce qui me semblait être juste sur le moment sans me soucier de ce qui se passait dans ma vie le reste du temps. On a couché ensemble chez lui. Je me suis réveillée le lendemain matin toute nue dans son lit avec un énorme mal de crâne. Je me suis préparée en trombe et je suis repartie chez moi."

Vidéo. "L'infidélité féminine est plus courant qu'on ne l'imagine"

Quand elle arrive chez elle, Carla doit s’expliquer auprès de son compagnon : "Il n’était pas content que j’ai découché et il avait bien raison. Je n’ai pas répondu à ses messages de la soirée et il a appelé mes amis à un moment qui lui ont dit que j’avais suivi un type chez lui. Je lui ai menti. Je lui ai dit que j’étais saoule, ce qui était vrai, que j’avais suivi un type sympa, ce qui était vrai, mais que je m’étais endormie sur le canapé et que je m’étais réveillée le matin avec la gueule de bois. Il m’a crue. Moi je sais que j’ai couché avec lui même si je ne me souviens de rien. Je n’explique pas que j’en ai eu envie ou que j’ai pu draguer ce type alors que ce n’est pas quelque chose auquel je pense quand je suis dans mon état normal. Ça ne s’est jamais représenté depuis. Je n’ai pas pris le numéro du gars et je ne l’ai jamais recroisé. Je pense qu’il a compris que ce n’était pas une bonne idée de me chercher. Peut-être aussi qu’il ne se souvient de rien aussi. Il était assez confus quand je suis partie de chez lui."

Carla fait désormais attention à sa consommation d’alcool : "Je ne veux pas revivre ce que j’ai vécu. Je ne pense pas avoir été possédée ou que l’alcool m’ai fait faire des choses que je n’avais pas eu envie de faire. Je pense juste que ça m’a complètement désinhibée et que je ne veux pas être cette personne-là. Je suis heureuse avec ma vie et heureuse avec mon mec. Cet épisode ne veut rien dire. Je pense que ce type était cool et que, si j’avais été célibataire, j’aurais été heureuse qu’il s’intéresse à moi. J’ai aussi été flattée qu’il choisisse de passer la soirée avec moi plutôt qu’avec ses potes. Avant qu’il y ait eu trop d’alcool on a eu une conversation intéressante et il m’a beaucoup fait rire. Ça ne veut pas du tout dire que j’ai eu un énorme coup de coeur ou que j’aurais pu quitter mon mec pour lui. On a juste été deux adultes qui se plaisaient et ont des trucs en commun. L’alcool a fait le reste. Je pense qu’on a fait ce que font deux adultes qui se plaisent dans la vie. Plutôt que d’être potes, on teste tout de suite s'il peut pas y avoir plus. J’ai vu ça beaucoup autour de moi. Je connais des tas de filles qui ont ce problème. On n’envisage jamais qu’on peut juste être amies avec les types. Ce n’est pas un réflexe du tout. Je pense que c’est ce que j’ai fait. J’ai couché avec lui par réflexe alors que j’aurais peut-être été contente de le revoir pour un café si on avait juste parlé et passé une bonne soirée. Ça a tout gâché. J’ai tout fait pour que ça ne gâche pas plus de choses que ça dans ma vie."

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

À LIRE AUSSI

>> Histoires de femmes infidèles : "Arrivée à la chambre d’hôtel, c’est mon mari qui m’attendait"

>> Histoires de femmes infidèles : "Je suis tombée sur le boulanger dans mon club libertin"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?