Le Grand Swipe : "Nos premiers échanges ressemblaient à une garde à vue"

Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Juliette, alors célibataire depuis 2 mois, s’inscrit sur Bumble sur les conseils d’une amie : "Elle y avait rencontré son dernier mec et est fan d’applications de rencontre. Elle les a toutes essayées. Elle m’a fait un diagnostic personnalisé en quelque sorte. Elle m’a demandé ce que je cherchais chez un mec, le type de relation que je voulais et elle m’a orientée vers Bumble. C’est là qu’on trouve les mecs les plus déconstruits, elle m’a dit. J’ai fait confiance même si je n’étais pas très motivée. Moi, je préfère les rencontres en soirée, les amis d’amis, les gens qui sont tout de suite des personnes physiques. Parler des jours avec un inconnu, ce n’est pas mon truc. Mais j’y suis quand même allée parce que je ne voulais pas passer des mois célibataire et que j’avais besoin de me sentir séduisante."

Vidéo. "Ce qui est en train de se passer est un enjeu essentiel de notre société"

Le profil de Mattéo lui plait instantanément : "J’ai vu beaucoup de profils de mecs et c’est le sien qui s’est détaché. Il y avait un truc dans son sourire, dans son regard, le ton de sa bio. Je sentais que c’était quelqu’un de facile à vivre et j’avais besoin de ça. En plus, il semblait qu’on avait des goûts communs. J’ai parlé quelques jours avec d’autres types que j’avais choisis le premier soir mais quand je suis tombée sur son profil, j’ai arrêté de le faire pour me concentrer sur lui. C’est mon côté romantique, je ne sais pas séduire plusieurs personnes à la fois. J’ai l’impression de tromper quelqu’un même si on ne s’est encore rien promis."

Conquise mais méfiante

Juliette est tout de même méfiante : "Je ne voulais pas m’enflammer pour rien et j’ai d’abord cherché à savoir si on était vraiment compatibles ou pas. Nos premiers échanges, ça ressemblait à un mix entre un entretien d’embauche et une garde à vue. Je lui posais des kilos de questions et je ne commentais même pas ses réponses. Lui est resté calme et a accepté mon comportement super facilement. En vrai, il cochait toutes les cases. On a le même rapport aux amis, à la famille, à la musique et aux concerts. On aime les mêmes groupes avec un petit pourcentage de trucs qu’on écoute et qu’on peut encore faire découvrir à l’autre. Il aime l’Espagne, comme moi. Il a besoin de rester un peu chez lui pendant les vacances et ne pas faire que voyager, comme moi. Quand j’ai été sûre que nos différences seraient une richesse et pas un problème, je lui ai proposé qu’on se rencontre."

Le rendez-vous est idéal : "Il faisait beau, on avait ce sentiment de liberté qu’on a tous eu après le confinement. Je lui ai proposé qu’on se retrouve dans un parc que j’aime beaucoup pour un pique-nique. J’ai préparé uniquement des choses que j’aime pour les partager avec lui, comme il avait partagé ses goûts avec moi pendant des jours. J’ai un peu galéré à trouver une robe pratique pour s’asseoir par terre tout en étant un peu sexy mais sinon, j’étais contente de me préparer pour lui. J’avais hâte de voir si physiquement ça marchait aussi. Et quand il est arrivé, je n’ai pas été déçue. Il avait encore plus de charisme qu’en photo. Son sourire était lumineux, ses yeux hypnotisants. J’ai été sous le charme tout de suite."

Et le naturel s'impose doucement

Mattéo avait compris que le comportement de Juliette était dû au stress : "Il m’a dit que je lui plaisais depuis le départ mais qu’il attendait lui aussi une confirmation physique. Pour les questions, il ne m’en a pas tenu rigueur. J’ai aimé ça chez lui. Il était capable de voir à travers les apparences, de comprendre mon comportement sans avoir besoin de poser plus de questions ou de s’agacer. Il s’est juste dit que quand j’aurais assez d’infos, je serais capable d’être plus naturel et cool avec lui. Et c’est ce qu'il s’est passé. Depuis presque 2 ans, on ne se quitte plus. On est pareils et, sur nos différences, complémentaires. J’aime son calme, sa patience, sa douceur. Et lui aime ma façon d’aborder le monde et mon humour. Il ne se rend pas compte que je ne suis vraiment drôle qu’avec lui. Ou alors il le sait et il ne dit rien. Le plus important c’est qu’on soit, ensemble, le meilleur de nous-mêmes et c’est ce qui se passe. J’ai dit merci à mon amie, elle a bien fait de me conseiller comme ça. Je n’y suis pas restée longtemps mais ça a été efficace."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles