Les amours de l'été : "On se parlait tous les jours pendant le confinement et on s'est reconfinés ensemble pour les vacances"

Lucile Bellan
·5 min de lecture
Les amours de l'été
Les amours de l'été

De nombreux.ses célibataires ont cherché l’amour ou ont tenté de trouver une épaule réconfortante pendant le confinement. Cette rencontre a marqué un tournant dans leur vie amoureuse. Tant et si bien qu’au déconfinement, ils ont décidé de passer un cap : passer leur premier été ensemble. Découvrez leurs histoires.

Julien n’était pas vraiment en couple avec Charlotte quand le confinement a commencé. "On se parlait un peu via les réseaux sociaux et je sentais que c’était une fille chouette mais ni elle ni moi n’avions vraiment envie de lâcher nos vies de célibataires." Alors que leurs échanges étaient plutôt hebdomadaires, ils se mettent à s’écrire puis à se parler quotidiennement.

Peu à peu, Julien et Charlotte partagent plus que des commentaires sous leurs photos Instagram : "J’ai appris beaucoup sur elle. Et je me suis surpris à partager avec elle des informations que je gardais privées, comme des souvenirs d’enfance ou des blessures amoureuses. Et puis j’en ai eu marre de lui écrire de longs mails introspectifs, j’avais envie d’entendre sa voix. J’ai eu envie de la faire rire en fait, c’est comme ça qu’on a fini par s’appeler plusieurs heures par jour."

De l’écrit au réel après le confinement

Au déconfinement, la rencontre ne tarde pas. "On avait décidé de se voir le premier jour du déconfinement, chez elle. Elle a préparé un dîner très sympa qu’on a pris ensemble sur sa petite terrasse", explique le jeune homme. Mais Julien et Charlotte sont bloqués par leurs personnalités réservées… "On avait tellement partagé pendant des semaines que quand je me suis retrouvé face à elle, je ne savais plus quoi faire. J’avais envie de la demander en mariage et de lui dire que je voulais des enfants avec elle mais j’étais incapable de l’embrasser. Elle avait l’air exactement dans le même état, à essayer de meubler par la conversation tout en gardant ses distances."

Au bout de quelques minutes, je l’ai finalement embrassée. C’était nul tellement c’était parfait.

C’est pourtant Charlotte qui fait le premier pas : "Alors que la soirée s’éternisait et qu’on était l’un à côté de l’autre en train de fumer une cigarette en regardant les toits des immeubles, elle s’est approchée de moi, avec sa chaise en faisant un bruit de malade, et elle a posé sa tête sur mon épaule." Julien est aux anges. "Je me suis mis à sourire comme un con et, au bout de quelques minutes, je l’ai finalement embrassée. C’était nul tellement c’était parfait. Je ne me suis jamais défini comme quelqu’un de romantique mais cette fille, à partir du moment où je me suis mis à la connaître vraiment, elle m’a donné envie de moments comme ça."

On avait tous les deux envie de passer la journée nus sur son lit à parler, regarder des séries et faire l’amour.

Ils passent la nuit dans l’appartement de Charlotte et décident à ce moment-là que c’est ici qu’ils passeront leurs vacances d’été : "On avait tous les deux envie que d’une chose : passer la journée nus sur son lit à parler, raconter des conneries, regarder des séries et faire l’amour. Et on ne voyait pas pourquoi payer des billets de train pour mettre en place ce programme qui était juste parfait là on était."

(Re)confinés ensemble pour l’été

Au milieu du mois de juillet, Julien débarque donc avec sa valise chez Charlotte… Et quelques heures plus tard, fait livrer des vivres pour un régiment. "Quand elle a vu les courses arriver, elle a éclaté de rire. Rester uniquement avec elle dans son lit était tellement une perspective que j’attendais que je me suis un peu enflammé sur la quantité de courses à prévoir. On a rempli ses placards, son frigo et on a fini par stocker ce qui restait dans le couloir. Au moins je savais qu’on ne sortirait que si c’était vraiment nécessaire ou si on en avait vraiment envie."

On a vraiment pris conscience, qu’à ce stade de notre histoire, notre réclusion allait nous porter préjudice.

Ils passent ainsi une dizaine de jours dans l’appartement de Charlotte, à ne voir personne. Ils s’offrent de beaux souvenirs et prennent le temps de définir ce qu’ils souhaitent pour l’avenir : "On a décidé de se refaire ça de temps en temps mais on a vraiment pris conscience, qu’à ce stade de notre histoire, notre réclusion allait nous porter préjudice. On a décidé de continuer à vivre dans deux appartements différents et à organiser régulièrement des sorties avec nos amis. On a assez peu pris le temps de faire des apéros pour se présenter nos amis respectifs et, maintenant qu’on a la certitude que c’est parti pour durer, c’est la prochaine étape."

Les trentenaires voient venir les jours de canicule du mois d’août avec un enthousiasme non dissimulé : "J’ai refait des stocks, acheté un ventilateur et on a prévu de se retrouver nus dans son lit pour travailler, faire l’amour et manger des glaces. Je pensais passer le temps avec une correspondante de confinement et j’ai trouvé la meilleure compagne pour la canicule - et j’espère tous les autres types de météo. Je suis le plus heureux des hommes."

A LIRE AUSSI

>> Les amours de l'été : "Pendant le confinement, j'ai rencontré un homme sur un site BDSM et il a réalisé l’un de mes fantasmes"

>> Les amours de l'été : "Larguée juste avant le confinement, je suis partie en vacances avec mon ‘plan à 3’"

>> Les amours de l'été : "J'ai recontacté mon ex pendant le confinement et on veut construire quelque chose ensemble"