Les amours de l'été : "Après 400km de route, je suis rentré chez moi avec un énorme sourire sur le visage"

Lucile Bellan
·6 min de lecture
Les amours de l'été
Les amours de l'été

De nombreux.ses célibataires ont cherché l’amour ou ont tenté de trouver une épaule réconfortante pendant le confinement. Cette rencontre a marqué un tournant dans leur vie amoureuse. Tant et si bien qu’au déconfinement, ils ont décidé de passer un cap : passer leur premier été ensemble. Découvrez leurs histoires.

Bruno a 32 ans et il est indépendant dans la communication, il a décidé de tout lâcher pour devenir professeur des écoles. Cette année qui arrive, il va la passer à préparer le concours : depuis le mois d’avril, le voilà plongé dans les recherches et la documentation. Sa vie sentimentale est à mille lieux de ses préoccupations. Mais c’était sans compter, souvent, que l’amour frappe à nos portes quand on s’y attend le moins. Sur un forum dédié à la préparation du concours, Bruno se met à échanger avec Léa. Elle aussi est en pleine reconversion… et célibataire depuis quelques mois. Leurs parcours et leurs aspirations sont assez similaires. Pendant le confinement, c’est à l’autre qu’ils décident de confier leurs doutes et leurs angoisses : “Étant d’une nature un peu sauvage, j’avais très peur du déconfinement. J’avais pris mes petites habitudes, seul dans mon appartement, et je ne savais pas du tout comment j’allais gérer le retour à la sociabilité. Et c’est naturellement à Léa que j’en ai parlé. Elle a tout de suite compris mes angoisses et on s’est retrouvé à se soutenir quand l’un de nous deux avait un appel en visio ou une sortie à faire. Elle a toujours su me détendre et j’ose espérer que j’y suis arrivé pour elle aussi.”

“Tu peux me rejoindre ou rester chez toi”

Comme ils sont si à l’aise l’un avec l’autre, la question de la rencontre entre les deux introvertis finit par se poser : “On s’est vite rendu compte au déconfinement qu’on se retrouvait à revoir des tas de gens qui ne nous faisaient pas tant de bien ou dont on se fichait un peu. Léa était la seule personne avec qui j’avais envie de partager un verre et de parler toute une soirée.”

C’était comme retrouver une personne que je connaissais depuis des années. Comme si j’étais à la maison… alors que je ne connaissais pas la ville et que je n’avais jamais vu Léa en vrai. Je me suis senti instantanément bien.

Léa habite à 400 kilomètres mais Bruno n’a pas d’hésitation. Un soir, alors qu’il sait qu’elle est libre, il prend sa voiture, fait la route et s’installe à la terrasse d’un café près de chez elle avant de lui envoyer un message : “Je lui ai plus ou moins envoyé : “Je suis à telle adresse et j’aimerais beaucoup t’inviter à boire un verre, tu peux me rejoindre ou rester chez toi. Si tu choisis de rester chez toi, je comprends et ça ne changera rien à notre relation.” Je ne voulais pas qu’elle puisse croire que c’était un ultimatum alors qu’en fait, je voulais juste lui épargner la galère et le stress de l’organisation d’un rendez-vous””. Léa le rejoint et ils passent une soirée délicieuse : “C’était comme retrouver une personne que je connaissais depuis des années. Comme si j’étais à la maison… alors que je ne connaissais pas la ville et que je n’avais jamais vu Léa en vrai. Je me suis senti instantanément bien.” Ils se séparent devant la porte de l’immeuble de Léa après un tendre baiser. “On ne voulait pas brusquer les choses. Je suis rentré chez moi dans la nuit avec un énorme sourire sur le visage.”

Les premières vacances

La semaine suivante, ils se retrouvent de la même manière. Bruno fait la route et s’installe quelque part puis envoie une message. “Cette fois, pour ne pas refaire la route de nuit, j’avais pensé à réserver un Airbnb. Je ne lui ai rien dit de la soirée mais devant sa porte à nouveau, après le baiser d’au revoir, elle a proposé que je monte boire une tisane chez elle… et j’ai accepté.” Bruno passe la nuit à l’appartement de Léa et est plus convaincu que jamais, le matin venu, que leur histoire va durer longtemps. Léa en parle avec lui, une tasse de café à la main. Elle a envie qu’ils se mettent officiellement en couple, qu’ils préparent leur concours ensemble mais avant ça… qu’ils passent leurs vacances ensemble.

On se laisse un peu de temps pour organiser toute l’affaire mais il me tarde de passer mes journées avec elle, de développer de nouvelles habitudes.

Ils choisissent de se mettre au vert dans la maison des parents de Léa, en Bourgogne, pendant que ceux-ci sont en vacances dans le Sud. Le jeune couple prend ses marques, jour après jour : “Je n’ai jamais habité avec quelqu’un donc tout est nouveau pour moi mais nos caractères et nos habitudes se répondent bien. Et avec tous les messages qu’on s’est échangés sur le sujet, on a appris à respecter nos limites et nos espaces personnels. Un jour pendant le séjour, j’ai eu besoin de prendre mes distances et d’aller marcher seul parce que j’avais beaucoup d’angoisses qui n’avaient rien à voir avec notre histoire. Elle a compris, m’a laissé suffisamment de place pour aller mieux et était là pour moi quand j’en avais besoin. C’est une dynamique de couple dont je n’ai jamais osé rêver et qui me rend très heureux.”

Après cette semaine en Bourgogne, entre longues balades dans les vignes et bonnes tables (agrémentées de quelques après-midis séries quand il faisait trop chaud), Léa et Bruno s’offrent une nouvelle semaine de vacances au tout début du mois de septembre. Bruno a réservé à nouveau le Airbnb qu’il avait prévu pour leur deuxième rendez-vous… Dans l’optique de passer quelques jours avec Léa à chasser les appartements. Le jeune couple a, en effet, décidé d’emménager ensemble dès le mois d’octobre : “On se laisse un peu de temps pour organiser toute l’affaire mais il me tarde de passer mes journées avec elle, de développer de nouvelles habitudes, de nous motiver autrement que virtuellement pour nos projets et juste, tout simplement, de me réveiller chaque matin dans ses bras.”

A LIRE AUSSI

>> Les amours de l'été : "Larguée juste avant le confinement, je suis partie en vacances avec mon ‘plan à 3’"

>> Les amours de l'été : "J'ai recontacté mon ex pendant le confinement et on veut construire quelque chose ensemble"

>> Les amours de l'été : "Il a été un soutien virtuel pendant le confinement et au contact de nos peaux, j’ai tout de suite su que j’en voudrais plus"