Combien y a-t-il de sucre dans le champagne ?

Sandrine Goeyvaerts

Brut, demi-brut ou doux… Les champagnes varient infiniment selon la quantité de sucre qu’on y ajoute. Notre guide pour s’y retrouver.

Le champagne, une fabrication complexe

Assemblage ou non de vins de l’année avec des vins de réserve, mise de côté de certaines récoltes afin de produire des champagnes millésimés, seconde fermentation en bouteille, naissance de la bulle, longue et lente maturation, dégorgement… L’élaboration d’un champagne est complexe et, parmi ces étapes, celle du dosage est cruciale ! Le dosage intervient juste après le dégorgement (l’action d’expulser le dépôt formé pendant l’élevage), qui laisse un vide qu’il convient de combler avec un savant mélange de vin et de sucre. Si la mode a longtemps été aux champagnes très sucrés (à une autre époque, ils étaient souvent dosés à plus de 100 g de sucre par litre, et se buvaient glacés et sans bulles), nous sommes revenus à des dosages bien plus raisonnables, voire inexistants.

Les bons dosages de sucre dans le champagne

Les champagnes bruts, contenant moins de 12 g de sucre par litre, sont les plus courants. Au-delà, on dénombre les extra-secs (ou extra-dry) entre 12 et 17 g/l, les secs entre 17 et 32 g/l, les demi-secs entre 32 et 50 g/l, et enfin les doux à plus de 50 g de sucre au litre. Attention donc aux faux amis : un champagne sec (ou dry) est plus sucré qu’un brut !

Le boom du presque rien

Depuis quelques années, une tendance forte se dessine : l’envie de doser très peu, tous les types de champagnes. Qu’ils soient extra-bruts (entre 0 et 6 g), ou non-dosés, bruts nature, zéro...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi