Les amours de l'été : "Plantée par ma crush de confinement, j'ai eu un coup de foudre pour une autre fille"

Lucile Bellan
·5 min de lecture
Les amours de l'été
Les amours de l'été

De nombreux.ses célibataires ont cherché l’amour ou ont tenté de trouver une épaule réconfortante pendant le confinement. Cette rencontre a marqué un tournant dans leur vie amoureuse. Tant et si bien qu’au déconfinement, ils ont décidé de passer un cap : passer leur premier été ensemble. Découvrez leurs histoires.

Ces vacances, Candice les attendaient avec impatience. "C’était la première fois qu’on allait pouvoir passer réellement du temps ensemble avec ma crush du confinement. C’est une collègue de travail avec qui on s’est avoué nos sentiments respectifs au début du confinement. On s’est soutenues le temps que ça a duré, on a beaucoup échangé, puis on s’est vues enfin et c’était vraiment très bien. Mais avec la crise, on a aussi été obligées de travailler facilement trois fois plus et les moments que nous avons pu partager ensemble ont été rares. On avait décidé de planifier ces vacances à la campagne pour souffler un peu et offrir un vrai début à notre histoire."

Ces retrouvailles tant attendues n’auront finalement pas lieu : "Une semaine avant de partir, elle a décidé que c’était un trop grand risque de se mettre en couple officiellement alors qu’on travaille au même endroit. Elle a préféré tout arrêter." Candice se retrouve alors seule avec une location sur les bras et envisage un temps d’inviter ses amis à profiter de la maison de vacances : "J’avais choisi volontairement un petit coin tranquille à moins de deux heures de la grande ville où je travaille, en cas d’urgence. Et faire la fête, griller des saucisses au barbecue et enchaîner les karaokés pendant une semaine m’auraient certainement vidé la tête."

Une rencontre inattendue

Finalement, Candice décide de s’offrir malgré tout ses vacances en solo pour se reposer autant que pour se prouver qu’elle en est capable. "J’ai fourré tout ce que j’avais accumulé de livres à lire pendant l’année dans ma valise, j’ai pris mon sextoy préféré et je suis partie." Elle arrive dans une petite maison légèrement excentrée du centre-ville d’une bourgade normande : "La première chose que j’ai faite quand je suis sortie de la voiture, c’est de remplir le frigo. Je n’avais pas du tout l’intention de sortir plus que ça de la maison. À ce moment-là, tout ce que je désirais c’était me retrouver toute seule, avec moi-même."

Mais en allant acheter une cartouche de cigarettes au tabac du coin, elle remarque une jeune femme… Avec qui le courant passe tout de suite. "Pour continuer à lui parler, je suis restée boire un café, puis deux, puis trois. Quand c’était devenu ridicule de rester plus longtemps avec mes sacs de courses et ma cartouche sous le bras, j’ai trouvé le courage de l’inviter à boire l’apéro avec moi à la maison."

C’est n’importe quoi de crusher sur une fille le premier jour de mes vacances pour me remettre d’une déception sentimentale.

Un véritable coup de foudre

Noémie travaille comme serveuse au tabac du village où Candice a décidé de passer ses vacances. Et comme sa nouvelle cliente lui plait, elle accepte de bon cœur de partager quelques heures de plus avec elle. Candice est sous le charme et sous le choc. "C’était le premier jour ! C’est n’importe quoi de crusher sur une fille le premier jour de mes vacances pour me remettre d’une déception sentimentale. En plus, avant ça, j’avais eu deux ans de vide au niveau sexuel et amoureux donc franchement ces deux histoires coup sur coup, ça sortait vraiment de nulle part."

"J’étais contente de la voir sans son masque. Elle est aussi jolie que je l’avais supposé.

Elle prépare tout de même de quoi partager un moment sympathique avec la serveuse, à base de tomates cerises et de toasts de tapenade : "Je suis assez nulle en cuisine donc je n’allais clairement pas l’impressionner avec ça." Noémie arrive à l’heure dite… Et avec quelques petites choses à grignoter en plus. Elles s’installent dans le jardin. "J’étais contente de la voir sans son masque. Elle est aussi jolie que je l’avais supposé et son sourire est magique."

Les deux femmes passent des heures à se parler, l’une de son quotidien de working girl surbookée avec ses peines de cœur et l’autre de ses habitudes au café-tabac où elle s’épanouit sereinement. "Je pense que ça faisait des années que je n’avais pas rencontré quelqu’un qui n’espérait pas des choses pour sa carrière. Elle, elle voulait juste être heureuse simplement, dans une petite ville qu’elle adore et où elle a grandi. J’ai trouvé ça super beau", explique la vacancière.

J’avais juste envie qu’elle reste avec moi chaque minute de la journée et de la nuit.

La nuit s’éternise pour Candice et Noémie, qui finissent par partager le petit-déjeuner le lendemain matin. Finalement, elles décident de se revoir tous les soirs de la semaine de vacances de Candice : "Je ne croyais pas au coup de foudre avant de l’avoir vécu. Cette fille, j’avais juste envie qu’elle reste avec moi chaque minute de la journée et de la nuit."

La fin des vacances et de leur histoire ?

Quand vient l’heure de retrouver chacune leurs vies, les deux femmes décident de donner une chance à leur histoire : "Je me félicite chaque jour d’avoir choisi cette location, pas trop loin de chez moi. Au final, je vais pouvoir la retrouver quelques nuits par semaine en organisant un peu mon travail, et elle a prévu de venir me rendre visite à chacun de ses jours de repos. On en est encore aux essais de planning, et en pleine lune de miel, mais je sens que ça peut vraiment durer." Candice pensait emmener son nouvel amour en vacances… C’est finalement ses vacances qui lui ont apporté un nouvel amour.

A LIRE AUSSI

>> Les amours de l'été : "On se parlait tous les jours pendant le confinement et on s'est reconfinés ensemble pour les vacances"

>> Les amours de l'été : "Pendant le confinement, j'ai rencontré un homme sur un site BDSM et il a réalisé l’un de mes fantasmes"

>> Les amours de l'été : "Larguée juste avant le confinement, je suis partie en vacances avec mon ‘plan à 3’"