Publicité

Qui est Alisha Lehmann, footballeuse suisse au physique de "Barbie" qui agite le Mondial féminin ?

Alors que la Coupe du monde féminine de football bat son plein depuis le 20 juillet 2023, une joueuse en particulier semble avoir attiré l'attention : Alisha Lehmann, footballeuse suisse aux 14 millions de followers sur Instagram. Malheureusement, il semblerait que ce ne soit pas pour ses qualités sportives. Sur ses réseaux, la jeune femme partage de nombreuses photos d'elle. Très longs ongles, extensions blondes, maquillage prononcé... La "Barbie" du mondial divise autant qu'elle fascine.

L’attaquante #23 de la Suisse Alisha Lehmann se réchauffe avant le match de football du Groupe A de la Coupe du Monde Féminine 2023 au stade Dunedin à Dunedin le 30 juillet 2023. (Photo de Sanka Vidanagama / AFP)
Qui est Alisha Lehmann, footballeuse suisse au physique de "Barbie" qui agite le Mondial féminin ? (Photo de Sanka Vidanagama / AFP)

L'amour du ballon rond, elle le cultive depuis -presque- toujours. La suissesse Alisha Lehmann joue au foot de manière professionnelle depuis l'âge de 9 ans. La footballeuse débute sa carrière en tant que junior dans le club suisse FC Konolfingen. En 2018, le club anglais West Ham United, qui vient de devenir professionnel, la recrute. Celle qui évolue au poste de milieu de terrain signe en prêt en 2021, pour l'Everton, britannique lui aussi. En juin de la même année, elle rejoint finalement l'Aston Villa.

En parallèle, Alisha Lehmann mène une carrière en sélection nationale : elle entre dans l'équipe suisse des moins de 17 ans en juillet 2015. La jeune femme de désormais 24 ans joue dans l'équipe senior de son pays depuis 2017. Celle qui porte le numéro 23 participe donc à la Coupe du monde féminine de football, qui a débuté le 20 juillet et qui se tient à la fois en Australie et en Nouvelle-Zélande jusqu'au 20 août.

Vidéo. En Nouvelle-Zélande, fusillade mortelle au jour d'ouverture du Mondial féminin

"J'aime être maquillée, je ne comprends pas pourquoi ça énerve les gens"

Mais si Alisha Lehmann retient autant l'attention du grand public, ce n'est malheureusement pas pour ses performances sportives, qui sont à saluer néanmoins, ne serait-ce que parce qu'elle dispute des matchs en sélection nationale. Non, si elle fascine, c'est en raison de son apparence physique : sur son compte Instagram, où elle cumule plus de 14 millions de followers (soit plus que Roger Federer), elle affiche ainsi des extensions blondes, des extensions de cils, un maquillage prononcé et des ongles manucurés. Un look qui visiblement ne paraît pas plaire à tout le monde. Ainsi, sur franceinfo, même une sociologue du sport y est allée de son petit commentaire : "Elle s'expose, s'offre au regard de ses abonnés. Elle se met en posture de femme-objet en jouant sur un registre d'hypersexualisation", l'a taclée Catherine Louveau.

Mais ces jugements sont loin de déstabiliser la jeune femme : "Pourquoi je devrais absolument décider si je suis une footballeuse ou une influenceuse ? Je suis une femme, je veux ressembler à une femme. Je veux me maquiller; mais du coup, je ne pourrais plus jouer au football ? Je ne sais pas pourquoi c'est interprété de cette façon. J'aime être maquillée. Je ne comprends pas pourquoi ça énerve autant les gens. Je me fiche vraiment de ce qu'ils pensent. Je fais juste ce que je veux. J'ai confiance en ce que je fais", a-t-elle affirmé en mars 2023 lors d'une interview accordée à Sky Germany, reprise par plusieurs médias.

"J'aime les réseaux sociaux, c'est un business"

Alisha Lehmann semble bien être consciente de l'influence qu'elle possède : elle joue ainsi de son hypersexualisation en l'assumant pleinement et a même partagé dans ses stories Instagram des photos du film "Barbie" : "J'aimerais tant être elle" a-t-elle écrit.

Il ne faut pas s'y méprendre : la sportive est loin de correspondre au cliché de la bimbo écervelée, qui colle encore trop souvent aux femmes très apprêtées. Elle a conscience de l'argent généré par le monde de l'influence, même si elle affirme que sa passion pour le football surpasse tout : "Il y a deux ans, j'avais environ deux millions de followers, puis ça a brusquement explosé. Je ne faisais pas vraiment attention à ça. J'aime les réseaux sociaux, c'est un business. Mais ce n'est pas la chose la plus importante dans ma vie. Je n'organise pas une grande fête quand mes followers augmentent."

"À l'abri des regards, on dit encore 'ce n'est pas possible' à propos de la bisexualité"

De plus, Alisha Lehmann ne rentre pas dans les codes genrés qui régissent toujours notre société. En effet, elle est ouvertement bisexuelle et a été en couple avec la footballeuse Ramona Bachman, qui est sa coéquipière au niveau national. Les deux joueuses se sont séparées en 2021, après trois ans de vie commune (Alisha Lehmann est désormais en couple avec le joueur brésilien d'Aston Villa Douglas Luiz depuis novembre 2021). La numéro 23 a déjà évoqué le sujet de sa bisexualité à plusieurs reprises, se désolant qu'elle ne soit pas davantage acceptée à l'heure actuelle : "Je dirais que c'est normal pour nous dans le football féminin. Tout est accepté ici. Dans le monde, on prétend souvent que c'est admis, mais à l'abri des regards, on dit 'ce n'est pas possible'. Pourquoi c'est comme ça, je ne le sais pas. Ma génération a grandi en acceptant tout le monde. Peut-être que le problème vient de l'ancienne génération. Ce sera fini dans dix ou vingt ans."

Pour découvrir les talents de la joueuse suisse, rendez-vous ce samedi 5 août 2023, où elle affrontera les joueuses Espagnoles en huitième de finale.

À lire aussi :

>> "WAGs" : quand les femmes de footballeurs subissaient sexisme, lynchage et humiliation

>> Les footballeuses "moins douées et interessantes" que les hommes ? Ces clichés ultra-sexistes qui font perdre des millions 

>> Angèle évoque la découverte tardive de sa bisexualité : "Avec plus de représentation, j'aurais compris plus vite"