Publicité

Anne Roumanoff cataloguée comme "moche" : "C'était violent"

Au casting de l'émission "Le Grand Concours", ce vendredi 9 février, l'humoriste Anne Roumanoff a su se faire une place dans le milieu du showbusiness. Mais elle a essuyé de nombreuses critiques sur son physique. Elle se souvient d'un épisode qui l'a particulièrement marquée.

French comedian and jury member Anne Roumanoff looks on during the Miss France 2018 pageant in Chateauroux, central France, on December 16, 2017. (Photo by GUILLAUME SOUVANT / AFP)        (Photo credit should read GUILLAUME SOUVANT/AFP via Getty Images)
Anne Roumanoff cataloguée comme "moche" : "C'était violent". (Photo by GUILLAUME SOUVANT/AFP via Getty Images)

Humoriste à succès, Anne Roumanoff occupe nos postes de télévision depuis des années. Mais, comme toutes les personnes exposées, elle a dû se frotter au revers de la médaille de la réussite. En effet, être une personne médiatique entraîne son lot de critiques. Et pour les femmes, le prix à payer est encore plus lourd. Confrontées au sexisme, elles sont attendues au tournant et appréciés non seulement pour leur talent mais aussi pour leur physique.

Vidéo. "J'ai beaucoup souffert" : les confidences d'Anne Roumanoff sur ses débuts de comédienne

"J’étais assez naïve"

Ainsi, à ses débuts, Anne Roumanoff s'est heurtée à de nombreuses critiques désobligeantes lors de ses premiers pas sur scène. Invitée sur le plateau de Mouloud Achour, dans l'émission "Clique", sur Canal +, en novembre 2023, la quinquagénaire a livré une anecdote douloureuse. Alors qu'elle était encore une jeune humoriste peu habituée à la promotion, elle a accepté la demande d'un média, qui s'est en fait révélée être totalement à son désavantage : "Le journal Marie Claire avait titré un article qui s'appelle 'Les femmes qui sont moches' et qui parle de vous. Comment on le prend ?", l'a questionnée Mouloud Achour. "C'était une femme qui est une journaliste branchée, […] elle m'avait dit 'On t'appelle parce qu'on écrit un article sur les femmes qui ont un physique "hors norme".' Moi je me suis dit 'Waouh, dans Marie Claire c'est trop bien' (...) J’étais assez naïve. J'avais 25-30 ans, c'était les débuts."

Mais arrivée sur le lieu de l'interview, au moment du shooting, la jeune artiste déchante : "Je vais à la séance photo et elles me disent 'Non, il n'y a pas de maquillage'. Après le mec éteint les lumières et il se met à plat ventre pour me prendre en photo. Donc là, j'aurais dû avoir un signe que ce n'est pas normal. Mais comme elle n'avait pas dit 'femmes moches' mais 'femmes au physique hors norme'... Oui, quand c'est sorti, c'était… Violent. J'ai une copine qui m'a dit que j'étais la plus jolie des filles moches".

"Les femmes sont toujours plus attaquées sur leur physique"

Comme elle l'a expliqué dans Clique, pour Anne Roumanoff, "le rejet est quelque chose qui est très douloureux". Et d'ajouter, consciente du biais sexiste dont elle a été victime : "Les femmes sont toujours plus attaquées sur leur physique."

Dans un interview accordée au magazine Gala, en 2014, l'humoriste a confié avoir déjà pleuré après avoir reçu des remarques désobligeantes sur son physique. Des critiques qui ont beaucoup touché ses filles. Son aînée, Alice, n'avait pas hésité à la défendre : "Ces critiques me blessent énormément, surtout celles qui portent sur son physique (...) Petite, à force de les entendre, je finissais par croire qu'elle était moche. En grandissant, j'ai compris à quel point la célébrité vous expose. (...) La solidarité familiale joue à fond. Marie [sa petite sœur; ndlr] et moi, on la soutient, on lui remonte le moral et on lui dit que nous, on la trouve jolie !"

À lire aussi :

>> Anne Roumanoff se confie sur sa liposuccion du ventre : "Ça fait très très mal ! Je préfère un régime et des abdos"

>> Sylvie Testud se confie sur ses débuts difficiles : "On me disait que j'étais atypique, j'avais l'impression d'être un objet"

>> Valérie Lemercier dévalorisée pour son physique : "Comme le corps, ça allait à peu près, j’entendais : 'Avec un oreiller sur la tête, ça ira !'"