Le Grand Swipe : "Au premier rendez-vous, il a cassé mon portable"

Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Aude a rencontré Jules il y a 5 ans, via l’application Meetic : "Je cherchais l’amour sans trop y croire. J’avais enchaîné les rendez-vous nuls avec des types qui ne cherchaient que des plans cul, ce qui n’est pas mon genre du tout. Ce n’était même pas parce que je cherchais un certain type de mecs en particulier c’est juste qu’ils étaient tous sympas en chat et qu’au rendez-vous ça finissait toujours par dégénérer. Je ne sais pas si c’est moi qui renvoyais quelque chose dans ce goût-là mais c’était pénible. Quand j’ai pris rendez-vous avec Jules, j’étais un peu au bout du rouleau. Fatiguée de ma semaine de travail, pas vraiment maquillée ou habillée pour draguer, un peu sur la défensive. Je n’avais pas envie de tomber encore de haut. Et ça a été tout l’opposé."

Jules est timide et comme Aude, il cherche l’amour, le vrai : "Il était tellement doux et timide que j’ai cru pendant quelques minutes que c’était un genre qu’il se donnait. Les mecs m’avaient tellement habitués à n’importe quoi. Mais en fait, plus le rendez-vous avançait et plus il était stressé. À un moment, il a fait tomber sa pinte de bière en plein sur mon portable qui était posé sur la table. L’écran a explosé. Au premier rendez-vous, le mec a cassé mon portable ! C’était tellement n’importe quoi que j’ai éclaté de rire. Il était mortifié. Tellement rouge que j’ai cru qu’il allait se mettre à pleurer."

L'accident bête

Jules s’engage à réparer le téléphone à ses frais : "La suite du rendez-vous, on l’a passé chez un réparateur de téléphone à négocier le tarif. Je pensais que ce rendez-vous allait rentrer au panthéon de mes rendez-vous les plus foireux et puis au fur et à mesure, j’ai été touchée par son émotion. Il m’a avoué que s'il était aussi stressé c’est parce que je lui plaisais de plus en plus et qu’il avait peur de merder. C’était super mignon."

Vidéo. "Ce qui est en train de se passer est un enjeu essentiel de notre société"

Jules raccompagne Aude jusque devant chez elle : "J’ai adoré son côté chevalier servant. J’avais un portable de rechange chez moi donc je ne me suis pas retrouvée en rade. Je lui ai proposé qu’on cale un rendez-vous pour se revoir mais à ses conditions à lui. Il m’a invité à dîner chez lui et j’ai accepté sans hésiter. À ce stade, j’avais totalement confiance en lui."

C’est Aude qui embrasse Jules en premier : "Le soir du dîner, c’était un peu dans l’air et ça commençait à le tendre, je le sentais bien. J’ai tout fait pour initier un rapprochement. Je me suis assise à côté de lui dans le canapé, je suis restée près de lui dans la cuisine. Mais rien. Aucune occasion. Finalement, en fin de soirée, je suis allée sur son balcon pour fumer une cigarette et il est venu avec moi. Il faisait sombre, on se parlait de nos vies. À la fin de la cigarette, je lui ai demandé s'il était d’accord pour que l'on s'embrasse et il a dit oui. Il m’a dit après que c’était la première fois qu’on lui demandait."

Un couple équilibré

Le couple est aujourd’hui plus heureux et épanoui que jamais : "On a notre propre façon de faire les choses. C’est moi le moteur et lui il me soutient. J’essaye de soulager son stress en étant solide et en prenant le plus de responsabilités possibles. Lui de son côté est un roc pour tout ce qui concerne la maison, même s'il ne s’en rend pas compte. Il gère des tonnes de choses. On a notre appartement ensemble, un chat qu’on adore, j’espère un jour avoir un ou deux enfants. Je suis heureuse de lui avoir donné une chance et de ne pas m’être fermée quand j’ai vu ses angoisses et mon portable défoncé. Ça valait bien un écran. Et c’est la preuve qu’il n’y a pas de rendez-vous parfait. Avec le recul, j’estime que le nôtre l’était, à sa manière. Parfaitement imparfait, comme nous."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

VIDÉO - Façon Sexe - Anne Louise Boulart : "Il n'existe pas de zone anatomique correspondante au point G. Cette appellation est préjudiciable pour les femmes"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles