Pour un tiers des célibataires, les rencontres amoureuses vont radicalement changer après le déconfinement

Katia Rimbert
Journaliste
(Crédit photo : Getty Images)

Le confinement, dû à l’épidémie de coronavirus, a bouleversé nos vies, notre routine et nos relations sociales… Mais aussi nos rencontres amoureuses. Et le déconfinement pourrait bien, lui aussi, remettre en question l’amour 2.0 tel qu’on l’a connu. C’est ce qu’affirme une étude menée auprès de célibataires dans plusieurs pays européens.

La drague au temps du confinement, mission impossible ? Peut-être. Et la drague après le déconfinement, comment va-t-elle se passer ? Si la fréquentation des sites de rencontre était en chute libre au début du confinement, le prolongement de l’isolement à la maison semble avoir changé nos habitudes. Forcément, en restant enfermés toute la journée - parfois sans parler ni voir personne pour les confinés solo - ce n’est pas évident. Surtout pour les célibataires en mal d’amour ou les amoureux qui ne peuvent pas se voir depuis de nombreuses semaines.

Pour certains, la libido est en berne. Pour d’autres, ils n’ont jamais passé autant de temps à échanger avec des inconnus, pour tuer le temps, oublier l’ennui et pimenter un peu leur quotidien. Résultat, les utilisateurs passent en moyenne plus de temps sur les apps de dating, les plateformes de rencontre extraconjugales voient leurs audiences exploser et sont principalement utilisées... Aux toilettes ! Bah oui, difficile d’avoir un peu d’intimité quand toute la famille vit H24 ensemble.

Échanger avec des inconnus pour mieux vivre le confinement

Mais qu’en sera-t-il après le déconfinement ? C’est ce qu’a voulu savoir l’application de slow dating Once, en menant une étude auprès de 4 584 personnes majeures (c’est important de le préciser), en France mais aussi en Allemagne et en Italie. Et les résultats parlent d’eux-mêmes.

Si 60% des participants affirment qu’ils veulent continuer à faire la connaissance de nouvelles personnes pendant le confinement, 55% des Français disent utiliser plus souvent une application de rencontre depuis le 16 mars. Pourquoi ? Parce que cela fait du bien à 47% des sondés de dire bonjour à quelqu’un tandis que 41% d’entre eux trouvent que papoter avec de potentiels matches “rend la quarantaine plus sympathique”. 10% des interrogés y voient aussi le moyen de “réduire leur anxiété face à cette situation inédite”.

Comment draguer après le 11 mai ?

Si vous pensiez que c’est impossible de conclure sans un vrai date en bonne et due forme, détrompez-vous ! Le sondage révèle que 30% des utilisateurs pensent trouver l’amour sans rencontrer leur crush physiquement. Bon, tout ça c’est bien beau, mais est-ce qu’on va devoir repenser notre façon de trouver l’amour après le confinement ?

Un tiers des utilisateurs estiment que la distanciation sociale imposée par le gouvernement pour endiguer la pandémie de coronavirus “va radicalement changer leur façon de faire des rencontres à l’avenir”. Comment ? Telle est la question. En même temps, aller boire un verre derrière une vitre de plexiglass avec des gants et un masque, ce n’est pas hyper sexy pour pécho.

45% des dragueurs en ligne affirment qu’ils vont faire preuve de davantage de prudence en rencontrant de nouvelles personnes tandis que que 44% du panel regrettent certainement d’avoir jugé un peu trop vite certains profils puisqu’ils comptent dorénavant prendre plus le temps de rencontrer un potentiel futur partenaire. Reste à savoir comment l’amour va se réinventer.

A LIRE AUSSI

>> L'Amour au temps du confinement : "Je ghoste beaucoup. Beaucoup plus même qu’avant le confinement.”

>> L'Amour au temps du confinement : "Si avec ça, je pécho pas, je sais pas ce qu’il lui faudra”, les célibataires planifient leurs dates

>> "A défaut de se découvrir, on s'envoie des nudes" : le confinement redéfinit la drague en ligne