Fails love du déconfinement #1 : "Troisième jour de déconfinement, je ne sais pas quel crush aller voir"

Katia Rimbert
Journaliste
L'amour au temps du déconfinement

La fin du confinement a sonné le 11 mai. Si le retour à la normale n’est pas prévu pour tout de suite, les amoureux peuvent (enfin) se retrouver ou se rencontrer. Mais ce n’est pas aussi simple que cela en a l’air, comme le prouvent les témoignages qu’on a pu lire sur Twitter. Voici nos préférés de la semaine.

Le déconfinement a-t-il facilité l’amour ? Vous avez trois heures. En théorie oui, puisqu’on peut sortir de chez soi et avoir des relations sociales autres qu’un date chelou sur Zoom et un chat d’application de rencontre frustrant. Dans la pratique, ce n’est pas évident. Vous nous aviez régalé avec vos histoires amoureuses foireuses pendant le confinement, et on n’a pas été déçu par vos témoignages dans les premiers jours du déconfinement.

Libérés, délivrés mais toujours célibs

Pour les célibataires, la fin de l’enfermement à domicile n’a pas changé grand-chose à leur vie sentimentale. Alors certes, les possibilités de rencontrer quelqu’un sont plus nombreuses, mais quand personne ne nous tape dans l’œil… Ce n’est pas la joie. Et puis difficile d’avoir un coup de foudre pour quelqu’un dont on distingue à peine le visage sous son masque.

Sale temps pour les crushs de confinement

Pour ceux qui ont eu un crush pendant le confinement - et ils sont très nombreux - le 11 mai était LA date qu’ils attendaient plus que tout au monde. Enfin, ils allaient pouvoir avoir un premier rendez-vous galant avec celui ou celle qui fait battre leur cœur. Enfin, ils allaient voir en vrai la personne avec laquelle il discutait jusqu’à des heures incongrues pendant le confinement. Sauf qu’ils n’avaient pas vu venir la fin prématurée d’une relation qui n’a jamais vraiment commencé. Ou encore la peur panique de se rendre à ce fameux premier date.

Big up aussi à toutes les âmes en peine qui sont dans l’incapacité de voir leur crush. Ce n’est pas l’envie qui manque évidemment, mais la distance qui se dresse comme une muraille infranchissable. Pour les deux du fond, pour le moment, les directives du gouvernement sont formelles : il est interdit de se déplacer à plus de cent kilomètres de son domicile. Sauf “motif professionnel ou familial impérieux”. On vous voit venir mais non, aller voir sa go n’en fait pas partie, déso.

Ah, on allait oublier une catégorie ! Si certains ont révélé qu’ils étaient retombés dans les bras de leur ex, d’autres ont avoué que le confinement les avait transformés en charo. Ces derniers n’avaient peut-être pas vraiment prévu quelle target choisir une fois la quarantaine terminée. Oups. C’est ce qui s’appelle avoir l’embarras du choix.

A LIRE AUSSI

>> Déconfinement : la file d'attente à l'ouverture des magasins Zara hallucine les internautes

>> Larguée par téléphone en plein confinement, elle crée le compte Instagram Cœur Confiné pour se relever

>> Pour un tiers des célibataires, les rencontres amoureuses vont radicalement changer après le déconfinement