Publicité

Histoires de femmes infidèles : "J'ai trompé mon conjoint sur les conseils de ma mère. J'ai bien fait de l'écouter"

Histoires de femmes infidèles :
Histoires de femmes infidèles : "J'ai trompé mon conjoint sur les conseils de ma mère. J'ai bien fait de l'écouter"

Crédit : Getty

En mars 2019, le profil de la femme infidèle type était partagé par un site de rencontres spécialisé : 37 ans en moyenne, cadre supérieure, citadine, mariée depuis plus de cinq ans et mère de deux enfants. Différentes études tendent également à montrer que de plus en plus de femmes se tournent vers l'infidélité (elles étaient 31% à déclarer avoir déjà trompé en 2014, elles étaient 33% en 2016). Qui sont ces femmes ? Quelles sont leurs motivations ? Comment organisent-elles leurs vies ? Ce seront les questions que nous avons voulu poser à certaines d'entre elles.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Ilona a 27 ans et elle est en couple depuis 9 ans : "Je fais partie de ces rares personnes qui sont en couple avec leur amoureux du lycée. J’ai bien conscience que c’est quelque chose qui est mal vu. On me demande souvent si j’ai l’impression de pas avoir profité de la vie ou si j’ai déjà douté que mon homme était la bonne personne pour moi. Je souris toujours et je dis que je n’ai aucun doute sur le fait qu’on s’aime mais dans les faits c’est un peu différent."

Une crise conjugale comme déclencheur

Il y a quelques mois, Ilona traverse en effet une crise conjugale : "C’est pas étonnant qu’on ait des moments où on est pas d’accord. Je veux dire, on grandit et on évolue ensemble. Le plus important c’est qu’on arrive à des compromis ou à se retrouver au final. Là, il était question du moment où on allait faire un enfant. Moi je me sens prête mais lui pas du tout. Ça a commencé par quelques conversations un peu trash et puis il s’est complètement fermé. Il a fini par faire des réflexions désagréables tout le temps, à me reprocher de lui mettre la pression, à me dire que j’allais gagner de toute façon. Je pleurais beaucoup, c’est pas du tout ce que j'espérais. J’avais envie que ce soit un projet commun et j’avais aucune idée du niveau de colère qu’il avait en lui. J’ai fini par en parler avec ma mère pour lui demander des conseils."

Vidéo. "Il faut arrêter de penser qu'une femme qui trompe c'est plus dangereux"

La mère d’Ilona a une approche originale de la question : "Je ne savais plus si j’étais à ma place et si notre histoire avait un sens. Ma mère m’a répondu qu’elle ne pouvait pas savoir pour moi mais que c’était normal de traverser des crises de temps en temps. Elle a quand même compris que cette fois c’était différent et elle m’a demandé si je voulais essayer de voir un autre homme, une fois, pour voir si j’avais l’envie de complètement changer de vie. Ça m’a paru fou mais l’idée a fait son chemin. C’est dingue mais je me suis dit que j’allais le faire."

Ilona s’inscrit sur une application de rencontre : "Je n’ai pas été inscrite très longtemps et j’ai effacé mon compte juste après avoir trouvé la personne qui me convenait. J’ai été claire sur le fait que ce ne serait qu’une rencontre et pas plus. J’ai vu le mec chez lui, juste après le travail. C’était bien mais je n’avais pas envie de discuter plus que ça avec lui. En fait, dès que ça a été fini, j’ai eu envie plus que tout de rentrer chez moi et de retrouver mon homme. Je l’ai fait sur les conseils de ma mère et elle a eu raison, ça a rendu évident tout le brouillard qu’il y avait dans ma tête. Je voulais me battre pour mon couple et on allait trouver une solution."

Un secret qui ne pèse pas

Ilona ne se sent pas alourdie par ce secret : "Pour moi, c’était un test, comme une aide pour prendre une décision importante. Ce qui compte c’est le résultat. Le résultat c’est que je n’ai pas lâché l’affaire avec mon homme. J’ai essayé de comprendre ce qui bloquait pour lui à propos de notre projet de bébé. Il s’avère que c’était juste de la peur et le sentiment de ne pas avoir fait assez de choses dans la vie. On a fait la liste des choses importantes pour lui, comme aller à New York par exemple, partir en week-end avec ses potes, avoir une promotion à son taf. Et on s’y est mis. Pour certaines choses on a déjà des dates et un début d’organisation. Pour d’autres, on sait qu’il faudra un peu plus de temps. Mais je sais que d’ici un an ou deux, ça devrait être réglé. Il sait aussi qu’il ne sera pas question de venir avec d’autres trucs à mettre dans la liste quand celle ci sera vidée. Je lui fais confiance pour être sincère dans cette approche. Au final, il m’a fait douter de nous mais j’ai retrouvé l’envie de me battre pour notre couple. J’espère que ce compromis lui donnera aussi envie de se battre pour nous et pour notre avenir."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?