Le Grand Swipe : "Au bout de quelques heures, j'avais envie de le rendre heureux"

·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontreS. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Adrien et Hélène sont en couple depuis 2017. Et déjà à l’époque, leur pragmatisme les rapproche, comme le raconte Hélène : "De mon côté, je n’avais aucune envie de passer mes soirées à chatter jusqu’à trouver une personne qui me plaise. Je voyais mes collègues et mes amies perdre un temps de dingue à entamer des discussions avec des types nuls ou qui finissaient toujours par vouloir du sexe et rien d’autre. Ceux qui avaient l’air intéressés par une relation étaient tous des paumés. Bref, la cour des miracles. C’est pour ça que j’ai pris le temps de chercher un site qui m’allait vraiment. Et j’ai été convaincue par Be2 et leur test de personnalité."

Hélène ne se fait toutefois pas d’illusions : "Le test c’était une façon de dire que les gens ne cherchaient pas d’eux-mêmes à l’aveugle ou à travers un algorithme dont personne ne comprend rien. J’avais pas l’espoir que ce serait magique ou que quelques réponses, même sincères, allaient me mener au prince charmant. Et pourtant. Très vite j’ai rencontré Adrien."

Vidéo. Comment affronter le ghosting ?

"Au bout de quelques heures de discussions par sms, je me suis rendue compte que j’avais envie de le rendre heureux"

C’est au moment d’entamer la discussion ensemble qu’Hélène voit la différence : "Parce qu’on avait fait ce test de personnalité, on a tout de suite été en confiance. C’est une confiance relative pour ma part, mais Adrien y croyait vraiment. Et donc on a tout de suite discuté comme si c’était sérieux. Non pas comme s'il avait été écrit quelque part qu’on allait se marier et faire des enfants, mais plutôt comme s'il y avait des centaines de personnes dans une pièce sombre et que deux spots nous éclairaient en même temps. Lui, il était à fond avec des grands "OUI, MOI AUSSI !" Il s’éclatait comme un gosse et était super heureux dès qu’on avait des trucs en commun. C’est son enthousiasme qui m’a touchée. Au bout de quelques heures de discussions par sms, je me suis rendue compte que j’avais envie de le rendre heureux, de créer ça chez lui. C’est là que j’ai proposé qu’on se rencontre."

La rencontre est à l’image de leurs échanges : "Toujours dans l’optique de ne pas faire de concessions sur qui on était, nos histoires, nos goûts, nos aspirations pour la suite, on a organisé un rendez-vous en deux partie. Pour le déjeuner et une partie de l’après-midi c’est lui qui menait la danse et à partir du goûter jusqu’au dîner c’était moi qui gérait. On a passé une journée vraiment merveilleuse. C’est simple, on s’est dit qu’on aurait pas fait mieux en organisant nous-même la partie de l’autre. On était, et on est encore, sur la même longueur d’ondes."

Vidéo. Pourquoi c'est compliqué d'être célibataire en 2021 ?

"J’aime ce pragmatisme chez Adrien. Il n’est pas dans la posture ou dans le calcul. Et c’est super reposant"

Pour la suite, Hélène se laisse porter : "On parle de se marier depuis 2019, mais les circonstances ont fait que ça nous est apparu comme un peu stupide de se stresser avec une organisation de mariage maintenant. On a des amis qui ont déjà repoussé leurs mariages deux fois et ils s’arrachent les cheveux là dessus à chaque fois. Nous, on a envie de s’apporter au maximum de la sérénité. C’est ce qui est la force de notre histoire depuis le départ. On s’est trouvés sur un site spécifique parce qu’on voulait gagner du temps et de l’énergie. Ensuite on a vécu exactement comme ça, simplement. C’est plus simple d’habiter ensemble que de faire les trajets et de payer deux loyers ? Habitons ensemble. C’est plus simple d’organiser des vacances ensemble avec nos potes plutôt que de gérer des plannings compliqués ? Alors on y va. J’aime ce pragmatisme chez Adrien. Il n’est pas dans la posture ou dans le calcul. Et c’est super reposant. Tout est logique. Et je pense que je suis exactement pareil pour lui."

L’idée de mariage repoussée à une date ultérieure, le couple se concentre sur des plaisirs accessibles : "On ne se prend pas la tête sur cette histoire de mariage et aucun de nous deux ne veut un enfant. Mais on ne se refuse jamais un plaisir : on s’est acheté une console de jeux pendant le premier confinement, là on cherche à acheter une piscine pour le jardin. On a parlé de prendre un chien. Je sais que la suite sera douce avec Adrien, juste parce qu’il est là, dans ma vie. Et ça, c’est inestimable aujourd’hui."

Ce contenu peut vous intéresser :

De la même autrice :

>>Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"