Le grand Swipe : "Je ne voulais rien de sérieux et j’avais envie de sexe"

Lucile Bellan
·5 min de lecture
Le Grand Swipe
Le Grand Swipe

Vous connaissez forcément des couples autour de vous qui se sont formés grâce à une application de rencontre. Peut-être même en avez-vous fait l’expérience. Le Grand Swipe raconte ces grandes histoires d’amour ou d’amitié 2.0 qui commencent avec un swipe, un like ou juste un message.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Anne est claire sur ses intentions : ce qui lui a fait télécharger une application de rencontre l’été dernier, c’est le désir de rapprochement de son corps avec celui d’un homme. "C’était une soirée de désoeuvrement l’été dernier. On venait de sortir du confinement, il faisait beau, j’étais célibataire depuis des plombes. Je crois que j’étais tombée par hasard sur un réseau social sur un article à propos des applis les plus cool pour draguer et dedans il y avait Pure. C’est un système qui m’a tout de suite amusée : On peut discuter avec quelqu’un pendant une heure pour organiser une rencontre. Les messages s’effacent au bout d’un temps, pas d’historique, pas d’attache. Je ne voulais rien de sérieux et j’avais envie de sexe. J’ai pris le plus petit abonnement, je me suis posée dans un bar en plein centre de Paris et j’ai tenté ma chance."

Vidéo. Quand célibat rime avec pression et dépression.

La chance ne sourit pas toujours du premier coup : "Le premier soir, je n’ai trouvé personne qui m’a vraiment fait envie. Les mecs étaient lourds alors qu’on savait bien pourquoi on était là, je ne ressentais rien de particulièrement excitant. Ça m’a blasée alors je me souviens que je me suis mise à draguer le serveur juste par ennui. Ce jeu de séduction nous a collé le sourire à tous les deux, mais ça n’a pas été plus loin. À la fin de la soirée, je suis rentrée chez moi toute seule. Quelques jours après, je refais exactement la même chose. Je pense que c’était le dernier essai avant de laisser tomber. Et puis dans le tas de mecs en chien, je tombe sur Théo." 

"Je n’ai pas compris encore totalement ce qu’il faisait là tellement il était différent des autres"

Le courant passe instantanément entre Anne et Théo : "Je n’ai pas compris encore totalement ce qu’il faisait là tellement il était différent des autres. Parmi tous ces mecs en chien, qui avaient l’air assez tendus par leur recherche, Théo était naturellement content de discuter avec moi et m’a proposé tout de suite une rencontre parce que c’est le coeur du truc." 

Heureusement la rencontre est possible presque sur l’instant : "On était pas très loin l’un de l’autre. J’aurais été blasée que ce ne soit pas le cas. Et la rencontre s’est fait dans la rue, parce que ni lui ni moi ne voulions directement balancer nos adresses. On a marché comme ça pendant au moins une heure en se parlant et en se chauffant et puis, quand la tension a été trop forte, on a été chez moi. Je ne l’ai pas vu tellement j’étais dans le moment, mais rétrospectivement je dirais que c’est une des plus belles soirées de ma vie. Au petit-déjeuner, je lui ai dit de rester. Et ça a été le début de notre histoire."

Vidéo. La compatibilité amoureuse en astrologie, on y croit ?

"J’ai jamais été aussi heureuse"

Anne reste lucide sur les débuts de son histoire d’amour : "Ça a commencé comme un plan cul, on ne va pas se mentir. Mais c’est bien la preuve qu’il y avait une alchimie entre nous. Depuis, on s’est mis à habiter ensemble. On est en train de réfléchir à nos prochaines vacances ensemble (en espérant que ce soit possible). On a passé des heures à se raconter nos vies. Le seul truc qui nous manque c’est la présentation officielle aux potes et aux parents. Sans fête pour entériner ça, on vit un peu dans notre bulle. Mais ce n’est pas plus mal, j’ai jamais été aussi heureuse." 

"Maintenant que je suis bien accompagnée, j’envisage une autre vie"

Pour la suite, ils envisagent un déménagement et l’adoption d’un chien : "Je n’ai jamais été très campagne, mais cette dernière année a tout changé dans ma vie et dans ma carrière. Maintenant que je suis bien accompagnée et que la vie dans une grande ville me dégoûte, avec ce coût et cette absence de liberté et de plaisir pour compenser, j’envisage une autre vie. Théo a proposé qu’on se cherche une maison qui nous corresponde et qu’on adopte un chien ensemble. Et je dois avouer que c’est le futur qui me fait le plus envie aujourd’hui. On attend encore quelques semaines et des consolidations au niveau du travail pour se lancer dans la recherche. Mais la conclusion de tout ça, je crois, c’est : 'Ecoutez vos appels du corps et du coeur, ça vous amène parfois sur des chemins étonnants… et heureux'".

Ce contenu peut vous intéresser :

De la même autrice :

>>Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le couple à l'épreuve du confinement : "Ça a fait grandir la frustration et on a souvent passé notre colère sur l’autre"

>> Le Grand Swipe : "Elle est arrivée à notre premier date avec 30 min de retard, j’ai failli partir mais j’ai eu une intuition"