Le reconfinement, boosteur de libido chez les Français ?

·3 min de lecture
High Angle View Of Smiling Young Man Kissing Woman Sleeping On Bed At Home
© Getty Images

Visiblement, la libido des Français est au beau fixe. Selon une étude Ifop menée pour le site Gleeden, la sexualité des habitants de l’Hexagone serait plus active depuis le début du second confinement, après une chute drastique au printemps dernier. Voilà pourquoi.

Faire l'amour en temps de pandémie, ce n'est pas toujours facile. Outre la difficulté de faire de nouvelles rencontres ou de sortir en cachette rejoindre son amant ou sa maîtresse, la situation sanitaire avait eu un impact des plus négatifs sur la sexualité des Français. Inquiets, stressés, ils avaient vu leur libido faire une véritable chute libre. Selon une étude Ifop menée pour le site de rencontres extra-conjugales Gleeden, le pourcentage de Français à avoir deux à trois rapports sexuels par semaine était passé de 18% à 11%. Une chute de 7 points assez impressionnante.

VIDÉO - Pauline Verduzier : “Certains clients profitent de la pandémie pour négocier les tarifs des travailleuses du sexe”

Le confinement 1, tueur de libido

Les études sur la sexualité des Français en période de confinement, situation inédite, avaient été nombreuses au printemps dernier. Et si la vente de sextoys avait explosé, preuve que le plaisir solitaire était toujours au programme (notamment chez les personnes confinées en solo), 39% de nos compatriotes avaient décidé de renoncer au sexe durant cette période d'enfermement.

VIDÉO - Anne Louise Boulart : “Il n’existe pas de zone anatomique correspondante au point G”

Sylvie Lavallee, sexologue et psychothérapeute autrice du livre Êtes-vous en bonne santé sexuelle ? (éd. Trécarré) nous avait à l'époque expliqué : "Dans un couple, s'il est bon de passer du temps ensemble, cela fait aussi du bien d'être seul. Le confinement change la donne et demande de s'adapter, en particulier pour les couples qui se retrouvent à travailler à deux depuis la maison. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir une grande maison, avec plusieurs pièces, et donc la possibilité de ne pas se croiser. Par ailleurs, si la maison et même la chambre deviennent des espaces de travail, ils perdent cet aspect intime propice aux rapprochements."

Le retournement de situation du confinement 2

Quelques mois plus tard : rebelote. La France est de nouveau – partiellement – confinée, même si ce nouveau confinement est nettement moins strict que le premier. Ainsi, pour 78% des sondés confinés avec le même conjoint, les choses se sont "mieux passées" pour ce second confinement. L'ouverture des écoles et les possibilités de déplacement ont permis de faire baisser la pression et la charge mentale, en particulier pour les femmes qui l'avaient subie de plein fouet lors de la première vague de la pandémie.

Résultat : le nombre de personnes à avoir entre deux et trois rapports charnels par semaine est remonté à 14% pendant ce deuxième confinement. Mieux : les Français n'hésitent pas à prendre des petites pauses lors de leurs journées de télétravail pour faire l'amour avec leur partenaire ou pour s'offrir un petit plaisir solitaire. Toutefois, selon François Kraus de l'Ifop, ce regain d’appétit sexuel n'aurait pas forcément à voir avec la libido pure et simple : "Au-delà de sa dimension physiologique, ce regain d’activité sexuelle dans un contexte d’usure psychologique généralisée peut être aussi être interprété comme le besoin de combler un manque affectif exacerbé par la raréfaction des relations sociales." 47% des interrogés dénoncent en effet un manque de tendresse et de câlins à l'occasion de ce reconfinement, aussi bien parmi les célibataires que chez les couples.

Ce contenu peut aussi vous intéresser :

A LIRE AUSSI

> Qui sont les Incels, ces hommes qui estiment que les femmes ont le devoir de coucher avec eux ?

> Et si on arrêtait de basher les femmes qui se dénudent ?

> #JeSuisCute : mais pourquoi les femmes se déshabillent-elles sur Internet ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles