Publicité

Olivia Rodrigo distribue des préservatifs et des pilules du lendemain en concert : pourra-t-elle faire de même en France ?

Ce mardi 12 mars 2024, Olivia Rodrigo a donné un concert lors duquel elle a distribué gratuitement des pilules contraceptives d'urgence et des préservatifs, dans le Missouri, aux États-Unis, où l'avortement est quasiment totalement illégal. La chanteuse, qui va se produire à Paris en juin 2024, pourrait-elle faire la même chose en France ?

Olivia Rodrigo performs onstage for the kick off of GUTS World Tour at Acrisure Arena on February 23, 2024 in Palm Springs, California.  (Photo by Christopher Polk/Billboard via Getty Images)
Olivia Rodrigo distribue des préservatifs et des pilules du lendemain en concert : pourra-t-elle faire de même en France ? (Photo by Christopher Polk/Billboard via Getty Images)

Olivia Rodrigo, 21 ans, est une chanteuse américaine dont le succès n'est plus à prouver. Ce mardi 12 mars, elle s'est produite à St Louis, dans le Missouri. Dans cet état américain où l'avortement fait l'objet d'un restriction quasi totale depuis 2022 et la révocation de l'arrêt Roe v. Wade, l'artiste a distribué gratuitement, avec son association Fund 4 Good, lancée en février, des pilules contraceptives d'urgence et des préservatifs aux spectateurs pendant son concert.

La jeune artiste a par ailleurs ajouté qu'une partie de toutes les recettes de billetterie des étapes nord-américaines de sa tournée Guts World Tour seraient reversées au National Network of Abortion Funds, avec qui elle a noué un partenariat, et qui vise à accroître l'accès à l'avortement pour les personnes à faible revenu à travers les États-Unis. Par ailleurs, Fund 4 Good fournit des tentes d'organisation pour les groupes locaux dans chaque arène.

"Remplacer la stigmatisation et la honte"

Ce n'est pas la première fois que la chanteuse distribuait des contraceptifs pendant ses shows, car elle l'a fait tout au long de sa tournée, indique Rolling Stone. Cependant, du fait de la quasi illégalité totale de recourir à l'avortement dans le Missouri, cette dernière intervention a fait la Une des journaux.

Un représentant de la marque Julie, les pilules contraceptives d'urgence qui ont été distribuées, a déclaré à Rolling Stone : "Nous avons lancé Julie pour réécrire l'expérience du lendemain pour une nouvelle génération. Remplacer la stigmatisation et la honte souvent associées à la contraception d'urgence par l'accès, l'exploration et l'éducation est au cœur de notre identité, et nous sommes reconnaissants envers des artistes comme Olivia Rodrigo et des initiatives comme le Missouri Abortion Fund qui partagent notre mission."

Selon Robin Frisella, directrice de l'engagement communautaire au Missouri Abortion Fund, la réaction des spectateurs présents dans la salle a été "extrêmement encourageante" et ils ont été "très surpris qu'on ne leur demande pas de payer" pour les contraceptifs. "C'était formidable d'entendre cette réaction et de voir de nouvelles personnes découvrir notre existence", a-t-elle ajouté.

Vidéo. Quid de la pilule masculine ? L'histoire de diverses occasions manquées

"Nos corps ne devraient jamais être entre les mains des politiciens"

Olivia Rodrigo a déjà montré par le passé son engagement en faveur des droits des femmes. En 2022, elle faisait partie des 160 personnalités, parmi lesquelles Miley Cyrus, Selena Gomez ou encore Kendall Jenner, à avoir signé une pleine page dans le New York Times pour défendre le droit à l’avortement. "Notre pouvoir de planifier notre propre avenir et de contrôler notre propre corps dépend de notre capacité à accéder aux soins de santé sexuelle et reproductive, y compris l’avortement" pouvait-on lire en préambule.

Lors d'un concert a Washington D.C. la même année, l'artiste a confié ses craintes quant à la possibilité que l'arrêt Roe v. Wade qui protège le droit à l'avortement aux États-Unis, soit révoqué par la Cour Suprême : "Parce que nous sommes à Washington, je ne pouvais pas laisser passer l'occasion de dire à quel point la décision potentielle de la Cour suprême me brise le cœur. (...) Nos corps ne devraient jamais être entre les mains des politiciens. J'espère que nous pourrons faire entendre notre voix pour protéger notre droit à un avortement sûr, un droit que tant de personnes avant nous ont travaillé si dur pour obtenir."

Une initiative reproductible en France ?

Sachant, comme son nom l'indique, que le Guts World Tour est une tournée mondiale, pourrait-on imaginer qu'un tel dispositif soit mis en place en France, lors des dates parisiennes de l'artiste, le 14 et le 15 juin ? Rien n'est moins sûr, étant donné la différence des situations entre les États-Unis et la France en matière d'accès à l'avortement. D'autant plus que la liberté d'accès à l'IVG a été inscrite dans la Constitution française, le 4 mars dernier, et protège donc encore davantage le droit des Françaises à disposer de leur corps.

Vidéo. Amandine Clavaud ("Droits des femmes : le grand recul") : "Au cours de la crise sanitaire, les Etats les plus conservateurs ont instrumentalisé l’IVG"

Mais on ne peut pas non plus complètement écarter cette hypothèse, notamment en ce qui concerne la distribution de préservatifs. En France, notamment lors de la Fête de la Musique, des actions similaires ont été menées en marge de concerts, afin que les personnes en situation de précarité puissent avoir accès à une contraception. Lors de festivals également, des dons ont régulièrement lieu. Depuis le 1er janvier 2023, des préservatifs gratuits pour tous les moins de 26 ans sont également accessibles en pharmacie.

Pour toute personne, quel que soit son âge, on peut également trouver des préservatifs gratuits dans les centres de dépistage, dans les associations de lutte contre le VIH/sida, dans les centres de Santé Sexuelle, dans les centres médico-sociaux, dans les missions locales, dans les points écoute-jeunes, à l'infirmerie du collège ou du lycée, dans les centres d'animation ou les MJC, auprès de certains travailleurs sociaux, dans certains bars et saunas gays, dans les services hospitaliers concernés. Les médecins et les sages-femmes peuvent également prescrire des préservatifs remboursés par l’Assurance Maladie, indique le site Sida Info Service.

En ce qui concerne "la pilule du lendemain", elle est disponible gratuitement pour toutes les femmes et personnes assignées femmes à la naissance, sans ordonnance depuis le 1er janvier 2023. La plupart du temps, on la trouve en pharmacie mais on peut également la trouver dans les universités, les infirmeries de lycée, les centres de planification ou d'éducation familiale (CPEF) ou les CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des virus de l’immunodéficience humaine (VIH), des hépatites et des infections sexuellement transmissibles). La délivrance de médicaments ne fonctionne pas de la même façon aux États-Unis qu’en France. Aux États-Unis, la "pilule du lendemain" est disponible sans ordonnance, en ligne ou au rayon pharmacie des supermarchés. Elle n'est cependant pas gratuite.

Du fait de l'accessibilité de la "pilule du lendemain" et de l'aspect assez inédit de tels dispositifs en concert dans l'Hexagone, peu de chances donc de voir ce type de contraceptif d'urgence passer de main en main dans la fosse... Réponse les 14 et 15 juin 2024 à l'Accor Arena de Paris.

À lire aussi :

>> Droit à l’avortement menacé aux Etats-Unis : Milla Jovovich, Ariana Grande, Alyssa Milano… les stars s’engagent

>> 33% des femmes ont recours à la "pilule de la honte"

>> "Il refuse de repasser aux capotes" : quand les choix de contraceptions créent des disputes dans le couple