Publicité

Pascale Arbillot catégorique sur les scènes de sexe : "Je suis toujours la nana qui ne veut pas bais*r"

Au casting du film "Les particules élémentaires" ce lundi 12 février sur France 2 en deuxième partie de soirée, Pascale Arbillot a tourné dans de nombreux films. Mais elle a toujours refusé de jouer des scènes de sexe.

PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 11: Pascale Arbillot attends the
Pascale Arbillot catégorique sur les scènes de sexe : "Je suis toujours la nana qui ne veut pas baiser." (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)

À 53 ans, Pascale Arbillot a une filmographie bien remplie. Pourtant, parmi la cinquantaine de films dans lesquels elle a tourné, sans compter les téléfilms et les séries, vous ne trouverez pas, a priori de scènes de nudité ou de sexe, comme c'est le cas pour bon nombre de comédiens et, surtout, de comédiennes. L'actrice l'a dit elle-même, dans une interview accordée à Vanity Fair, le 15 décembre 2023 : "On a déjà essayé de me mettre à poil, je ne sais pas comment j’ai fait, mais j’ai refusé. Je ne supporte pas qu’on me contrôle : c’est atavique. Je peux d’ailleurs devenir très "teignasse"."

Vidéo. Pascale Arbillot évoque ses débuts à la télévision

"Je pense aussi à toutes ces filles qui ne peuvent pas dire non"

Si elle souligne son caractère affirmé, Pascale Arbillot est consciente que toutes les actrices n'ont pas toujours le choix et sont parfois victimes d'abus pendant les tournages, comme l'ont souligné Sophie Marceau, et, plus récemment, Judith Godrèche, qui a dénoncé les agissements de Jacques Doillon sur le tournage de "La Fille de 15 ans".

"On ne peut pas demander à être protégée tout le temps, mais je pense aussi à toutes ces filles qui ne peuvent pas dire non… Moi, je n’ai jamais fait une scène de cul. Je suis toujours la nana qui ne veut pas baiser. Je ne dégage pas ça, en tout cas à l’écran. Bon, j’ai toujours eu un peu la trouille. Je pense que j’ai dû tout faire pour y échapper", a reconnu Pascale Arbillot, se félicitant de la plus fréquente inversion des rôles à l'écran : "Avant, on voyait toujours les filles à poil, mais maintenant, les mecs se déshabillent aussi sans complexes."

Pointé du doigt, le "male gaze" ou le fait que la culture dominante, notamment le cinéma, soit imprégnée du regard masculin hétérosexuel, est de moins en évident à l'écran, ce qui laisse davantage place à d'autres récits et d'autres visions.

Vidéo. Iris Brey vulgarise le "male gaze" : "Dans Game of Thrones, les scènes de viol sont érotisées"

"Je ne vois pas la vieillesse comme un ennemi"

Si elle craint de dévoiler trop son corps à l'écran, ce n'est pas parce qu'elle est complexée. Pascale Arbillot a ainsi confié à Madame Figaro, en janvier 2023, accepter notamment le temps qui passe : "Aujourd'hui, je ne vois pas la vieillesse comme un ennemi et j'ai passé le cap de la cinquantaine avec douceur. Les années m'ont permis de m'émanciper un peu de mon passé et, grâce à un travail réalisé sur moi-même, j'ai même réussi à me libérer de mes névroses. Ma seule préoccupation concerne peut-être mon travail, parce que les beaux rôles de femmes âgées sont rares au cinéma et à la télévision…"

La comédienne, qui a pu éviter de tourner dans des scènes de sexe, appréhende en revanche le fait de vieillir, qui pourrait bel et bien avoir un impact sur sa carrière. Victimes de sexisme, nombreuses sont les actrices à avoir remarqué qu'on leur proposait moins de rôles passé un certain âge. Au magazine Porter, en 2023, Anne Hathaway, 41 ans, déclarait : "On m'avait prévenue que ma carrière allait s'effondrer à l'âge de 35 ans, et je sais que c'est une chose à laquelle bon nombre de femmes doivent faire face."

À lire aussi :

>> Pascale Arbillot : ses confidences cash sur ses injections de Botox qu'elle regrette

>> Emma Stone évoque les scènes de sexe dans "Pauvres Créatures" : "Ce n'est pas très agréable de se regarder soi-même, sans se juger après"

>> Léa Seydoux revient sur un tournage traumatisant : "Je veux avoir le choix de décider ce que je veux montrer de mon corps"