Largué.e, délivré.e : "J’ai eu droit à des semaines de ghosting, c'est aussi bête que ça"

Largué.e, délivré.e :
Largué.e, délivré.e :

Vous vous rappelez de ce sentiment de vide quand il ou elle prononce l’irrévocabilité ? Pourtant, les ruptures, si elles peuvent apparaître insurmontables, nous apprennent toujours. Largué.e, délivré.e raconte ces moments de la vie où il a été question de se réinventer pour vivre une vie plus belle encore.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Damien a 36 ans, est divorcé, et a été en couple pendant un an avant sa dernière rupture : "Après mon divorce, je n’ai pas attendu longtemps avant d’installer une application de rencontre. Je ne voulais pas être seul. C’est comme ça que j’ai rencontré ma dernière compagne. J’aimais ses photos, le ton de sa bio comme si elle se fichait de tout. Au premier rendez-vous, ça a été le coup de foudre. Je suis tombé amoureux tout de suite. Et puis notre histoire a duré sans qu’il ne soit jamais question de passer la vitesse supérieure."

Un rêve de vie à deux

Damien rêve pourtant de s’installer avec elle : "Je ne souhaitais qu’une chose : me lever avec elle tous les matins. Mais elle était très claire sur le fait qu’elle voulait garder son indépendance. Je me disais, de mon côté, que ça prendrait le temps qu’il faut, qu’elle était peut-être encore échaudée par une histoire précédente. Je ne voulais pas brusquer les choses alors j’ai attendu. Un an après le premier rendez-vous, on s’envoyait encore des messages pour savoir si on allait se retrouver le soir et où. J’ai pris mon mal en patience mais parfois ça me tapait sur le système."

Vidéo. France Ortelli ("Nos coeurs sauvages") : "On peut se blinder du ghosting en prenant du Doliprane"

Un jour, sa compagne arrête de répondre à ses messages : "C’est aussi bête que ça. Elle ne répondait juste plus. On ne s’était pas engueulés, il ne se passait rien de plus que d’habitude. J’ai envoyé un message puis deux puis trois puis une dizaine et il ne se passait rien. J’ai commencé à m’inquiéter pour elle donc j’ai envoyé un message à une amie à elle qui m’a rassuré. Elle m’a juste dit que tout était ok mais que ma copine reviendrait vers moi quand elle le sentirait. Je me suis mis à attendre."

Un message par jour sans réponse

Avec les jours qui passent, la situation devient de plus en plus absurde : "J’ai fini par me demander si on était vraiment en couple et puis je me suis quand même dit qu’elle avait rencontré mes parents et moi les siens, qu’on connaissait nos amis respectifs, qu’on dormait ensemble plus de la moitié de la semaine depuis presque un an. Mais j’ai douté quand même. Tous les jours, j’envoyais un message. Pas plus pour ne pas la brusquer. J’ai essayé tous les styles, le mec compréhensif, le mec inquiet, le mec qui s’en fout, le mec qui commence à être en colère. Toujours pas de réponse. La réponse est venue 3 semaines après. Quand j’ai reçu la notification, je n’y croyais pas. Je venais d’avoir droit à des semaines de ghosting."

Son ex-compagne lui annonce enfin que leur histoire est finie : "C’était juste un message pour s’excuser et dire qu’elle ne savait juste pas comment me dire qu’elle ne m’aimait plus et que plus les jours passaient moins elle savait quoi dire. Elle espérait que j’avais compris par moi-même et elle proposait que je récupère les quelques affaires que j’avais chez elle. Je n’ai même pas répondu. Ça a été ma petite vengeance."

Prêt pour un nouveau départ

Aujourd’hui, Damien est prêt à retomber amoureux : "J’ai été méfiant pendant des mois, avec une peur de retourner rencontrer des gens via les applications de rencontre. Mais maintenant je sens que je vais mieux. J’ai réalisé que c’était juste elle qui me stressait, que c’est son comportement qui me dégoûte. Je ne vais pas laisser ça gâcher ma vie amoureuse. Ce serait trop lui accorder. Mais j’en ai tiré une leçon, je ne laisse plus personne en "vu". Dès que je reçois un message, je réponds. Même si c’est ma mère ou mon boss ou n’importe quoi de relou. Je réponds à tous et toutes, je ne veux pas que les gens se sentent comme moi je me suis senti."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles