Histoires de femmes infidèles : "C’était avec le voisin, je n’ai pas réfléchi"

Histoires de femmes infidèles :
Histoires de femmes infidèles : "C’était avec le voisin, je n’ai pas réfléchi"

Crédit : Getty

En mars 2019, le profil de la femme infidèle type était partagé par un site de rencontres spécialisé : 37 ans en moyenne, cadre supérieure, citadine, mariée depuis plus de cinq ans et mère de deux enfants. Différentes études tendent également à montrer que de plus en plus de femmes se tournent vers l'infidélité (elles étaient 31% à déclarer avoir déjà trompé en 2014, elles étaient 33% en 2016). Qui sont ces femmes ? Quelles sont leurs motivations ? Comment organisent-elles leurs vies ? Ce sont les questions que nous avons voulu poser à certaines d'entre elles.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Quand elle y repense, Elsa se trouve bien inconséquente : "J’étais en couple depuis plus de 5 ans, je n’avais jamais pensé à le tromper avant. Là, c’était avec le voisin, je n’ai pas réfléchi. N’importe qui peut comprendre en trois secondes pourquoi c’est un risque supplémentaire. Mais mon cerveau n’est jamais entré en ligne de compte. J’en ai eu envie, c’était possible, alors j’y suis allée."

L’histoire arrive au moment où ce fameux voisin devient célibataire : "Je l’avais toujours connu en couple avec une fille que je trouvais plutôt sympa. Mais voilà, leur histoire d’amour s’est finie et elle est partie. Il n’est resté que mon voisin que j’ai vu traîner comme une âme en peine dans l’immeuble pendant plusieurs semaines. À un moment, devant les boîtes aux lettres, j’ai fini par avoir pitié de lui et lui propose de boire un café pour qu’il puisse parler de tout ça et commencer à faire son deuil."

Un voisin enthousiaste

Le voisin accepte l’invitation : "Il n’a pas hésité. Il n’arrêtait pas de dire que ça le touchait beaucoup. Il est parti acheter des gâteaux à une pâtisserie en bas de notre immeuble et il est revenu chez moi. Devant le café, j’ai bien senti qu’il y avait une sorte de tension. Il m’a parlé de son couple et de ce qui n’avait pas marché mais plus les minutes passaient, plus il y avait des blancs et je sentais qu’il y avait quelque chose qu’il n’arrivait pas à me dire. Il a finalement lâché le morceau : il m’avait toujours trouvé à son goût et sa copine a été jalouse plusieurs fois. Il a bien précisé que ce n’était pas ça qui a précipité la fin de leur relation mais ça m’a quand même laissé en état de choc. Je ne m’y attendais pas du tout."

Après cette annonce, leur discussion prend une autre tournure : "Il a commencé à se faire plus séducteur, à me demander si j’avais déjà pensé à lui comme ça. Moi je l’ai toujours trouvé mignon donc je ne m’en suis pas cachée. Pour moi il n’a jamais été question qu’il se passe quelque chose entre nous de toute manière. Mais il a insisté et m’a demandé si je n’avais pas envie de coucher avec lui maintenant."

Le voisin n’a pas vraiment besoin de convaincre Elsa : "Je n’y avais pas pensé et au fond de moi quelque chose criait que c’était ma chance. Je n’ai pas pensé à mon compagnon de l’époque, pas pensé que c’était de la tromperie. J’ai juste vu ce type, dans mon canapé, qui me plaisait pas mal et qui avait envie de moi. Je l’ai embrassé et on a couché ensemble dans le salon."

Un temps et une place pour tout

Leur affaire finie, Elsa se montre très stricte sur les règles : "Il n’était pas question qu’on recommence. C’était pas mal mais pas fou comme quand on couche avec quelqu’un pour la première fois et qu’il n’y a pas de sentiment. Je n’avais pas envie de faire semblant de vivre une grande histoire d’amour interdite. C’est juste l’histoire de deux adultes qui se sont sautés dessus et ça n’a pas plus de valeur que ça. Il a été assez sympa pour respecter ça jusqu’à son déménagement quelques mois plus tard. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu quelques moments bizarres dans le couloir ou devant les boîtes aux lettres mais rien de perceptible pour quelqu’un qui ne saurait rien. C’était marrant mais c’était beaucoup de risques pour mon histoire et je l’ai réalisé après coup. Il aurait pu détruire toute ma vie. Je suis heureuse d’être tombée sur quelqu’un qui a respecté ma vie et qui a pensé à moi, aussi. C’est une bonne personne."

À LIRE AUSSI

>> Largué.e, délivré.e : "J'ai tout quitté : mon travail, mon logement, ma ville. J’avais besoin d’un nouveau départ"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles