Publicité

Philippe Bas victime de "drague lourde" de la part d'un réalisateur : "J’ai compris ce que pouvaient ressentir les actrices"

Au casting de "Camping Paradis", ce lundi 7 août sur TF1, l'acteur Philippe Bas a l'habitude de jouer les gros bras à l'écran, notamment dans "Profilage". Mais cela ne l'empêche pas de s'intéresser aux causes féministes. Ainsi, il a confié avoirs "compris ce que vivent les femmes" après lui même s'être fait "lourdement draguer" par un réalisateur.

French actor Philippe Bas poses during a photocall for the TV show
Philippe Bas victime de "drague lourde" de la part d'un réalisateur : "J’ai compris ce que pouvaient ressentir les actrices". (Photo by VALERY HACHE / AFP) (Photo by VALERY HACHE/AFP via Getty Images)

Depuis la libération de la parole qu'a permis le mouvement #MeToo, en 2017, de nombreuses femmes ont trouvé le courage de raconter les violences sexistes et sexuelles qu'elles ont pu subir. Certains hommes ont également décidé de relater les expériences désagréables auxquelles ils avaient pu être confrontés. C'est le cas de l'acteur français Philippe Bas.

Vidéo. 4 infos sur Philippe Bas

"Elles, c'est tout le temps !"

Dans un entretien pour le magazine Gala, publié en 2020, Philippe Bas s'est souvenu d'une mauvaise expérience qui l'a particulièrement marqué. Il s'était alors rendu chez un célèbre réalisateur. "Il y a une quinzaine d’années, j’ai (…) compris ce que vivent les femmes. À cette époque, un metteur en scène très connu avait demandé à mon agent de me rencontrer. Au moment où je suis rentré chez lui, à la minute où j’ai franchi la porte de son domicile, il a passé son temps à me draguer très lourdement." Un souvenir qui l'a amené concrètement à prendre conscience de la condition féminine, notamment de celle de ses homologues actrices (qui ont d'ailleurs été parmi les premières à lancer le mouvement #MeToo, qui a notamment permis la condamnation pour viols du producteur américain Harvey Weinstein).

L'acteur a expliqué avoir décliné les avances du metteur en scène : "Comme j’étais poli, je lui ai fait comprendre que ce ne serait pas possible sans lui mettre mon poing dans la gueule, mais j’ai compris alors ce que pouvaient ressentir les actrices. À cette différence que moi ça ne m’est arrivé qu’une seule fois, alors qu'elles, c’est tout le temps !"

Des comportements banalisés pendant longtemps

Une mauvaise expérience qu'effectivement, beaucoup de femmes ont révélé avoir vécu. "Il m’est arrivé de me retrouver dans des situations limites. Sans que cela aille jusqu’à une agression. Je pense notamment à la ringardise d’un homme qui m’avait fixé un rendez-vous professionnel dans une chambre d’hôtel", a ainsi rapporté Anne-Élisabeth Lemoine.

De nombreuses autres personnalités ont décrit les agissements d'Harvey Weinstein, qui semblait avoir une technique de "prédateur" bien rodée : donner rendez-vous à de jeunes actrices dans sa chambre d'hôtel soi-disant, pour des motifs professionnels. Lena Headey, interprète de Cersei Lannister, a décrit cette mécanique dans une série de tweets. Elle s'estime "chanceuse" : elle a expliqué que le producteur aurait voulu lui montrer un scénario se trouvant dans sa chambre. "On est sortis de l'ascenseur et nous avons atteint sa chambre. Sa main était dans mon dos, il me forçait à avancer, sans un mot. Je me sentais tellement impuissante. II a essayé d'ouvrir la porte avec sa carte mais ça n'a pas marché et il s'est vraiment mis en colère. Il m'a raccompagnée à l'ascenseur, à travers tout l'hôtel et jusqu'au voiturier, en m'attrapant et me tenant fermement par le bras. Il a payé pour ma voiture et m'a murmuré à l'oreille : 'Ne raconte ça à personne, pas à ton manager, pas à ton agent.' Je suis montée dans ma voiture et j'ai pleuré."

L'actrice Asia Argento n'a pas eu cette chance : elle a ainsi rapporté qu'Harvey Weinstein l'aurait attirée dans sa chambre d'hôtel et lui aurait imposé une fellation. Eva Green, Angelina Jolie, Emma de Caunes, Léa Seydoux... La liste des "proies" du producteur est longue, et a fait face à une longue omerta. Harvey Weinstein est loin d'être un cas isolé : d'autres hommes de pouvoir (Roman Polanski, Bill Cosby...) ont été accusés d'avoir eu des comportements similaires (viols, agressions sexuelles). Nul doute que pour mener ce combat, les femmes ont besoin d'alliés : Philippe Bas en fait d'autant plus partie.

Vidéo. Ovidie : "Pour les hommes de ma génération, il y a eu un choc au moment de MeToo"

À lire aussi :

>> Marion Cotillard manipulée par un réalisateur : "Je me suis sentie comme un objet"

>> Sara Forestier victime de harcèlement sexuel de la part de réalisateurs : "Tu n'es pas le genre d'actrice qu'on a envie de regarder et de se br*nler'"

>> Christina Aguilera dénonce les commentaires "d'hommes d'affaires plus âgés" sur son corps et sa sexualité au début de sa carrière