Publicité

Différents d’âge - Anouk 45 ans, Cedric 26 ans : "On dort dans des chambres séparées et on organise notre vie sexuelle en fonction"

Différents d’âge - Anouk 45 ans, Cedric 26 ans :
Différents d’âge - Anouk 45 ans, Cedric 26 ans : "On dort dans des chambres séparées et organisé notre vie sexuelle"

Crédit : Getty

Selon une étude de l’INSEE, 6 hommes sur 10 sont plus âgés que leurs conjointes mais seuls 8% des couples ont plus de 10 ans de différence d’âge. On constate ces dernières années une évolution : l’écart d’âge moyen semble se creuser. Comment vivent ces couples que presque une génération opposent ? Est-il possible de vivre une relation équilibrée quand les deux partenaires ne sont pas au même moment de leurs vies ?

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

Anouk a 45 ans et Cédric en a 26. Ils sont en couple depuis 2 ans : "On s’est rencontrés via une application de rencontre, juste après le confinement. Lui et comme moi, avions un peu plus étendu nos recherches et ouverts nos limites d’âge. Moi parce que je m’en fiche au fond et lui parce qu’il en avait marre de ne tomber que sur des gens qui ne voulaient pas s’engager. Il y a eu un rendez-vous dans un parc et puis un dîner chez moi. Un mois plus tard, on emménageait ensemble. Il y avait un côté fin du monde à ce moment-là, on ne savait pas trop comment la pandémie allait évoluer même s'il y avait de l’espoir. On s’est dit qu’il fallait y aller à fond, ne pas trop réfléchir. Il est venu s’installer chez moi."

Une vie en pointillés

Anouk habite à la campagne, en périphérie d’une grande ville : "Ça a tout changé dans sa vie à lui. Moi je travaille à la maison avec des pauses pour promener mon chien et prendre l’air. Lui, il part le matin, assez tôt à cause de la circulation, et il rentre tard. Il ne peut pas télé-travailler. On se voit surtout le soir et le week-end. Pendant le second confinement, il a aussi travaillé."

Video. Michèle Bernier : "Vieillir, ça peut rendre les hommes cinglés."

Le couple décide assez vite de faire chambres à part : "Il n’était pas question de ne plus s’aimer, ça aurait été un comble après si peu de temps, mais on a des vies avec des rythmes très différents et je n’arrivais jamais à m’endormir à nouveau après son réveil de 6h du matin. Il faut aussi dire qu’il ronfle. Ce n’est pas romantique mais quelques semaines après son emménagement on a décidé de donner une chance à la chambre séparée. Je ne regrette pas. Je dors mieux et notre vie sexuelle s’est organisée autrement."

Le week-end, Cédric s’incruste dans le lit d’Anouk : "Il vient me faire des câlins, dormir une heure de plus avec moi, faire l’amour. L’après-midi, on fait des siestes crapuleuses. C’est parce qu’il est jeune qu’il a toute cette énergie. Mon dernier mec était épuisé après 10 minutes de sexe. Là, je sais que c’est toujours possible ou presque. Le plus important c’est qu’on laisse de la place à ces moments de tendresse."

Un désaccord sur le désir d'enfant

Le seul sujet de tension dans le couple concerne l’envie d’enfants : "Je n’ai jamais eu envie d’avoir des enfants donc je ne me suis pas préoccupée de congeler des ovocytes par exemple. Maintenant, je suis trop vieille. Et je n’en ai toujours pas tellement envie. Cédric, lui, veut construire une famille. Il ne voit pas son rôle de tonton ou de parrain comme assez épanouissant, ce que je comprends. Pour l’instant, ce n’est pas quelque chose dont on parle tous les jours. Et il sait aussi que je ne peux rien faire contre mon âge. On envisage de lancer une procédure d’adoption même si ça peut être quelque chose de long. La séparation n’a jamais été sur la table. Mais je serais triste qu’il mette son désir de paternité de côté pour moi. C’est un trop grand sacrifice."

Elle attribue leur sérénité au quotidien à une vie plutôt solitaire : "Je n’ai que très peu d’amis et Cédric travaille beaucoup. Au village, il y a eu quelques réflexions mais rien de trop désagréable et les gens se sont habitués. Je ne parle plus à ma famille donc ça fait aussi des réflexions en moins. J’ai bien conscience que c’est plus facile de vivre n’importe quelle histoire d’amour de manière plus simple si on ne se confronte jamais au regard et au jugement des autres. Les seules personnes qu’on voit ensemble ce sont les amis de Cédric. J'ai été acceptée comme faisant partie de la famille. Ils ont tous compris que si Cédric me présentait, c’est que j’étais importante pour lui. Et c’est vrai. Je suis importante pour lui comme il est important pour moi. On ne sait pas de quoi demain sera fait mais, pour l’instant, on veut le vivre ensemble."

À LIRE AUSSI

>> Amoureuses d'hommes plus jeunes : "À cause de la différence d'âge, on m'a accusé d'avoir des fantasmes incestueux"

>> Le Grand Swipe : "On a eu un premier échange vif, amusant où il a été rapidement question de fessée, de corsets et dentelles"

>> Pourquoi les hommes font-ils moins de nudes que les femmes ?