8 astuces pour avoir un balcon nourricier en permaculture

·2 min de lecture

On pense souvent que cette philosophie est réservée aux grands jardins, mais même dans un espace de 4 m2, il est possible de produire ses fruits et légumes en appliquant ses principes ! Voici comment produire un potager abondant en permaculture sur un petit balcon urbain.

Lire aussi : Les 12 règles d’or de la permaculture

S’INFORMER AVANT DE SE LANCER

Permaculture ou non, avant de se ruer sur l’achat de pots et de jardinières, on se renseigne sur les réglementations municipales et de copropriété. De manière générale, il est interdit de suspendre des jardinières à l’extérieur des rambardes afin d’éviter les chutes sur les passants. Un balcon peut supporter en moyenne un poids de 350 kg/m2. Mais attention, la terre humide pèse lourd ! Par conséquent, on privilégie des bacs légers et une terre aérée. Enfin, on s’assure de l’étanchéité du balcon afin de ne pas gêner les voisins du bas.

FAIRE UN ÉTAT DES LIEUX

La permaculture étant en premier lieu basée sur l’observation, on checke l’exposition de son balcon et la trajectoire du soleil. On garde en tête que les légumes fruits nécessitent 6 à 8 heures d’ensoleillement, les légumes racines et les graines, 5 à 6 heures, et les légumes feuilles 3 à 4 heures. L’exposition Sud est considérée comme étant la meilleure mais attention au risque de dessèchement, surtout dans les contenants de petit gabarit ! L’Est et l’Ouest sont appréciés d’un grand nombre de plantes. À l’inverse, au Nord, les légumes du soleil s’y épanouissent difficilement mais on mise sur les plantes aromatiques (basilic, ciboulette, persil, cerfeuil, menthe), les légumes-racines (radis, navet, gingembre) et les légumes-feuilles (épinard, chou kale) qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles